Référence multimedia du sénégal
.
Google

Petit train de banlieue : Les travailleurs maintiennent la pression

Article Lu 1435 fois

Pour obtenir une prime de transport et une augmentation des salaires, les travailleurs du Petit train de banlieue ne comptent reculer devant aucun obstacle. Hier, ils l’ont prouvé, arboré des brassards rouges à travers un sit-in à la gare de Dakar. Et il en sera ainsi toute la semaine.



Petit train de banlieue : Les travailleurs maintiennent la pression
Les travailleurs du Petit train de Banlieue (Ptb) passent à la vitesse supérieure : ils ont décidé, à partir d’hier, d’observer chaque jour, de 12 à 15 heures un sit-in à la gare de Dakar et un ralentissement du travail.
Arborant des brassards rouges, les cheminots se disent prêts à en découdre avec leur direction, qui à les en croire, refuse d’augmenter leur salaire et de payer la prime de transport. Après leur rencontre avec la presse la semaine passée pour tirer la sonnette d’alarme sur d’éventuelles perturbations que pourrait connaître le petit train, les travailleurs ont posé un autre acte dans le cadre de leur plan d’action . Tout en se gardant de dévoiler le contenu de ce plan, les cheminots promettent néanmoins de désagréables surprises. ‘C’est évident que l’arrêt du train est à prévoir dans les jours à venir si les autorités continuent à négliger nos revendications’, peste le chargé de la communication du Syndicat des travailleurs du Petit train de la banlieue, Abdoul Khadre Diop. Selon ce dernier, le train va rouler au ralenti cette semaine. Ce qui risque de se manifester à tous les niveaux de son parcours.

En effet, si conducteurs, aiguilleurs, contrôleurs et guichetiers observent un ralentissement de leur travail, il est certain que les passagers noteront plusieurs lenteurs avant d’arriver à destination. Ce qui peut être évité selon M. Diop ‘si la direction du Petit train de la banlieue revient à de meilleurs sentiments’. Le chargé de la communication de revenir sur le ralentissement du travail pour dire qu’il ne consistera pas à un sabotage mais plutôt à mettre fin à tous les sacrifices que les cheminots consentaient. ‘Il arrive parfois aux guichetiers de tirer les tickets jusqu’à 2 h du matin et revenir à 5 h pour finir le travail à 11h30 mn. Cela ne se fera plus car ils viendront désormais à 5h du matin seulement pour faire leur travail’, avertit Abdoul Khadre Diop.

La semaine prochaine si rien n’est fait, les cheminots promettent d’autres actions, cette fois-ci ‘plus musclées’.

Pour rappel, les travailleurs du Ptb courent, depuis octobre 2003, derrière l’octroi d’une prime de transport et l’augmentation des salaires décrétée par l’Etat depuis 2004. La prime de transport leur avait pourtant été restituée par la même direction du Ptb en 2003 qui l'a arrêtée deux mois plus tard.

Malgré cela, la direction du Ptb campe depuis lors sur sa décision : pour elle, on ne peut pas bénéficier en même temps d’un logement et d’une prime de transport. Seulement, à la place du ‘logement’, les cheminots préfèrent parler de ‘dortoir car ce sont des chambres dans lesquelles on dort à quatre parfois’, ont-ils informé.

Sur l’augmentation des salaires, le directeur du Ptb est resté également inflexible sur ses positions, estimant ne pouvoir payer une augmentation pour laquelle il ne dispose pas de décret d’application.

Amadou NDIAYE
Source: Walfadjri

Article Lu 1435 fois

Mardi 21 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State