Référence multimedia du sénégal
.
Google

Participation de Wade aux assises nationales : Le Pds oppose une fin de non-reçevoir à Idrissa Seck

Article Lu 1377 fois


Le courrier que Idrissa Seck a envoyé au président du bureau des assises et par lequel il conditionne sa participation à celle de Wade n’a pas reçu d’écho favorable au niveau des responsables du Pds. Lesquels, comme à la veille des assises, persistent à penser que le président de la République n’a pas sa place dans un conclave dont le but ultime est, selon eux, de le renverser.

Idrissa Seck va-t-il réussir là où l’opposition a échoué, c’est-à-dire faire participer Wade aux assises nationales ? Il est presque sûr que non ! Interrogés par nos soins, des responsables du Parti démocratique sénégalais rejettent toute idée de participation de leur secrétaire général national à ces assises initiées par l’opposition et animées, outre cette dernière, par des éléments estampillés proches de la société civile. Cela, pour une simple question de principe. Membre du comité directeur et porte-parole du Pds, Babacar Gaye ne laisse entrevoir aucune issue quant à la possibilité d’amener Me Wade à changer d’attitude. ‘ Le président de la République ne peut pas répondre à une rencontre organisée par une opposition battue aux élections et qui met en doute la légitimité du régime en place ’, tranche le Directeur du cabinet politique du président de la République. Et comme pour verrouiller, Babacar Gaye précise qu’il ne voit pas ‘par quelle alchimie les préposés aux assises nationales pourraient convaincre le président de la République à répondre à l’appel ’. Le proche collaborateur du chef de l’Etat pense que si le Président de Rewmi a estimé devoir conditionner sa participation à celle du président de la République, ‘ il (Idrissa Seck, Ndlr) n’aura pas l’occasion de prendre part à ces assises ’.
Membre fondateur de Waccok alternance et un des initiateurs du courant ‘Wallou’ né, il y a quelques mois, des flancs du Pds, Moustapha Diakhaté ne fait pas, non plus, dans les circonlocutions pour affirmer son opposition catégorique à toute participation présidentielle. ‘On ne participe pas à son enterrement’, ironise Moustapha Diakhaté. Pour lui, si Me Wade acceptait de participer à ces assises, ce serait un ‘précédent dangereux’ et la porte ouverte à d’autres assises. ‘Si, après chaque élection, on doit organiser des assises, alors on n’aura plus besoin d’élections’, souligne le libéral. Pour l’ex-chargé de mission du président de la République, ‘l’opposition n’a qu’à s’en prendre à elle-même si, aujourd’hui, elle est absente de toutes les instances de dialogue pour avoir boycotté les législatives et les sénatoriales’. Pour la présidentielle, il lui conseille de ronger son frein et d’attendre 2012 pour proposer son programme aux Sénégalais qui vont ‘l’accepter ou le rejeter’. Diakhaté croit dur comme fer que l’objectif ultime de ces assises, c’est de renverser le régime en place. Que Amadou Makhtar Mbow ait, d’entrée de jeu, reconnu la légitimité des institutions en place n’altère en rien la conviction de l’ancien coordonnateur de Waccok alternance. ‘Il (Amadou Moktar Mbow, Ndlr) est dans son rôle : celui de crédibiliser les assises initiées par des gens qui ne se font pas mutuellement confiance’.

Pour autant, Moustapha Diakhaté ne ferme pas la porte à un dialogue avec l’opposition. Encore que, selon lui, seul le dialogue politique avec l’opposition regroupée au sein du front Siggil Sénégal est en panne. Parce que, renseigne-t-il, ‘la société civile n’a pas de problème de dialogue’. En guise d’illustration, Diakhaté cite le Programme sectoriel Justice qui a été validé par la société civile, le Conseil présidentiel sur l’investissement qui est, entre autres, composé du Cnp et de la Cnes, la Commission électorale nationale autonome (Cena) où siègent des représentants de la société civile, etc. ‘Le président de la République n’est pas opposé au dialogue. Mais, il lui faut rassurer ses interlocuteurs qui, à chaque fois qu’il les invite au dialogue, soupçonnent un coup fourré’, se défend Moustapha Diakhaté.

Comme s’ils s’étaient passé le mot d’ordre, d’autres responsable du Pds et du comité directeur, s’ils préfèrent ne pas faire de ‘commentaires’ sur cette invite de Idrissa Seck, n’en rejettent pas moins toute participation de leur leader. ‘Cela donnerait du crédit à une initiative qui n’en a point’, avance simplement, sous le couvert, de l’anonymat, un membre de la direction du Pds.

Source: Walfadjri

Article Lu 1377 fois

Jeudi 19 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State