Référence multimedia du sénégal
.
Google

Poste de vice-président du Sénégal : Me Wade plus si chaud ?

Article Lu 11310 fois

XIBAR.NET (Dakar, 8 Aout 2009 - Le président de la République du Sénégal avait promis aux femmes soit un poste de Premier ministre, soit la vice-présidence du Sénégal. Le groupe parlementaire de son parti fera passer son projet de loi, portant création de ce dernier poste, comme lettre à la poste ; tout comme le Sénat. Mais, depuis, Me Wade tarde à promulguer la loi. Ses préoccupations étant, maintenant, ailleurs.



Poste de vice-président du Sénégal : Me Wade plus si chaud ?
C’était à la veille de la commémoration du quarante-neuvième anniversaire de l’indépendance du Sénégal que le président de la République avait promis de nommer une femme soit comme Premier ministre ou vice-présidente du Sénégal. Ce poste étant inédit au Sénégal, les deux chambres voteront le projet de loi l’instituant ; en dépit des avis de l’opposition qui estimait qu’il n’était pas opportun et qu’il grèverait le budget du pays, confronté à la cherté de la vie. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Mais, Me Wade, qui était comme obnubilé par la création d’une vice-présidence, tarde à promulguer la loi l’ayant instituée. Ses négociations avec son ancien Premier ministre et numéro 2 dans le Parti démocratique sénégalais, Idrissa Seck, qui n’ont encore rien accouché, officiellement, sont-elles l’explication du silence de Me Wade sur la vice-présidence ? Bien des analystes avaient pensé qu’ilavait taillé ce poste pour avoir, à nouveau, à ses côtés M. Seck ; qui avait créé son parti, « Rewmi », suite à leurs démêlées.

Pour d’autres, c’est parce que le dialogue qu’il voulait renouer avec l’opposition n’a pas, encore, réussi que Me Wade tarde à nommer le vice-président du pays. Il aurait fait figurer ce point au menu du dialogue et comptait faire occuper le fauteuil par un opposant de « taille » pour « apaiser le climat politico-social », dans l’espoir de tirer la couverture vers lui en 2012. Selon d’autres indiscrétions, en instituant la vice-présidence, Me Wade ne pensait à personne d’autre que son fils Karim Wade. Après avoir nomme celui-ci ministre d’Etat, ministre de la coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures, il se serait dit qu’il serait gauche, juste quelques mois après de passer aux actes. En tout cas, pour l’heure, Me Wade semble si préoccupé qu’il tarde, encore, à aller en vacances. Probablement qu’il promulguera la loi instituant la vice-présidence et nommera à ce poste, qui il veut, à son retour de congé ; s’il le prend. Pour l’heure, son projet ne fait plus recette. Me Wade recule-t-il pour mieux sauter ? Bien des observateurs le pensent ; le chef de l’Etat n’étant pas de nature à rebrousser chemin.

La Redaction


Article Lu 11310 fois

Samedi 8 Août 2009





1.Posté par fall le 08/08/2009 13:45
wade aime tellement la olitique......qu'il n hesite meme pas à provoquer tout le senegal.....il a vraiment de l'energie...il se fatigue guere......il a la manie de suspendre tout le pays...dans les airs......quand meme il devait tout debloquet et laisser les gens en paix ...2012 c est pas demain....il reste presque deux ans et demi....

2.Posté par fhgrhrrw le 08/08/2009 16:10
LE BOYCOTT D 'HILLARY CLINTON DU SENEGAL EST UN ECHEC PERSONNEL DE CET ESCROT DE GADIO ET UN DESAVOEU DE LA POLITIQUE DE CE CRETIN DE WADE.

3.Posté par fhgrhrrw le 08/08/2009 16:11
C'EST VRAI MEME LE CAP-VERT FAIT CENT FOIS MIEUX QUE NOUS EN MATIERE DIPLOMATIQUE. C'EST UNE HONTE.

4.Posté par fhgrhrrw le 08/08/2009 16:13
En cet abruti de Gadio ne trouve rien pour cacher sa honte que de publier des photos montees qu'aucun journal serieux n'a voulu publier.Jamais notre diplomatie n'a ete aussi minable.

5.Posté par fhgrhrrw le 08/08/2009 16:15
Comment pouvez vous penser que Gadio pouvait faire mieux que le lamentable travail qu'il fournit en ce moment? Un soular comme lui n'est bon qu'a se faire torcher par son `mari' Karim. C'est la raison de sa longevite a ce ministere.

6.Posté par fhgrhrrw le 08/08/2009 16:16
Tout le monde sait que qui dit Gadio dit leche-cul, voleur, menteur, soular, truand,et PD.

7.Posté par laba le 08/08/2009 20:33
Dans tous les cas un fils de président de la république ne doit pas succéder à son père. Cette imiction de fils de président serait un dangereux précédant pour notre démocratie. Pourquoi s'entêter à vouloir diriger les Sénégalais au risque de plonger notre pays dans les ténèbres. Il est important que nous nous rappelions de l'antériorité de la nation africaine à la colonisation ; d'où la nécessité pour l'Etat Africain de consolider la nation. Dés lors nul n'a le droit de fragiliser nos acquis.
Lat dior Diop

8.Posté par africa le 08/08/2009 21:16
En parlant de l'échec de Gadio, il va reprendre sa démagogie habituelle et nous souler à travers la presse d'un gouvernement ntercontinental africain!

9.Posté par SIDI le 09/08/2009 01:40
La vérité sur Wade et ses records

Ca y'est ! Une nouvelle fois. Les députés de Wade qui avaient enterré l'affaire de l'assassinat de Maître Babacar Seye, dont le commanditaire est connu de tous les sénégalais, par le vote d'une loi unique au monde, viennent de fêter le 16ème anniversaire de la mort du magistrat par le vote d'une nouvelle loi, elle aussi unique au monde, instituant un vice président à côté d'un président, d'un premier ministre, de dizaines et de dizaines de ministres, de conseillers à la pelle, d'une Assemblée pléthorique, d'un Sénat fantasmagorique. En voilà une nouvelle stupidité institutionnelle après un Sénat ayant déclaré dans son entièreté allégeance totale à celui qui les a bien sûr nommés, jusqu'au président de ce Sénat.

Sans exagération aucune, et sans risque de se faire contredire par un quelconque citoyen alimentairement indépendant, on peux affirmer haut et fort que depuis l'avènement de la méthode Wade, le Sénégal était non seulement entré de plein pied dans le lot des dernières républiques bananières, mais qu'au fils du temps et de l'avancée de l'âge de Wade, ne le rendant non pas plus sage mais plus dangereux, le Sénégal fait des échappées fantastiques au point de pouvoir arracher, les doigts dans le nez, la palme de la république la plus bananière au monde. Il sera aisé de le démontrer au cours du texte

Abdoulaye Wade aura été la plus grande supercherie du siècle. Il se dit bardé de diplômes et de compétences, mais est incapable depuis 10 ans de prouver en pratique ou en résultats la moindre de ces qualifications dont il se vante ou s'invente. La seule aptitude qu'il a et qui a fait ses preuves, ce sont ses talents de grand comédien, et c'est ainsi qu'il a réussi à rouler les jeunes sénégalais, qui ont imposé sa candidature parmi les opposants contraints de se ranger derrière lui, et ont (ces jeunes) voté pour lui en 2000 alors que leurs ainés, parents ou grands parents, qui savaient pourquoi ils avaient reclus Wade un quart de siècle durant dans l'opposition, mettaient en garde ces jeunes sur l'imposture de ce vieil homme qui est certes expert pour organiser des troubles face à un pouvoir, mais à qui il ne faut jamais confier une boite d'allumettes.

Arrivé au pouvoir, il ne lui a fallu qu'un demi mandat pour faire regretter amèrement à ces jeunes leur acte de 2000, et c'est conscient de cela que Abdoulaye Wade s'est alors mis à préparer l'organisation des prochaines élections à sa façon, en faisant sauter toutes les garanties de transparence et en amassant chaque jour plus de milliards pour acheter encore plus de consciences, sans oublier celles de cette catégorie de charlatans qui fait la particularité du Sénégal, les marabouts et pseudo guides religieux qui foisonnent un peu partout, et encore plus attachés à la chose matérielle, à l'argent quelque soit sa provenance, aux belles voitures, aux minettes, aux honneurs, …, que ne le sont leurs talibés.

Inutile de me lancer dans de longues démonstrations du rejet quasi général du système kleptocratique de Wade bien avant la fin de son 1er mandat.

- Le silence général de mort au soir des élections tripatouillées du 25 Février 2007

- Le boycott à plus de 80 % des élections législatives qui s'en sont suivies, boycott débuté par les militaires

- Le boycott et l'indifférence totale des sénégalais lors de l'élection de l'infime partie des sénateurs non nommés par des décrets devenus nauséeux

- Le laminage de Wade, de son fils à qui tout père sensé aurait fait passer un test de paternité plutôt que d'en être fier, de son épouse, et de leurs larbins respectifs dans tous les bureaux de vote des grandes villes où les brigades antifraudes étaient présentes ainsi que des listes de l'opposition

- Le refus constant de soumettre une quelconque modification de la constitution au referendum, voire même au vote à bulletin secret au sein d'une assemblée pourtant partisane à plus de 95 % et vomie par les sénégalais

Wade, quelque soit la longueur de son cv, dans lequel il y'a beaucoup de bizarreries d'ailleurs, est nul ou a un savoir négativement affecté. Il est médiocre car il faut l'être pour, arrivé comme il l'a été en 2000, être lamentablement obligé de trafiquer les élections suivantes. Il est nul car personne n'aurait autant besoin de raturer une constitution réécrite entièrement en 2001. Il est nul car il est incapable de poser des actes politiques sans violer grossièrement les lois ou les règles du jeu. Il est nul car son fils le tient forcément de lui. Il est nul car il est tous les jours obligé de s'acheter des courtisans pour lui chanter le contraire. Il est nul car il dirige par l'argument de la force plutôt que par la force de l'argument. De nombreuses preuves permettent de confirmer la nullité et la médiocrité de Wade, et c'est pour ne pas voir ni entendre qu'il refuse le dialogue, qu'il rejette la presse indépendante, qu'il interdit toute voix contradictoire dans les médias ou espaces publics qu'il peut contrôler.

N'importe qui d'un minimum instruit peut démonter Wade dans un débat, ou une interview sans complaisance. Les seules interviews qu'il accorde sont celles faites avec des étrangers ou avec sa presse domestiquée qui lui passe de la pommade à longueur d'édition. Les journalistes indépendants sénégalais qui arrivent à lui poser furtivement des questions sont soit insultés ou menacés en retour, ou se voient arracher la parole pour ne pas rebondir sur l'hérésie que vient de leur répondre Wade. Voyez le dégoût avec lequel le journaliste américain Roland Martin a vite constaté qu'il avait affaire à un imposteur qui répond avec violence ou avec les biceps lorsqu'il est interpellé sans complaisance ou ménagement.

A quand remonte le dernier débat public de Wade ? C'était en 2001, et c'était de surcroit le seul et unique débat auquel Wade s'est prêté au jeu des questions libres. Il a fallu d'une question, celle de Babacar Justin Ndiaye sur la Casamance lors de ce débat / explications sur, justement, sa réforme constitutionnelle à soumettre en référendum à l'époque, pour montrer les limites du pseudo démocrate d'un Wade colérique et vite dépassé. Depuis lors, les sénégalais n'auront plus droit qu'à des monologues à vomir. Si Wade n'était pas nul, il affronterait les questions ou avis des sénégalais libres et indépendants autrement que par DIC interposée ou avec des lacrymogènes et des matraques électriques.

Je disais que le Sénégal était devenu un cas unique au monde.

1° Dans aucun pays au monde n'existe une stupidité institutionnelle comme celle que les députés viennent de voter pour le chef de leur gang

2° Dans aucun pays au monde, une loi aussi inique que la loi Ezzan amnistiant d'office des criminels confirmés ou recherchés n'a été votée

3° Dans aucune république au monde un Sénat quasi entièrement nommé n'existe

4° Dans aucun pays au monde une toute nouvelle constitution n'a été autant torchonnisée en si peu de temps

5° Dans aucun pays au monde il n'y a eu autant de remaniements, réaménagements, ministériels en si peu de temps

6° Dans aucun pays au monde un remaniement n'a duré plus de 10 jours

7° Dans aucun pays au monde on peut voir un méga portefeuille ministériel aussi ridicule que celui taillé par Wade à son fils si médiocre

8° Dans aucun pays au monde vous ne croiserez un ministre des marigots ou un ministre de la transformation alimentaire ou un ministre de la case des tous petits ou similaire

9° Dans aucun pays au monde vous ne croiserez un président né +ou- 88 ans auparavant, et tripatouillant la constitution pour rempiler

10° Dans aucun pays au monde de tels articles n'auraient pu prêter à discussions ou confusion => L'Article 27 sur la durée du mandat du président – L'article L143 sur la répartition des députés selon des critères démographiques - et d'autres encore


11° Wade est le seul président au monde capable de déclarer publiquement et sans honte : Un ami m'a offert 7 milliards (des milliards détournés en fait) - On jouait une partie d'échec à distance (parlant d'un prisonnier avec qui ils négociait argent et libération) – Da ma lène nakh (agitant un faux document et parlant de négociations sur de l'argent volé) – Si je laissais faire la justice, vous seriez tous en prison - Je peux acheter des journalistes car j'ai de l'argent - J'ai été un franc-maçon, mais….. -

10° On peut continuer au chapitre des tristes records mondiaux. Par exemple => plus grand coefficient de ministres simples et conseillers au monde - Durée de préparation d'un sommet la plus longue et la plus couteuse au monde (5 ans, 376 milliards de cfa et 300 milliards de foncier) - Plus grand coefficient de transhumans au monde - Le Km de route le plus cher au monde (5 milliards le Km de réfection) - Le plus grand nombre de reports d'élections entre deux mandats - Le président qui voyage le plus au monde, et inutilement - et vous savez tous qu'on peut continuer ainsi sur des pages et des pages, et tout cela sur seulement un mandat


Oui et encore oui Wade est nul. Ce n'est pas exagéré de le dire parce qu'il aurait quand même réussi à devenir président de la république. Le vrai talent aurait été de faire ses preuves et de s'y maintenir légalement ou encore de quitter par la grande porte et sous les acclamations. Georges W Bush n'est-il pas devenu l'homme le plus puissant au monde, avant d'apparaitre comme un président simplet, et de repartir comme le président le plus médiocre, le plus impopulaire et le plus détesté dans et hors des Etats-Unis, au point d'avoir fait perdre Cain par son ombre le candidat Mc ? Combien d'imposteurs voit-on parvenir à leurs fins grâce à leur unique vrai talent de comédien ou d'usurpateur ? Combien d'employés ou de dirigeants arrivent à se faire recruter à d'importantes fonctions, par de faux cv ou des pistons, avant que leurs carences n'apparaissent au grand jour ?

Oui Wade est nul. Il le sait si bien qu'il se sent vite gêné par un numéro deux ou par des collaborateurs qui brilleraient ou se feraient remarquer plus que lui. Alors il veille scrupuleusement à ne s'entourer que par des bouffons, des mange-mils, des larbins, des femmes objets, des transhumans, des opportunistes, bref tous ceux qui acceptent de s'extasier devant ses fanfaronnades, devant ses aberrations, devant ses extravagances, devant ses sénilités. Wade est nul car il a réussi à faire du Sénégal un modèle tristement unique en son genre, et à le faire reculer dans quasiment tous les domaines alors que le contexte de 2000 ne laissait aucune chance à l'échec.

Et avec cela il veut livrer ce pays à son perdant de fils qui n'a jamais rien fait d'utile de ses propres dix doigts, et qui semble n'avoir été éduqué que pour dérober, détruire, et se réfugier derrière les autres. On aura compris pourquoi il se réfugie après qu'il ait essayé dernièrement d'affronter les sénégalais sur le terrain. Il est vite retourné se cacher derrière les jambes fatiguées de papa. Tel père, tel fils me direz-vous !!! Mais il est plus que temps de s'en débarrasser, car chaque jour supplémentaire pèsera lourdement sur les pauvres générations à venir. Le 22 Mars 2009 a démontré que les sénégalais qui ne soutiennent pas la vermine sont bien plus nombreux, alors il suffit que chaque famille envoie un de ses membres sur le terrain chaque fois qu'ils y sont invités par les évènements ou par des organisateurs, qu'ils soient de l'opposition, des syndicats, de la société civile indépendante. Il faudrait aussi que nos imams, les vrais imams, comme ceux de Guediawaye, convainquent leurs fidèles encore égarés que Dieu n'a pas délégué son pouvoir à des marabouts, et surement pas à ceux qui se déplacent en limousine, Hummer, ou Mercedes dernier cri.

Pour ceux qui seraient plus patients pour attendre les prochaines joutes électorales, Wade ne voudra jamais que vous touchiez à son fichier, alors c'est dès à présent qu'il faut réfléchir aux prochaines brigades antifraude, et surtout dans tous les coins et recoins du pays où vous êtes, ou bien où vous avez des parents. La principale raison qui justifie les dérives sans cesse croissante d'un dirigeant tel que Wade, c'est lorsqu'il sait pouvoir truquer les élections à son profit comme il le conseille si bien à ses homologues africains, ou alors lorsqu'il se sait amnistier d'avance comme il le plaide pour les dirigeants africains qui s'accrochent au pouvoir. Charité bien ordonnée n'est-ce pas ? Mais "dou fi amé" Monsieur Wade. Vous avez fait trop de mal au Sénégal pour partir librement

MARVEL
marvel@hotmai.fr

10.Posté par Ib le 09/08/2009 11:42
Paabi moo niaaaw. Barki yalla

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State