Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pour satisfaire son désir Le boutiquier se livrait à des attouchements sur une mineure de 12 ans

Article Lu 1747 fois


À chaque fois que la fillette venait à sa boutique pour s'acquitter d'une commission de sa mère, Ndiankou Bâ en profitait pour lui caresser les parties intimes jusqu'à atteindre l'orgasme. La victime ayant fini par se plaindre auprès de sa mère, il argue n'avoir pas agi par sa propre volonté car ayant été possédé par le démon du midi et tente de soudoyer la dame. Il devra s'en expliquer avec la justice.
Ndiankou Bâ est un boutiquier qui a pignon sur rue sur la route des Niayes. Ayant soufflé ses vingt et six bougies, tout se passait bien pour lui jusqu'à ce qu'il commette un acte qui va l'éloigner de son lieu de travail pendant une très longue période. En effet, il y a quelques semaines, une fillette du nom de A.N., âgée de douze ans, avait débarqué dans sa boutique pour acheter des allumettes. Il n’y avait personne sur place outre le maître des lieux. Celui-ci, tenaillé par une folle envie d'atteindre l'orgasme, en a profité pour l'attirer derrière le comptoir pour se livrer à des attouchements sur ses parties intimes jusqu'à se déverser sur elle. Depuis lors, il en était ainsi à chaque fois que la mineure se présentait sur les lieux. Mais comme chaque chose a une fin, de retour d'une commission le samedi aux environs de 19 heures, A. N qui venait de subir une énième fois les agissements du boutiquier, se plaint auprès de sa mère. «À chaque fois que tu m'envoies acheter quelque chose à la boutique, le gars me caresse les parties intimes avant de me servir», renseigne-t-elle. La nouvelle fait l'effet d'une bombe et la bonne dame manque de s'évanouir. Indignée par ce qu'elle venait d'entendre, elle se rue à la boutique et déverse sa bile sur le bonhomme. Tout en se confondant en excuses, il propose à cette dernière de lui pardonner son acte et jure de ne plus recommencer. Last but not least, il tente de la soudoyer avec de l'argent. «Je te donne 12.500 francs en guise de dédommagement », lui dit-il. Pour le ferrer, la dame demande quatre fois plus, à savoir 50.000 francs. Ce qu'il accepte à condition que l'on lui accorde quelques heures pour réunir la somme. Quelle ne fut sa surprise de voir, peu après, l'oncle de la victime faire irruption dans la boutique flanqué de deux limiers en civil pour le cueillir. Dès l'entame de son interrogatoire, il avoue les faits. «J'étais possédé par le démon. Je regrette mon comportement », confesse-t-il avant de solliciter la clémence de la justice. Depuis mardi, il croupit en taule dans l'attente de son passage au prétoire pour être édifié sur son sort.

Source: L'observateur

Article Lu 1747 fois

Mercredi 11 Juin 2008





1.Posté par omzo le 11/06/2008 20:57
meme sa mere devrai etre punis comment ta propre fille de 12ans peut subir des actsinsane pedophile et tu negocie pour 50000f quel monde vive les senegalais.

2.Posté par wa salam le 12/06/2008 04:12
omzo, khana dego toubab. On a dit"pour le ferrer"

3.Posté par gilles le 12/06/2008 14:52
ou bien journaliste mom la toubabam wolofe

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State