Référence multimedia du sénégal
.
Google

Passation de service au ministère de la Solidarité et de la Famille : Aïda Mbodji passe le flambeau à Fatou Taya Ndiaye …

Article Lu 1687 fois

Aïda Mbodji ministre sortant de la Femme, de la famille, du développement social et de l’entreprenariat féminin a remis le flambeau, hier, à Fatou Taya Ndiaye et à Awa Ndiaye. La première nommée hérite de la solidarité nationale, tandis que la seconde prend en charge la famille et l’entreprenariat féminin dans le nouveau gouvernement du Premier ministre, Cheikh Aguibou Soumaré.



Passation de service au ministère de la Solidarité et de la Famille : Aïda Mbodji passe le flambeau à Fatou Taya Ndiaye …
Le rituel de la passation de service entre Aïda Mbodji ministre sortant de la Femme, de la famille, du développement social et de l’entreprenariat féminin et Fatou Taya Ndiaye ministre entrant de la Solidarité nationale a été respecté, hier. Ce fut une cérémonie solennelle, mais aussi pleine d’émotion avec une présence massive de militants et de parents. L’ancienne ministre de la Femme, de la famille, du développement social et de l’entreprenariat féminin et sa remplaçante au poste ont eu un tête-à-tête à huis clos en présence de l’inspecteur général d’Etat François Collin au sixième étage du Bulding administratif, siège dudit ministère. Après cet acte, les temps forts de la cérémonie de passation de service ont été les allocutions des deux ministres. Naturellement, Aïda Mbodji qui ‘migre’ à l’Assemblée nationale où elle devient vice-présidente est largement revenue sur le bilan de ses 3 ans et demi passés à la tête de ce département ministériel. ‘Le secteur que je vous lègue aujourd’hui est venu de très loin depuis avril 2004. De nombreuses avancées ont été enregistrées dans tous les domaines de protection et de promotion des couches de les plus vulnérables de la population et de satisfaction de la demande sociale globale’, a déclaré d’emblée la désormais ex-ministre de la Femme, de la famille, du développement social et de l’entreprenariat féminin. ‘Je vous lègue donc un secteur quasiment stabilisé pour dix ans, avec un portefeuille de cinq sous-programmes et 42 projets d’un coût global de plus de 987 milliards’, a-t-elle ajouté. En outre, elle révèle avoir réussi à formuler, pour le secteur, un Plan décennal de développement familial et social qui l’a rendu éligible au Cadre de dépenses sectorielles à moyen terme à partir de 2008.
Sans pour autant être exhaustive la nouvelle vice-présidente de l’Assemblée nationale dira que ‘le développement social, d’une manière générale, a engrangé au cours de ces quatre dernières années des investissements sociaux de plus de 23 milliards de francs Cfa, injectés par les projets de lutte contre la pauvreté (Afds, Parep, Plcp) dans les infrastructures communautaires de base, la micro-finance, l’hydraulique villageoise, le renforcement des capacités, et d’autres priorités de développement local exprimées par les populations elles-mêmes’. En clair, selon le ministre sortant, la traversersalité de la lutte contre la pauvreté a amené le département, au même titre que les ministères compétents à construire des écoles, des classes, des postes de santé, des puits, des forages, des réseaux d’adduction d’eau, des périmètres maraîchers, des magasins céréaliers, des marchés communautaires, des pistes ou digues de désenclavement, des ouvrages d’assainissement, etc. Ces interventions ont touché au total plus 2 200 villages et 2 650 000 habitants. Mieux, Aïda Mbodji a déclaré, toujours au titre de son bilan au ministère de la Femme, de la Famille, du développement social et de l’entreprenariat féminin que pas moins de quatre nouveaux projets importants ont démarré ces deux dernières années. Il s’agit de la réadaptation à base communautaire pour les personnes handicapées, la réhabilitation des villages de reclassement social pour les blanchis de la lèpre, le projet d’appui au Cprs et le projet d’appui aux personnes âgées. En un mot, Aïda Mbodji estime qu’il s’agit d’un ‘travail de titan’ réalisé par ‘une équipe profondément engagée et dynamique’.

A la suite de Aïda Mbodji, Fatou Taya Ndiaye, la toute nouvelle ministre de la Solidarité nationale a, dans un discours laconique, laissé entendre que ‘c’est avec abnégation et engagement au service de l’Etat et des populations que je compte conduire ce ministère ; dans la continuité, mais aussi dans le changement inspiré des préoccupations de la politique sociale du gouvernement’. Pour elle, le ministère de la Solidarité nationale est une institution-clef dans le dispositif du gouvernement. Donc, il lui revient de lutter efficacement contre la pauvreté, mettre en place des stratégies opérationnelles aux impacts mesurables pour alléger le panier de la ménagère, dynamiser les entreprises communautaires pour un développement endogène afin que le pain quotidien ne devienne pas un luxe. ‘Pareilles tâches paraissent ardues, mais ce n’est pas également la mer à boire’, a-t-elle indiqué.

… à Awa Ndiaye, nouvelle ministre de la Famille et de l'entreprenariat féminin Aïda Mbodji qui avait en charge le grand ministère de la Femme, de la famille, du développement social et de l'entreprenariat féminin, après avoir transmis le flambeau à Fatou Taya Ndiaye à la Solidarité nationale a aussi passé le relais à la Famille et à l'entreprenariat devenue un ministère à part entière à Awa Ndiaye, la nouvelle titulaire du poste. Les deux passations de service n'étaient espacées que d'une heure environ.

Dans son discours-bilan, Aïda Mbodji Mbacké ministre sortant de la Femme, de la famille, du développement social et de l'entreprenariat féminin a particulièrement insisté sur les résultats satisfaisants qu'elle a obtenus durant trois ans et demi. ‘Mon propos sera de vous rassurer (…). Vous héritez d'un département au blason redoré que le chef de l'Etat a lui-même publiquement distingué et magnifié en des termes on ne peut plus élogieux’, a déclaré d'entrée de jeu Mme Mbacké.

Selon elle, sa contribution au renforcement du dispositif juridique de protection des femmes et des enfants a été consacrée par des lois, notamment celle relative à la lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées, promulguée en 2005, les decrets de 2006 relatifs à l'accès des femmes à certains corps militaires et paramilitaires, à la prise en charge médicale de l'époux et des enfants par la femme salariée et les études et projets de texte déjà élaborés pour l'égalité de traitement fiscal des hommes et des femmes entre autres.

Toujours en direction de sa remplaçante, la nouvelle ministre de la Famille et de l'entreprenariat féminin, Aïda Mbodji, dira : ‘je vous lègue la stratégie nationale pour l'équité et l'égalité de genre, un document de planification pour toute une décennie, d'un coût de plus de 30 milliards, accompagné d'un guide méthodologique pour l'intégration du genre dans les politiques et programmes de développement’.

Pour ce qui est du secteur de l'enfance, Aïda Mbodji est revenue sur certaines actions entreprises durant son magistère comme le relèvement du taux d'enregistrement à la naissance de 18,5 points en trois ans, passant de 60 à 78,5, le renouvellement du parlement national des enfants, le partenariat stratégique public-privé pour le retrait et la réinsertion des enfants de la rue, le nouvel accord de financement qui vient d'être signé avec le gouvernement italien et l'Unicef d'un montant de 2,5 milliards de francs Cfa pour la mise en œuvre de la deuxième phase du projet de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants, ainsi qu'un plan décennal de développement familial et social.

Awa Ndiaye, la toute nouvelle ministre de la Famille et de l'entreprenariat féminin a, dans une brève allocution, déclaré que ‘rien ne devrait changer’. Elle entend poursuivre dans la voie tracée par le président de la République.

Mamadou SARR
Source: Walfadji

Article Lu 1687 fois

Mardi 3 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State