Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pour justifier leur première mi-temps : Les ‘Lions’ mettent à l’index la chaleur

Article Lu 1426 fois


Pour justifier leur première mi-temps : Les ‘Lions’ mettent à l’index la chaleur
Les ‘Lions’ du Sénégal, qui sont allés aux vestiaires sur un score de parité (1-1), lors de la rencontre qu'ils ont finalement remportée (5-1), trouvent diverses raisons à leur prestation en première mi-temps. Chacun a trouvé une explication à cette ‘contre-performance’ qui a obligé l'équipe à courir derrière le ballon après avoir ouvert le score à la 25e minute. Henri Camara, remplaçant et auteur d'un doublé, pointe un doigt accusateur sur la chaleur. Nguirane Ndao, auteur du premier but et El Hadji Diouf indexent également la chaleur qu'il faisait en première mi-temps. Le coup d'envoi du match a été donné à 17 h. Selon Henri Camara, ‘c'était difficile en première mi-temps, parce qu'il y avait la chaleur’. Une raison invoquée également par El Hadji Diouf qui indique ‘qu'il faisait très chaud pour les deux équipes en première mi-temps’. Même s'il estime que ce ‘n'est pas une raison suffisante’, Nguirane Ndao souligne également le ‘temps chaud qu'il faisait’.
Au-delà de ce facteur météorologique, d'autres joueurs tentent une explication tactique. Ainsi Diomansy déclare ainsi que l'équipe était ‘un peu fébrile dans le marquage. On n'était pas en bloc en première mi-temps. Et il a fallu qu'on resserre les lignes’. De son côté, Ferdinand Coly parle d'une équipe du Sénégal qui a ‘laissé beaucoup d'espaces aux Burkinabés, parce qu'on a manqué de placement’. Pour Nguirane Ndao l'explication est ailleurs : ‘Dès qu'on a marqué, on a arrêté de jouer. C'est pourquoi il y a eu ces moments de flottement. On savait pourtant que ce ne serait pas un match facile, parce que les Burkinabés n'avaient rien à gagner et également rien à perdre’. Lamine Diatta, lui, trouve que le Sénégal ‘s'est compliqué la tâche tout seul pour avoir reculé après le but’.

Dans ce lot d'explications d'un ‘non match’ qui a duré jusqu'à l'inscription du second but des ‘Lions’ 22 minutes après la pause, Mbaye Ndoye, président de la Fédération sénégalaise, soutient que l'équipe ‘a manqué de vitesse dans l'exécution de son jeu. L'égalisation du Burkina a certes été suivie d'un vide dans notre jeu, mais cela est simplement dû au fait qu'on n'a pas joué vite et pausé. Lorsqu'on a procédé à des changements et qu'on a joué avec lucidité, notre équipe est montée en puissance et on a commencé à jouer vite, ce qui constitue notre force’, fait remarquer Mbaye Ndoye.

Du banc de touche où il se trouvait, Lamine Ndiaye adjoint du sélectionneur Henri Kasperczak parle d'un ‘coup de pompe qui est intervenu en première mi-temps et qui a permis au Burkina de revenir dans le match’, ajoutant que ‘contrairement à nos habitudes, on a bien démarré ce match’. Lamine Ndiaye, qui trouve que le ‘Sénégal aurait pu plier le match dans le 20 premières minutes où on s'est créé de nombreuses occasions’, pense que les joueurs ‘ne respectaient plus les principes élémentaires de la récupération où on n'était plus présent dans le marquage’ pour expliquer cette baisse de régime. ‘Il a fallu se remobiliser et reprendre les bases’ pour ‘bien terminer la rencontre en deuxième mi-temps’, justifie Babacar Guèye, d'autant que, selon Nguirane Ndao, ‘on savait qu'il y avait une obligation de victoire. Donc on a tout fait pour avoir les trois points’.

(Aps)
Source: Walfadjri

Article Lu 1426 fois

Mardi 11 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State