Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pourquoi les hommes sont-ils infidèles ?

Article Lu 113924 fois

Il semblerait que pour certains hommes, n’avoir qu’une seule compagne n’est simplement pas suffisant, même s’ils ont juré leur amour éternel à cette dernière et qu’ils ont réellement besoin d’elle. Trois hommes expliquent ce qui les a conduit à tromper l’élue de leur cœur.



Pourquoi les hommes sont-ils infidèles ?
1. Le héro de ces dames

« Les femmes se jettent simplement sur moi », soutient Cyrille, 29 ans, marié depuis 3 ans et père d’une petite fille. Il entame son troisième adultère- mais n’a aucune intention de quitter sa femme. Il explique comment tout cela a commencé : « Suzanne, la meilleure amie de ma femme, semblait si seule et si malheureuse... J’ai profondément ressenti le besoin de la réconforter. Son compagnon venait de la quitter pour une autre femme. Sa vulnérabilité m’a vraiment touché. Mon épouse m’a dit que Suzanne voulait effectuer des travaux chez elle, pour effacer le souvenir de son infidèle compagnon. J’ai proposé mon aide et ensemble ce jour là, nous avons éloigné les mauvais souvenirs. A la base, c’est tout ce que j’avais prévu de faire. Je n’avais en aucun cas envisagé d’entamer une aventure avec elle. Mais lorsque je l’ai trouvée en larmes après une visite de son ex venu récupérer ses affaires, j’ai profondément ressenti le besoin de la réconforter... Elle disait se sentir seule... elle était si mignonne et semblait si fragile... Je ne pouvais simplement pas la laisser dans cet état. J’avais la sensation d’être le protecteur, l’homme fort qu’il lui fallait, et ce sentiment me valorisait. Elle se laissa faire quand mes mains commencèrent à la caresser. Je sentais l’excitation monter au fur et à mesure, puis, je la pris dans mes bras, direction, sa chambre. Elle pleurait toujours, mais je ne cessais de lui répéter que tout finirait par s’arranger. Ensuite, ce qui devait arriver, arriva. Nous avons fait l’amour, lentement, passionnément. C’était merveilleux. Elle était si douce, si féminine, j’avais l’impression d’être un homme, un vrai. Et elle, une vraie femme. Désormais, à chaque fois que je veux revivre un tel moment, je dis à ma femme qu’il reste encore quelques travaux à terminer chez elle. Suzanne m’a dit une fois qu’elle n’avait jamais pensé que notre amitié pourrait se transformer de la sorte. Je sais qu’elle a l’impression de trahir son amie, mais elle a besoin de moi... La vérité, c’est que les femmes seules comme Suzanne ont besoin d’hommes comme moi et je ne peux simplement pas leur résister. Ce n’est jamais très sérieux mais ça me valorise. J’ai eu trois aventures depuis mon mariage, en comptant celle avec Suzanne. La première, c’était avec une de mes collègues qui s’était attachée à moi parce que j’étais le seul à lui accorder un peu d’attention. J’étais désolé pour elle... Mon autre aventure, c’était avec une jeune veuve qui travaillait comme domestique chez nous. Je ne suis pas un don-juan, mais j’aime les femmes, et elles me le rendent bien. Je les comprends, ce qui est rare pour un homme. Je fais attention à elles et je suis un vrai gentleman. Mes amis me demandent toujours : quel est ton secret ? C’est simple. Les femmes aiment qu’on les écoute, qu’on les flatte et qu’on leur fasse sentir qu’elles sont les seules au monde. La plupart des hommes sont trop stupides pour le réaliser... J’aime toujours ma femme. Nous partageons quelque chose de très spécial et je veux que cela dure. J’aime simplement partager un peu de plaisir avec d’autres femmes, mais ça ne va pas plus loin. Je ne m’imagine pas quitter ma femme et ma fille pour quelqu’un d’autre. Ma femme m’a déja soupçonné de la tromper, mais elle a su faire preuve de sagesse et n’en a pas parlé longtemps. Elle sait que cela briserait le lien qui nous unit et je sais qu’aucun de nous ne souhaite réellement que cela arrive. ».

2. Le coureur compulsif

Le cas de Cyrille n’est pas isolé. Certains hommes sont simplement des infidèles en série.

« Je ne peux pas rester fidèle à une seule femme », soutient Stéphane, 34 ans, célibataire. Il est sûr de ne jamais pouvoir se marier, parce qu’il s’ennuie rapidement avec les femmes, et ce, seulement quelques semaines après leur rencontre. Il nous relate un de ses exploits typiques :

« J’avais rencontré Sylvie seulement quelques heures auparavant, dans une boîte de nuit. Et nous étions sur le point d’avoir un rapport sexuel... J’ai couché avec des douzaines de femmes et à chaque fois que je ramène une nouvelle femme chez moi, l’excitation est électrique. Pour moi, on ne peut simplement pas lutter contre ce puissant stimulant qui précède l’amour avec une femme. Sylvie avait 15 ans de moins que moi, mais heureusement, elle aimait les hommes matures et expérimentés. Nous avons passé de formidables nuits ensemble, mais elle s’est attachée et est devenue très possessive. Une soir, en boîte, elle a passé son temps à me surveiller, me suivant partout où j’allais. Ensuite, elle s’est approchée de moi et m’a demandé d’un ton accusateur : « pourquoi as-tu parlé aussi longtemps avec cette femme au bar ? » J’étais estomaqué ! J’ai essayé de lui expliquer que pour moi, notre relation n’était pas exclusive. « Nous avons eu du bon temps n’est ce pas ? », lui ais-je demandé. Elle a approuvé. J’ai rajouté : « Mais je ne t’ai jamais dit que j’allais t’épouser ». Sylvie n’a pas compris. Je ne me moquais pas d’elle, mais je voulais rencontrer d’autres femmes. Sylvie ne l’a pas accepté et elle a finit par me quitter. Je pense qu’il est parfois plus sage de réagir parce que, après quelques rendez-vous, je me sens vraiment frustré et je m’ennuie. Il me faut donc passer à autre chose. Après une nuit passée avec une femme, le jour suivant, je suis pressé d’en finir. Je souhaite qu’elle se dépêche de partir. Je sais que je suis un vrai “salaud” pour la plupart des femmes parce que je n’ai jamais vraiment eu ce qu’on pourrait appeler une “relation convenable”. Mais je suis parfaitement heureux ainsi. Je n’ai que le meilleur : ma liberté et le sexe à volonté. Les femmes m’aiment bien parce que je suis pour elles une sorte de challenge. Chacune pense être celle qui réussira à me caser, mais elles ont tout faux. Je ne souhaite en aucun cas me caser, surtout si tout se passe bien tel quel avec la fille du moment. Je ne veux pas me sentir emprisonné, stocké ou castré. Je sais que j’aurais fait un très mauvais mari, alors pourquoi entraîner une pauvre femme là dedans ? Pour moi, ce serait encore plus malhonnête que la façon dont je me conduis. Je suis juste une personne naturellement aimante qui souhaite partager cet amour avec le grand nombre. De fait, beaucoup de femmes aiment les hommes un peu « salauds » comme moi. Dans tous les cas, je leur garanti des moments inoubliables, le temps que ça dure. Chacune des femmes qui s’abandonne à mes mains expérimentées sait ce qu’elle en tirera, dans la mesure où je m’assure de mettre toutes mes connaissances à sa disposition et prêtes à être employées. Chaque femme est cependant différente. Je n’ai jamais traité deux femmes de la même façon. Et découvrir ce que ma nouvelle conquête veut que je lui fasse au lit, c’est le plus grand des challenges pour moi. Il n’y a plus de limites... »

3. Le dépendant sexuel

Certains hommes, comme Léonce, reconnaissent avoir un besoin insatiable de sexe, peu importe avec qui ils le satisfont.

"Mes pulsions sexuelles me rendent fou », dit-il. Léonce assure avoir réellement essayé de se calmer lorsqu’il a rencontré sa femme, mais continue à avoir quelques problèmes à contrôler ses besoins insatiables. « Tout a commencé il y a deux ans, au cours d’une conférence à l’étranger. J’ai ressenti des pulsions familières, tandis que je discutais avec l’une des hôtesses d’accueil. Les rayons de soleil qui filtraient par la fenêtre rendaient sa robe transparente, ce qui a finit par affoler mes hormones. J’étais marié depuis seulement quelques mois, mais j’avais désespérément besoin de faire l’amour à cette femme, là, maintenant. Elle a rapidement deviné mes intentions, il faut dire que je n’ai rien fait pour les cacher. J’ai répertorié deux types de femmes : celles qui y vont et celles qui n’y vont pas. Solange appartenait à la première catégorie. Je l’ai invitée à prendre un café, mais nous savions tous les deux ce que cela signifiait exactement. Elle me désirait autant que je la désirais. Une fois seuls dans ma chambre d’hôtel, ma hâte de posséder cette femme m’a complètement aveuglé sur les conséquences que mon acte pouvait avoir. C’est en général comme cela que ça se passe. Je ne pense jamais à ma femme, malgré le fait que je l’aime sincèrement. Je ne pense plus, c’est tout. Mes pulsions prennent le dessus et c’est merveilleux. Je ne l’ai fait qu’une fois avec Solange, mais ce fut le début de tout le reste.

Cette première aventure a été, une fois mes esprits retrouvés, une sorte de choc pour moi. Je pensais sincèrement que le mariage changerait mes habitudes et me calmerait. Les femmes détestent les hommes comme moi. Je pense qu’elles ne peuvent de toutes façons pas comprendre notre nature profonde. Si je suis en présence d’une opportunité, je ne peux simplement pas contrôler mes pulsions. Les hommes comme moi sont dépendants du sexe comme certains sont dépendants du chocolat par exemple. C’est comme une drogue. Quand une femme me plaît, toutes mes perceptions sont altérées et je réagis un peu comme un fou. Par la suite, même si le rapport s’avère froid, dénué de tout sentiment, cela ne me dérange pas. J’en profite autant que possible. Je n’ai pas besoin d’être amoureux de la femme avec qui je couche. En fait, je n’ai même pas besoin de l’apprécier ! Avoir une nouvelle conquête dans son lit, c’est ‘nouveau’ et c’est ce qui rend la chose particulièrement attrayante. C’est la raison pour laquelle j’aime coucher avec d’autres femmes. Je sais que les femmes jugent mon attitude immorale, mais c’est comme ça que je fonctionne, un point c’est tout. Et je pense que la plupart des hommes ont le même sentiment que moi. C’est juste que je suis suffisamment honnête pour le reconnaître tout haut, mais pas devant ma femme bien-sûr. Je détesterai qu’elle l’apprenne, parce que je à quel point ça lui ferait mal. Et qu’est ce que ça nous apporterait qu’elle le sache ? J’ai parfois eu à lui mentir tout en me promettant que ça n’arriverait plus, bien que je sache que ça arriverait encore et encore. Oui, je me sens coupable, mais j’aime être marié et avoir quelques plaisirs à côté. Après tout, la nature m’a fait comme ça... Ce sont mes hormones qui me poussent à être naturellement infidèle.Ce n’est pas de ma faute, je suis fait comme ça et je crois que tous les hommes le sont."

L’ultime vérité ?

D’après certains sexologues, la tendance à l’infidélité masculine serait biologique. Les besoins sexuels des hommes seraient plus aiguisés que ceux des femmes. L’urgence que certains ressentent parfois les rend plus emprunts à accepter des avances d’ordre sexuel. Il est vrai que les hommes sont moins « monogames » que les femmes parce qu’ils séparent plus facilement le sexe de l’amour.

Rien n’excuse cependant l’infidélité et encore moins une pseudo tendance naturelle. Le fait est que les hommes qui recherchent compulsivement de nouvelles partenaires manquent en général de confiance en eux et cherchent à être sans cesse rassurés sur leur virilité. Même un mariage stable avec une partenaire aimante ne les aidera pas à se sentir « mâles ». Il s’agit donc davantage d’un problème d’estime de soi que de libido.

Pour nous les femmes, il n’est jamais agréable de se retrouver face à la trahison d’un compagnon. Comment réagir dans ces cas là ? Il n’y a pas de mode précis, malheureusement. La réaction dépend du caractère de chacune et de la puissance des sentiments que l’on porte à « l’infidèle ». Nombreuses sont celles qui passent l’éponge et accordent une seconde chance, en général motivée par la présence d’enfants ou tout simplement par les sentiments. Pour d’autres en revanche, la réaction peut être extrême : scènes de ménage, disputes, voire bagarres avec la maîtresse, destruction des biens du compagnon infidèle...etc. Souvent, les femmes qui ont eu cette réaction, une fois leur calme retrouvé, le regrettent beaucoup. Alors, pourquoi ne pas garder sa dignité, prendre le temps de faire le point sur ses sentiments et sur la situation et agir après avoir bien pesé le pour et le contre ? Si vous optez finalement pour une séparation, faites votre possible pour pardonner afin de tourner plus facilement la page, pour vous-même. Et bien que nous connaissions tous les ravages que peut causer la trahison de l’être aimé, dans votre peine, souvenez-vous toujours de cette règle qui peut s’avérer bien plus puissante que tous les mots : « la parole est d’argent, le silence est d’or ». Se taire et pardonner dans son cœur, c’est finalement la plus puissante des vengeances.

Source: Afropluriel

Article Lu 113924 fois

Mercredi 22 Juin 2011

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State