Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pêcheries frigorifiques du Sénégal : Le cri du cœur de 1 013 pères et mères de famille

Article Lu 11702 fois

Ce sont des délégués de personnels au bord de la déprime qui nous ont rendu visite, hier. A l’origine de leur situation la fermeture de leur usine depuis novembre 2005. Ces chefs de famille qui accusent le Fpe et la Sncds d’avoir ‘coulé’ leur outil de travail en appellent à Me Wade pour une solution à leur problème.



Restés deux longues années au chômage, les cadres et délégués des Pêcheries frigorifiques du Sénégal (Pfs) n’en peuvent plus d’attendre. Ces pères et mères de familles, selon leurs dires, traversent une passe difficile. Cela, depuis que l’outil de travail a été fermé pour ‘motif économique’. Les délégués des travailleurs qui étaient, hier, dans nos locaux n’y sont pas allés par quatre chemins pour déplorer l’injustice dont ils se disent victimes. Ils accusent Ndèye Khady Guèye, directrice du Fonds de promotion économique (Fpe), et Souleymane Sy, secrétaire général de la Société nationale des conserveries du Sénégal (Sncds) de vouloir ‘mettre à genoux les Pfs par une concurrence déloyale’. A en croire Fama Sylla et Madiaw Sarr, c’est le Fpe qui a contraint leur directeur Fayçal Sharara à mettre la clé sous le paillasson.
Contrôleur interne aux Pfs, Momar Pène que nous avons joint par téléphone explique que c’est en 2004 que le ministre de l’Economie maritime de l’époque Djibo Leity Kâ avait décidé de faire bénéficier à chaque société, un crédit revolving de 500 millions de francs. Ce crédit devait passer par le Fpe. ‘Jusque-là, tout se passait normalement’, précise Momar Pène. C’est quand les travailleurs ont découvert que la ‘Sncds a reçu un milliard 500 millions en plus des 500 millions prévus’, qu’ils ont senti le début de l’injustice et réclamé un partage équitable. C’est ainsi qu’il leur fut octroyé 500 millions supplémentaires. Ce qui fait un total de 1 milliard de francs pour les Pfs. ‘Ils nous ont fait savoir qu’on ne pouvait pas recevoir la même somme que la Sncds vu que c’est une société d’Etat contrairement à nous qui sommes une société privée’, martèlent les délégués. Mais ce qui fait plus mal aux travailleurs, souligne Momar Pène, c’est quand ‘le Fpe s’est levé un beau jour pour nous dire que les derniers 500 millions sont un crédit-spot et non revolving. Par conséquent, nous devions le rembourser sur le champ’. C’est à partir de ce jour que les ennuis des Pfs ont commencé. En effet, après remboursement de ce fonds, leur directeur Fayçal Sharara était obligé de fermer la boîte car n’ayant plus les moyens de faire marcher cette usine qui compte 1 013 employés.

Pour pallier cette situation, il était question de réaliser une fusion entre les Pfs et la Se-Sncds pour sauver les emplois. D’ailleurs, poursuivent-ils, ‘le président de la République avait appuyé cette idée lors d’un conseil présidentiel tenu en juillet 2006’. Mais jusqu’à présent, ‘rien n’a été réalisé malgré les directives données par Me Wade pour faire respecter cette idée de fusion’, se plaignent-ils.

Pour un dénouement heureux de leur situation, ils en appellent ‘au chef de l’état ainsi qu’aux autorités chargées de diligenter la procédure de fusion des deux sociétés’. Ils veulent que cette idée de fusion, qui leur semble la meilleure solution, soit réalisée dans les meilleurs délais.

Arame NDAO et Yacine CISSE (Stagiaires)
Source: Walfadjri

Article Lu 11702 fois

Mercredi 22 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State