Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pour sauver And Jef de la déchirure : Landing a sacrifié Decroix et Bassirou Sarr

Article Lu 1364 fois

Pour sauver son parti d’une crise profonde, Landing Savané a dû lâcher Mamadou Diop Decroix, Bassirou Sarr et Cie, lesquels étaient accusés par les frondeurs d'avoir voulu livrer Aj/Pads, pieds et poings liés, au Pds, sous le concept du partenariat ‘sans condition ni préalable’. Et, curieusement, le secrétaire général d'And Jëf sauve de la guillotine les dix signataires de la déclaration ‘Halte à la capitulation’ qui avait mis le feu aux poudres. Deux actes assez révélateurs.



Pour sauver And Jef de la déchirure : Landing a sacrifié Decroix et Bassirou Sarr
Il est clair, maintenant, que la rébellion qui a éclaté au sein d'Aj/Pads visait particulièrement Mamadou Diop Decroix et Bassirou Sarr. La réunion, dimanche, du Secrétariat exécutif politique (Sep) du parti dirigé par Landing Savané en a été la parfaite illustration. Elle avait des relents de procès avec, sur le banc des accusés, le numéro 2 et l’ancien porte-parole d'And Jëf, soupçonnés par les frondeurs d'avoir voulu livrer, pieds et poings liés, Aj/Pads au président Abdoulaye Wade, en théorisant le partenariat ‘sans préalable ni condition’.
Tout laisse croire qu'on a voulu les confondre. Dès l'entame des travaux, une lecture de la résolution du Sep du 17 juin 2007 a été proposée. Et, nulle part, ne figurent les termes ‘partenariat sans condition ni préalable’. Ce qui a plongé dans l'hébétude les membres du Sep, dont certains avaient fini de croire qu'Aj/Pads avait pris, à leur insu, une telle décision. ‘Rebutés, ces derniers se sont braqués contre Mamadou Diop Decroix et Bassirou Sarr et ont pris fait et cause pour les frondeurs’, raconte une source qui a participé à la réunion du Sep.

Cependant, des membres de cette instance ont tenu à blanchir Landing Savané qui, estiment-ils, n'a jamais parlé de ‘partenariat sans condition ni préalable’ avec le Pds. Selon eux, ce propos n'est jamais sorti de la bouche du secrétaire général d'Aj/Pads, mais plutôt il a été prononcé par le président Wade. ‘C'est le chef de l'Etat qui, en recevant une délégation de Rewmi conduite par Oumar Sarr, avait déclaré que les Follistes sont revenus vers lui sans condition’, ont-ils expliqué. En effet, Me Wade qui n'avait pas apprécié l'attitude du porte-parole d'Idrissa Seck, l'assimilant à une pantalonnade, avait donné en exemple Aj/Pads pour montrer la voie à ses ‘fils égarés’. ‘Le chef de l'Etat n'avait pas compris que le parti de Landing Savané, pourtant un parti de gauche, ait pu franchir ce pas (revenir sans condition : Ndlr) et non pas le Rewmi qui, avait précisé Me Wade, est composé de ses militants’, expliquent les partisans de Landing Savané. Ce sont ces propos, supposent-ils, que Mamadou Diop Decroix et Bassirou Sarr auraient repris pour en faire leur thème de campagne pour les retrouvailles entre Aj/Pads et le Pds.

Ses lieutenants ainsi voués aux gémonies, Landing Savané, curieusement, ne réagit pas. Le plus estomaquant, selon notre source, c'est qu'il refuse que les frondeurs soient sanctionnés alors que l'on s'attendait à leur passage à la guillotine. ‘Il voulait sauver son parti de l'implosion’, arguent les proches de Landing Savané. En tout cas, les ‘rebelles’ n'auront écopé que de remontrances. Encore que celles-ci ne portent que sur la forme de leur déclaration. Dans le fond, les revendications qu'ils ont soulevées ont été prises en compte, le Sep ayant décidé de créer des espaces de dialogue et il n'est plus question de s'inféoder au Pds. De quoi fonder certains observateurs à croire que les frondeurs ont été inspirés par de hauts responsables d'Aj/Pads.

Blanchi, alors que Mamadou Diop Decroix et Bassirou Sarr étaient traînés dans la boue, Landing Savané pouvait tranquillement reprendre son fauteuil de secrétaire général qu'il avait déserté au lendemain de sa débâcle à la présidentielle du 25 février dernier. Le compte rendu du numéro 2 d'Aj/Pads, portant sur cette période sabbatique observée par le secrétaire général, pendant laquelle il a assuré la direction pratique d'Aj/Pads, sonne le glas de l'intérim.

Amadou DIOUF
Source: Walfadjri

Article Lu 1364 fois

Mardi 11 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State