Référence multimedia du sénégal
.
Google

Petersen : Le ‘Ndogou’ des bonnes affaires

Article Lu 11140 fois

Pour beaucoup de Dakarois, le mois de Ramadan rime avec les opportunités d'affaires. Contraints de rompre le jeûne hors de chez eux, beaucoup de nos compatriotes sont, en effet, obligés de se restaurer en ville. Conséquence : les vendeurs d’occasion se frottent les mains.



Il est un peu plus de 19 h. Dans moins de trente minutes, les jeûneurs vont devoir renouer avec la consommation. La gare Pétersen où nous nous trouvons, est envahie par des vendeurs de toutes sortes. Les marchandises sont, également, de tous les goûts et bien achalandées : café Touba, beignets, bouillie de mil, viande et frites, jus de tamarin, ‘bissap’, gingembre, etc. Les clients font peu de cas des conditions de conservation et de préparation de ces aliments. L’essentiel étant de se restaurer après douze heures de diète.
Nafi est vendeuse de petit déjeûner. Entourée de quatre baignoires de café et de kinkéliba chaud, elle est très sollicitée par les nombreux acheteurs. Sa spécialité est la vente de café et de kinkéliba. C'est à l'occasion du Ramadan qu'elle a décidé de se lancer dans la vente de jus. Pour, dit-elle, multiplier son chiffre d'affaires. Trois petites filles l'aident dans le service. Entre deux clients, nous essayons d’en savoir davantage sur son chiffre d’affaires. ‘Je m’en sors bien. Mais, je ne peux pas te dire exactement combien je gagne’, lâche-t-elle, un brin superstitieuse.

Quelques mètres plus loin, Amy, la quarantaine, a installé ses grands bols de beignets devant une boutique. Elle n'a pas choisi cette place par hasard. Le soir, sa boutique refuse du monde et elle profite de cette affluence. Elle explique que la vente de beignets n'a plus de secret pour elle. ‘Etant jeune fille, j'accompagnais ma mère. J'observais tout ce qu'elle faisait. N’étant plus de ce monde, j'ai hérité sa place et son métier’, confie-t-elle. Chaque jour, ce sont plus de vingt kilos de farine qui passent sous les mains expertes de cette dame pour laquelle le beignet n’a plus de secret. La farine est mélangée avec tous les ingrédients qui doivent accompagner la préparation de la pâte. ‘Je vends les beignets à 25 francs l’unité. Par la Grâce de Dieu, j’arrive à tout écouler’, se réjouit-elle.

Penda propose, quant à elle, de la viande cuite bien assaisonnée avec des pommes de terre frites. Elle explique qu'après avoir pris quelque chose de chaud, certains jeûneurs achètent de la viande avec des frites, accompagnée de pain ou du ‘Ndambé’ (sauce de niébé). Des plats qu'elle propose et qui varient entre 150 et 600 francs. Une tasse à la main, Issa attend son tour d'être servi. ‘J’habite à Diamaguène. Il m'est impossible d'être chez moi à l'heure du Ndogou’, justifie-t-il. ‘D'habitude, c'est le matin que je vends. Avec le Ramadan, les gens mangent le soir’, explique Mariam qui avait de la peine à nous parler à cause de la pression des clients. ‘Dieu merci, souvent, je rentre à la maison avec plus de 30 000 francs comme recettes’, révèle-t-elle, regrettant, toutefois, que ces bonnes affaires ne durent, malheureusement, qu'un mois.

La dynamique Fatou a aménagé un espace avec trois bancs pour les clients qui veulent consommer de la bouillie sur place. Selon que la bouillie est assaisonnée de lait ou non, le prix est, respectivement, 150 ou 100 francs. Certains amateurs préfèrent le ‘Take away’ (acheter et partir) pour mieux savourer, une fois arrivés à destination. A moins de deux heures de vente, elle peut liquider trois seaux de bouillie.

La gare Pétersen réputée très bruyante est, aussi, inondée par les petits vendeurs d'eau fraîche, de dattes qui, en cette période, s’en sortent plutôt bien.

Marie Sow DABO
Source Walfadjri

Article Lu 11140 fois

Mardi 8 Septembre 2009





1.Posté par abdoulaye de paris le 08/09/2009 16:28
gorgoloulene niary lokho moye tak toubeye ta moye tak seur!
de toute facon si vous ne vous devrouillez pas toutes seules ce nes pas wade et sa orde de larbins qui va vous nourrir!
ca rend fiere de voir que des femmes courageuses comme vous travaille honnetement pour gagner dignement leurs vies au lieu de se prostitues du courage! yalla na lene yalla diapalé ci barké werou koor bi !
djiguennous senegal ci kow ci kanam rek inchllah !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State