Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pénuries récurrentes d’eau : Le ras-le-bol des populations de Touba

Article Lu 1964 fois

Dans nombre de quartiers de Touba, les pénuries d’eau sont récurrentes au point d’alimenter dans la cité religieuse un ras-le-bol généralisé chez les femmes. Celles-ci l’ont manifesté vendredi dernier devant le camp de cantonnement des sapeurs-pompiers de Touba, leur principal point d’approvisionnement en eau, et prévoient de remettre cela.



Pénuries récurrentes d’eau : Le ras-le-bol des populations de Touba
(Correspondant) - Les populations des quartiers Madiyana, Gouye you séw, Darou marnane Khahira sont plongées dans une soif sans précédent. Depuis plus de quatre mois, la plus petite goutte d’eau ne sort plus des robinets. Cette situation invivable qui les dépasse, avait amené certaines d’entre elles réunies en collectif à s’en ouvrir au khalife général des mourides, mais en vain. Et, vendredi dernier, certaines d’entre elles ont spontanément montré qu’elles n’entendent plus endurer en silence ce manque terrible du liquide précieux. ’Nous avons manifesté notre indignation et notre colère vis-à-vis des autorités en charge du problème d’eau à Touba qui semblent nous avoir oubliées, alors que nous sommes des citoyens à part entière de la ville de Touba. Par conséquent, nous demandons à ce qu’on nous donne de l’eau’, tente de justifier avec le recul Mme Diop. ‘Chaque jour, poursuit-elle, de l’aube au coucher du soleil, et parfois à des heures très indues, nous squattons la réserve du camp des sapeurs-pompiers, à la recherche du liquide précieux. Chaque jour, nous y faisons la queue à la recherche de l’eau en reléguant toutes nos autres activités au second plan. Nous n’avons même pas le temps de s’occuper de nos maris ou de nos enfants’.
Non seulement trouver de l’eau au niveau de ces quartiers de Touba relève du parcours du combattant, mais en sus, ces femmes sont épuisées par le trajet à parcourir pour acheminer cette denrée. ’Certaines femmes qui en ont les moyens trouvent des charrettes moyennant 50 F le bidon de vingt litres, ce qui n’est pas le cas pour d’autres qui se contentent de leur maigre force avec des va-et-vient interminables pour convoyer le peu d’eau recueillie après près de six heures passées à faire la queue’, soutient Rokhaya Ndiaye, foulard noué aux reins.

Au camp de cantonnement des sapeurs-pompiers, lieu qu’elles prennent d’assaut tous les jours, ce n’est pourtant pas sans difficulté que les soldats du feu s’approvisionnent en eau. En effet, soutiennent nos sources, ‘depuis plusieurs mois, leurs interventions connaissent un léger retard quand il y a incendie’. Non seulement leur camp est logé dans des bas-fonds, mais ‘exceptée la bouche d’incendie située sur la route de Darou Mouhty, toutes les autres bouches d’incendies de la ville de Touba ne fonctionnent pas’. Résultat, les sapeurs-pompiers mettent beaucoup de temps pour se procurer de l’eau en cas d’intervention.

Ces pénuries d’eau récurrentes dans la capitale du mouridisme où doit se tenir, dans moins de deux mois, l’un des rendez-vous religieux les plus importants du pays, ont fini d’imposer un mal-vivre. D’ailleurs, à l’occasion des Comités départemental et régional de développement consacrés aux préparatifs du magal de Touba, les responsables de l’hydraulique interpellés, avaient déclaré leur impuissance à trouver des solutions à court terme. Ils avaient évoqué des problèmes de pompes endommagées par les coupures intempestives d’électricité qu’il fallait commander à l’étranger.

Abdoulaye Bamba SALL
Source Walfadjri

Article Lu 1964 fois

Mardi 15 Décembre 2009





1.Posté par M S le 15/12/2009 18:52
Les milliards qu'on met dans les mosquees mieux vaut les mettre dans l'approvisionnement en eau et des hopitaux valables

2.Posté par ciel le 16/12/2009 16:18
si vous n avez pas d eau pour boire vous n allez pas loin !!!!!faite des prieres comme d ab peut etre que vous aurez dela pluie toute l année pour vous approvisionner!!!!!lol!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State