Référence multimedia du sénégal
.
Google

Premier festival de reggae : I Jah Man fait feu et…fumée

Article Lu 1597 fois


Premier festival de reggae : I Jah Man fait feu et…fumée
Malgré le boycott de certains de leurs partenaires, la journaliste Mame Maty Fall plus connue sous le nom de ‘Maty Trois Pommes’, Daddy Maky, un musicien sénégalais vivant à Londres et la structure Countryman production ont réussi le pari d’organiser le premier festival reggae au Sénégal avec un modeste budget d’environ 12 millions F Cfa. Pour une première, l’événement, baptisé Djolof Reggae, a connu une grande affluence. Dimanche dernier, le stade Iba Mar Diop a été littéralement pris d’assaut par les fans attirés par la tête d’affiche du festival :Trevor Sutherland dit ‘I Jah Man’, un des ténors du reggae jamaïcain.
Plus de vingt artistes ont apporté leur touche pour la réussite de cette manifestation. Duggy Tee, Fafadi, le groupe Sélébayone, Iba Gaye Massar, Sister Ouly, Takanazion de la Gambie, entre autres, ont tenu en haleine les mélomanes pendant plus de quatre heures d’horloge. Dans une ambiance imprégnée par l’odeur du tabac, le public a communié avec les artistes. Et l’arrivée d’I Jah man sur scène, vers deux heures du matin, a provoqué un délire total chez ses fans. Les hurlements retentissant de partout. I Jah Man a gratifié au public plus de 40 minutes de show.

Les reggaemen sénégalais qui ont pris part à ce premier festival l’ont apprécié à sa juste valeur. ‘Cette initiative est une bonne chose, car elle nous permet de gagner notre place dans la musique sénégalaise’, estime Sister Ouly. Pour Fafady, ‘les organisations doivent pérenniser cet événement qui vise à promouvoir le reggae sénégalais’. Un avis partagé par Mansour du groupe Makaan J qui perçoit également ce festival comme un moyen de se faire connaître du grand public. ’Nous avons besoin de ce genre de manifestation qui peut mobiliser tous les mélomanes et nous permettre de gagner une place dans leur cœur’, souligne-t-il. Pour ‘Maty Trois Pommes’, ‘l’essentiel a été justement d’avoir mobilisé le maximum de fans pour montrer la place qu’occupe le reggae au Sénégal, même s’il a tendance à être boudé par certains’.

Paule Kadja TRAORE (Stagiaire)
Source: Walfadjri

Article Lu 1597 fois

Mardi 11 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State