Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Parrainage d'infrastructures : Le Port de Dakar rend hommage aux guides religieux

Douze infrastructures portuaires ont été rebaptisées des noms des chefs religieux emblématiques qui ont marqué le Sénégal. Le président de la République a salué cette initiative du directeur du Port autonome de Dakar, Cheikh Kanté, qui fait refléter le patrimoine historique et culturel du Sénégal dans l’espace portuaire.



Parrainage d'infrastructures : Le Port de Dakar rend hommage aux guides religieux
Le Port autonome de Dakar (Pad) est, désormais, le sanctuaire des vertus humaines. Ses infrastructures les plus importantes portent chacune à son fronton le nom d’un chef religieux parmi ceux qui ont marqué l’histoire du Sénégal. Le siège de la direction du Port porte le nom d’Elhadji Omar Foutiyou Tall, le môle 1 celui de Cheikh Ahmadou Bamba, le môle 2 celui de Elhadji Malick Sy. Le nom de Cheikh Hamala du Mali est dédié au môle 3 réservé au trafic avec ce pays. Le môle 4 s’appelle désormais Cheikh Bou Kounta tandis que le môle 5 a pour parrain Cheikh Saad Bou. Le terminal à conteneurs est rebaptisé Cheikh Ibrahima Niasse. La gare maritime porte le nom du Cardinal Hyacinthe Thiandoum, le wharf pétrolier celui de Mame Cheikh Mbaye de Louga. Le nom de Mouhamed Saïd Bâ de Médina Gounass a été donné au môle 8 et celui de Seydina Limamou Laye au port de pêche du môle 8. Enfin, la vigie portuaire est rebaptisée au nom d’Ahmadou Ndack Seck, fondateur de Thiénaba.
Au-delà du fait que cet acte de parrainage valorise sans nul doute le patrimoine culturel et religieux du port de Dakar, le président de la République, Macky Sall, venu présider la cérémonie, a estimé qu’il permet de revisiter l’histoire du Sénégal. « Cette cérémonie de parrainage nous replonge dans les valeurs de civilisation que nos illustres aînés ont incarnées durant toute leur existence. Nous avons eu la chance d’avoir ces hommes de Dieu, ces hommes de foi et dont le fruit du travail continue à assurer la bénédiction et la grâce du Sénégal », a déclaré le chef de l’Etat dans une salle du Grand théâtre qui a refusé du monde. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, il n’a pas fait d’objection quand le directeur du Port, Cheikh Kanté, est venu lui présenter ce projet car sa conviction est que « la religion est la synthèse de ce que nous avons de plus cher ». Le chef de l’Etat a invité les historiens à revisiter l’histoire de l’Afrique et à ne pas s’arrêter aux seuls chefs religieux car, bien avant l’Islam, l’Afrique a une histoire qui s’est dessinée avec des hommes pétris de bravoure et de valeurs.

Prétexte pour le dialogue et la paix

Au préalable, les représentants des familles religieuses concernées ont pris la parole et le discours a été le même. Ils ont magnifié cette belle initiative de rebaptiser ces infrastructures portuaires aux noms de leurs illustres guides. Si pour Cheikh Bara Maty Lèye et le représentant de la famille de Mame Cheikh Mbaye, dans un contexte de manque de repère, cette initiative peut permettre aux valeurs enseignées par les parrains de faire face aux vicissitudes de la vie, pour le Cardinal Théodore Adrien Sarr et Abdoul Aziz Sy Al Amine, elle doit être le prétexte pour le dialogue et la paix. « Le président de la République nous a montré le chemin. Réunir toute les familles religieuses était la chose la plus difficile et il l’a réussi. Maintenant, il nous reste à nous retrouver autour de l’essentiel afin d’œuvrer dans le même sens pour l’intérêt du Sénégal », a appelé de ces vœux le porte-parole du Khalife des Tidianes. Pour le directeur général du Pad, Cheikh Kanté, le choix de mettre cette cérémonie sous le sceau de la promotion des valeurs africaines, du symbolisme et du consensus social, obéit à une volonté de faire ressortir la dimension citoyenne de l’entreprise en rebaptisant les principales installations du port aux noms des grandes figures emblématiques de notre pays. « Ils ont marqué l’histoire de notre pays pour avoir incarné des valeurs qui se font rares et qu’on ferait mieux de convoquer à nouveau pour servir de socle à la construction nationale mais aussi à l’émergence d’un nouveau type de portuaire », a-t-il dit. Le directeur général du Pad a souligné que ce processus de parrainage va se poursuivre, puisque d’autres personnalités dont le destin et le parcours ont croisé ceux du Port autonome de Dakar vont donner leur nom à d’autres installations portuaires. Il s’agit des anciens directeurs généraux et administrateurs.

Soleil Elhadji Ibrahima THIAM

Mercredi 16 Janvier 2013



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés