Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pour n'avoir pas eu l'audience demandée auprès du ministre SOURANG : Les professeurs de l’Enea vident les salles de classe

Article Lu 1316 fois

Convaincus qu’ils sont qu’au Sénégal, quand on passe par les voies administratives, ‘on ne vous écoute pas’, les professeurs de l’Ecole nationale d’économie appliquée (Enea) ont observé pour la journée d’hier, un mouvement de protestation contre le mauvais traitement dont ils se disent être victimes.



Ecritoires bien déposées et manches retroussées, les professeurs de l’Enea ont vidé les salles de classe, hier, dans l’objectif, soutiennent-ils, de se faire recevoir par le ministre de l’Education Moustapha Sourang. Lequel ministre, regrettent-ils, a rejeté à trois reprises leur demande d’audience. Un délai d’une semaine est cependant donné au ministre pour leur accorder cette audience. Sinon, les professeurs promettent de remettre le pied sur l’accélérateur. Cette fois-ci, pour une durée indéterminée, avertit l’un d’eux, Aly Sada Timéra qui parle d’un manque de considération du ministre à leur égard.
Au cours cette audience tant réclamée auprès du ministre, les professeurs de l’Enea entendent soumettre à l’autorité ‘les difficiles conditions de travail’ auxquelles ils sont confrontés au quotidien. Des difficultés liées au manque de statut qui régit leur corps. En effet, les professeurs de l’Enea regrettent d’être soumis à toutes les obligations d’un professeur de l’enseignement supérieur et de n’en avoir aucun des droits. ‘Nous n’avons aucun plan de carrière clairement établi, aucune possibilité d’ascension professionnelle alors que certains d’entre nous ont fait 25 années de service et ont fortement participé à la formation des cadres dans tous les secteurs de développement de ce pays. C’est inadmissible parce que nous autres qui les avons formés, vivons dans la misère’, a pesté M. Timéra. Et d’ajouter qu’ils ont les mêmes références académiques que leurs camarades du supérieur. Malheureusement, ils font remarquer qu’ils ne bénéficient d’aucun avantage.

De même que les formateurs informent que c’est le ministre Sourang en personne qui leur avait demandé de lui proposer un cadre qui pouvait organiser leur corps avec une nouvelle proposition de statut pour l’établissement. Le travail est aujourd’hui bien ficelé, mais faute de rencontrer le ministre, il dort dans les casiers.

L’autre ‘plainte’ à déposer sur la table de Moustapha Sourang est relative à la gestion interne de l’Enea. En effet, depuis quelques années, une politique est menée par les professeurs pour générer des ressources supplémentaires en dehors du budget que l’Etat alloue à l’école. Lesquelles proviennent du développement de programmes de formation avec le lancement de diplômes de Bts, de Dts etc. Seulement, l’utilisation de ces ressources ‘fait défaut’ car, étant initiateurs de ces programmes, les professeurs se disent être victimes d’un partage arbitraire des revenus.

En attendant un fed-back du côté du ministère de l’Education, les professeurs prennent à témoin l’opinion nationale sur d’éventuelles perturbations qui peuvent émaner de leur mécontentement.

Amadou NDIAYE
Source: Walfadji

Article Lu 1316 fois

Vendredi 20 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State