Référence multimedia du sénégal
.
Google

Plan de sauvetage des Ics : Quand le Premier ministre fait du réchauffé

Article Lu 1616 fois

Le Premier ministre veut-il endormir les Sénégalais, en particulier les travailleurs des Industries chimiques du Sénégal (Ics) ? En annonçant, avant-hier, à Mboro une garantie bancaire de 63 milliards de francs pour sauver l'entreprise, Macky Sall n'a fait que revenir sur une vieille mesure prise depuis février dernier, lors de la campagne pour la présidentielle.



Plan de sauvetage des Ics : Quand le Premier ministre fait du réchauffé
Plan de sauvetage des Ics : Quand le Premier ministre fait du réchauffé
Le Premier ministre veut-il endormir les Sénégalais, en particulier les travailleurs des Industries chimiques du Sénégal (Ics) ? En annonçant, avant-hier, à Mboro une garantie bancaire de 63 milliards de francs pour sauver l'entreprise, Macky Sall n'a fait que revenir sur une vieille mesure prise depuis février dernier, lors de la campagne pour la présidentielle.

La garantie bancaire annoncée en grande pompe par le Premier ministre, Macky Sall, l'a été depuis février dernier. En effet, en tournée pour la campagne présidentielle, le chef de l'Etat, Me Abdoulaye Wade, ne déclarait-il pas, le 21 février dernier, à Tivaouane qu’il avait menacé d’arrêter l’usine mais finalement, quand il y a eu une discussion au sein du gouvernement, il a été obligé de donner la garantie bancaire de plus de 60 milliards. ‘Le gouvernement n’est pas votre adversaire. Si l’entreprise est en faillite, normalement, le gouvernement ne doit pas la redresser, s’il l’a fait, c’est pour vous aider. Nous voulons que vous compreniez les efforts consentis par le gouvernement pour les travailleurs et pour que de telles situations ne se reproduisent plus au Sénégal’, soulignait, devant les travailleurs des Ics, le candidat de la Coalition Sopi 2007. Avant de poursuire que le gouvernement du Sénégal n’a pas pu trouver d’accord avec les partenaires indiens. ‘Les investisseurs indiens pensaient que je suis un président qu’on peut acheter. Quand on m’a demandé de recevoir M. Awasthi (Pca des Ics, Ndlr), je l’ai éconduit. Voilà ce qui s’est passé, c’est la vérité’.
Les deux parties signaient un accord pour la recapitalisation des Ics, la veille de la présidentielle du 25 février 2007. Trois mois après, le Premier ministre revient pour reparler de la garantie bancaire. Et la décision a été prise pour renflouer les caisses des Ics afin de permettre à l'entreprise de fonctionner. C'est le ministre de l'Industrie et de l'Artisanat d'alors, Mme Bineta Ba Samb, qui l'avait déclaré, le 20 février dernier, à l'issue de la première réunion du Comité interministériel pour la restructuration des entreprises publiques et parapubliques (Cirep). La décision en question devait, sous 48 heures, se traduire par la libération d'une ligne de crédit de 10 milliards de francs Cfa que la Société générale de Paris, à travers sa filiale sénégalaise (Sgbs), mettait à la disposition des Ics moyennant une garantie de l'Etat que celui-ci s'était engagé à produire dans le délai.

A l'issue de la signature entre Etats sénégalais et Indien (partenaires stratégiques des Ics), toujours à la veille du scrutin du 25 février 2007, en présence du ministre délégué chargé du Budget, Cheikh Hadjibou Soumaré, et du directeur général de Iffco, Dr. U. Awasthi (Pca des Ics), l'ambassadeur du Sénégal en Inde, Amadou Bocoum, soulignait qu’au surplus, la garantie souveraine de l’Etat du Sénégal a été remise aux banques locales pour un montant de 63 milliards de francs en couverture de leurs créances pour ‘éviter en même temps au système bancaire sénégalais de vivre une crise systémique’.

Par rapport à la déclaration du président Wade, le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la Chimie, Cheikh Ousmane Diop, précisait que ‘cette somme (63 milliards de francs) n’a représenté qu’une garantie bancaire’. ‘Or, ajoutait-il, ce dont les Ics ont besoin en ce moment, c’est plutôt de l’argent frais.’ De l’argent qui pourrait faire redémarrer les Ics. Voilà le rêve des 2 500 travailleurs de l'ex-fleuron de l'industrie sénégalaise.

Johnson MBENGUE
Source: Walfadji

Article Lu 1616 fois

Lundi 28 Mai 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State