Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pr IBA DER THIAM SUR LA MOUVANCE PRESIDENTIELLE : « La Cap 21 sera la principale assiette électorale de la nouvelle alliance »

Article Lu 1546 fois

Le Coordonnateur de la Cap 21 est formel : les partis regroupés dans le cadre qu’il dirige constituent un socle électoral pour la nouvelle alliance annoncée par le président de la République, Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Abdoulaye Wade. Ce leader est, selon lui, l’homme qui incarne « l’espoir, la force tranquille ». Pour ces raisons, il trouve que le Sopi est plus que jamais debout.



Pr IBA DER THIAM SUR LA MOUVANCE PRESIDENTIELLE : « La Cap 21 sera la principale assiette électorale de la nouvelle alliance »
Que représente, pour la Cap 21, la nouvelle alliance annoncée par le chef de l’Etat, Secrétaire général national du Pds ?

Pour la Cap 21, la nouvelle alliance annoncée par le chef de l’Etat est une initiative de haute portée stratégique, qui va donner au candidat Wade le cadre adéquat susceptible de prendre en charge la totalité des nobles ambitions qu’il nourrit pour le Sénégal, pour l’Afrique, pour le monde noir et pour tous les pays du Sud, ainsi que pour les démocrates des pays développés.

Aujourd’hui, le président Abdoulaye Wade n’appartient plus ni à son parti, ni à sa famille, ni à son pays, ni même à sa race. Son leadership est tel qu’il transcende les catégories ci-dessus indiquées. La Cap 21 reste son principal allié, un allié qui ne le trahira jamais, un allié dont la fidélité, la sincérité et l’engagement sont, à tout jamais, inoxydables. Mais, en direction de 2012, l’ensemble des alliés de Me Wade, la Cap 21 en tête (Samba Diouldé Thiam, Mactar Guèye, Pape Mody Sow, Bamba Ndiaye, Aly Guèye, Ousmane Faye, Ibrahima Masseck Diop, Ahmet Khalifa Niasse, Mbaye Diack, Bocar Dia, Marième Wane Ly, Siaka Sané, Abiboulaye Ndiaye, Mbaye Jacques Diop, Abdou Khadre Ndiaye, Aloïse Gorgui Dione, le Colonel Malick Cissé, Doudou Sarr, Babacar Ndiaye de Keur Khadim, etc.), Abdourahim Agne, Djibo Kâ, Mamoune Niasse, Mamadou Diop Decroix, Me Massokhna Kane, Me Doudou Ndoye, Serigne Modou Kara Mbacké, Me Abdoulaye Babou, Me El Hadji Diouf, Mamour Cissé, Abdoulaye Makhtar Diop, auxquels s’ajoutent près de 900 mouvements de soutien et des dizaines d’organisations de la société civile, sans compter les personnalités marquantes de tous les milieux et de tous les sexes vont se donner la main, autour de lui, pour constituer une alliance stratégique, pour se battre ensemble, gagner ensemble et gérer ensemble.

Voilà pourquoi la Cap 21 est satisfaite de cette alliance et prie pour le succès de ce projet qui garantira à notre pays un avenir de stabilité, de prospérité et de paix.

Qu’est-ce qui différencie, au plan de l’organisation comme de l’action politique, la Cap 21 et ce nouveau cadre ?

La Cap 21 est partie intégrante de cette alliance. Elle réunit en son sein 52 partis. Ce qui est important. Mais la nouvelle alliance va au-delà de ce cadre et interpelle d’autres formations politiques qui ne sont pas de la Cap 21, d’autres formations sociales, religieuses, culturelles, ethniques qu’on ne retrouve pas dans la Cap 21.

Celle-ci ambitionne de devenir, avec le Pds, qui constitue son socle de base, l’assiette électorale principale de la nouvelle alliance, sans aucune volonté, ni d’hégémonie, ni d’exclusive. Tout en reconnaissant la représentativité de chacun, nous allons travailler dans une synergie parfaite fondée sur le respect mutuel, la paix, la concorde, l’unité, la fraternité, la tolérance, l’ouverture, la générosité, la discipline, en plaçant, chaque fois, l’intérêt général, celui du candidat Wade, celui de l’alternance au-dessus de nos intérêts particuliers.

Comment en est-on arrivé à cette idée ?

L’idée a germé au cours du premier petit-déjeuner qui a réuni le président Wade, Secrétaire général national du Pds et quelques-uns de ses premiers invités, qui seront suivis par d’autres invités, tous les mercredis matin.

La proposition n’ayant rencontré aucune opposition, ceux qui étaient là ont souhaité continuer la discussion, le mardi et les jours suivants, en présence de tous les partisans de Me Wade, de sorte que personne ne soit exclu et que chacun puisse donner ses idées, avancer des propositions et participer à la conception du projet.

Nous n’avons, donc, fait que déblayer le terrain et préparer les documents de travail, sans plus ni moins. Le vendredi (demain, ndlr), les documents finaux seront discutés et adoptés et le nom, le logo, la devise, les structures, les stratégies, les tactiques et les contenus programmatiques, esquissés. Ainsi, tous les partenaires seront au même niveau d’information et les décisions finales seront prises collégialement. Donc, personne n’est exclu de l’alliance en gestation. Chacun y a sa place.

En tant que Coordonnateur, avez-vous trouvé des réponses rassurantes aux inquiétudes exprimées, ces derniers temps, par des leaders de votre mouvance et qui sont, pour la plupart, liées au sentiment d’une mise à l’écart dans la gestion du pays ?

Je tiens à dire à tous les membres de la Cap 21 que nous sommes en train de procéder à l’évaluation de notre partenariat de 2000 à 2009. Nous allons organiser un séminaire et allons mettre sur pied des ateliers autour de la Gouvernance de l’alternance de 2000 à 2009.

Nous examinerons tous les problèmes dans un esprit ouvert, constructif, fraternel et participatif, sans clash, ni rupture, ni procès d’intention, ni accusations réciproques. Nous ferons des propositions pour améliorer l’existant et pour créer les conditions d’une prise de conscience plus forte de la nécessité, pour notre mouvance, de faire appel à toutes ses ressources humaines, à toutes ses compétences, dans et hors du Pds, car la majorité présidentielle est un vivier incommensurable de talents et de compétences.

Avec l’aide de Dieu, tout se passera dans la sérénité et la responsabilité et nous irons, ensemble, à la victoire en 2012.

Votre réaction sur le second tour et le respect du calendrier républicain ?

Je n’ai, à ce jour, participé à aucune réunion du Pds ou de la Cap 21 au cours de laquelle le problème du second tour a été évoqué, ainsi que celui du calendrier républicain. Au demeurant, le leader de notre coalition a, dans son point de presse de mardi soir, fait la lumière sur ces 2 sujets.

Pour le moment, nous n’avons qu’un seul objectif, construire une vaste alliance pour triompher largement, dans le cadre d’élections libres, justes, démocratiques, honnêtes, transparentes et paisibles et prouver au reste du monde que le Sopi est plus que jamais vivant, que l’alliance entre l’Alternance et le peuple sénégalais est indissoluble et que Me Wade demeure la seule alternative crédible aux nobles ambitions auxquelles notre pays aspire.

Si nous n’étions pas désunis aux dernières élections, nous aurions triplé le score de l’opposition. Nous aurions gagné plus de 90% des collectivités locales mises en compétition.

Nous incarnons l’espoir. Nous incarnons la force, la force tranquille et l’espoir en des lendemains qui chantent, au moment où le Sénégal découvre du pétrole, de l’or, de l’uranium et vient, avec la Goana II, de triompher de la faim.

Source Le Soleil

Article Lu 1546 fois

Jeudi 19 Novembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State