Référence multimedia du sénégal
.
Google

Porokhane en deuil :Le bâtisseur s'en est allé

Article Lu 1363 fois


La nouvelle du décès de Serigne Moustapha Bassirou Mbacké relayée par les radios est tombée raide comme un couperet, ce jeudi matin, plongeant toute la communauté musulmane d’ici et d’ailleurs, singulièrement les mourides dans une profonde tristesse. L’homme dont le nom se confond avec la ville de Porokhane a été khalife de son père depuis 41 ans. Il a été inhumé à Touba.

La communauté mouride a été endeuillée par le décès, ce mercredi à Touba, de Serigne Moustapha Bassirou Mbacké à l’âge de 79 ans. Le marabout a été inhumé dans la soirée du mercredi à Touba. Né en 1928, Serigne Moustapha Bassirou était le fils aîné de Serigne Bassirou Mbacké lui-même fils de Serigne Touba, fondateur du mouridisme. Son décès est considéré comme une grosse perte pour les musulmans du monde entier, plus particulièrement les mourides. En effet, Serigne Moustapha Bassirou Mbacké laisse orphelins des milliers de talibés dont il était le guide spirituel. Arrivé au khalifat en 1966 après la disparition de son père, Serigne Moustapha Bassirou y restera 41 ans. Durant tout le temps qu’il a été khalife de Darou Minham, le défunt était connu pour son attachement aux enseignements de son père Serigne Bassirou ainsi que de son grand père Serigne Ahmadou Bamba Mbacké. Ainsi toute sa vie a été rythmée par les prières, l’adoration de Dieu à travers la lecture du Coran, des poèmes de Khadimou Rassoul, la méditation, l’enseignement de la science religieuse et surtout le travail de la terre. En effet, Serigne Moustapha Bassirou était un grand producteur agricole. Il possédait de vastes champs à Nasrou, Darou Minham Saloum, villages qu’il a fondés et modernisés.
Mais ce que les fidèles mourides retiendront surtout du défunt guide, c’est son œuvre de bâtisseur de cités dont la plus illustre est Porokhane où se trouve le mausolée de la mère de Sérigne Touba, Sokhna Mame Diarra Bousso.

C’est pourquoi ce n’est pas un hasard si la ville de Porokhane que l’on peut considérer sans risque d’être démenti comme la troisième capitale du mouridisme après Touba et Darou Moukhty, se confond avec Serigne Moustapha Bassirou. A son actif, l’électrification de Porokhane, l’adduction d’eau, l’installation du téléphone, l’érection de routes praticables, la construction d’une maison Serigne Touba et d’une autre dédiée à la mère du fondateur du mouridisme qui accueille des milliers de jeunes filles homonymes de cette dernière pour une formation religieuse, civique et professionnelle. Le pèlerinage de Porokhane lui doit sa renommée. Très proche de Serigne Saliou Mbacké, le khalife général des mourides, Serigne Moustapha Bassirou supervisait à chaque ramadan, la récitation du ‘ Fulkul Ma’a Shun ’, un poème de Serigne Touba à Keur gou makk à Diourbel . C’est son jeune frère Serigne Mountakha Mbacké qui lui succède comme khalife de la famille de Serigne Bassirou Mbacké de Darou Minam. La cérémonie du 8ème jour est prévue mercredi prochain à Touba.

M. SARR
Source: Walfadjri

Article Lu 1363 fois

Vendredi 31 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State