Référence multimedia du sénégal
.
Google

Parfum de scandale à la Police de Louga Le commissaire central et deux de ses hommes accusés dans une affaire de trafic de drogue

Article Lu 1744 fois

Renvoyé à deux reprises, l’affaire de trafic de drogue impliquant des éléments de la force publique, a été vidée ce mercredi en flagrant délit par le tribunal régional de Louga. Toufic Jabour, trafiquant de chanvre indien, a été appréhendé chez lui le 21 avril par l’inspecteur Guèye.



Parfum de scandale à la Police de Louga Le commissaire central et deux de ses hommes accusés dans une affaire de trafic de drogue
2,5 kilo de chanvre ont été retrouvés ce jour entre ses mains. Pris en flagrant délit de vente de drogue, Toufic Jabour a été déféré le même jour au parquet. Depuis lors, il a été placé sous mandat de dépôt en attendant d’être jugé, ce qui a été fait hier. Toufic Jabour, né à Louga, 37 ans, devant la barre, a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Trafiquant de drogue multirécidiviste. ‘’J’avais cessé, mais j’ai du recommencer, après que deux éléments de la Police judiciaire- l’ancien policier radié et reconduit dans la police d’Etat, Modou Kane et l’agent Badara Fall- m’ont directement contacté’’, a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : ’’Ils m’ont demandé de reprendre le trafic, sous la protection du commissaire, moyennant un versement initial de 15.000 francs par jour, puis revu à la hausse jusqu’à 25000 francs par jour. Fort de cela, Toufic Jabour se lance dans le trafic de drogue sans se soucier de ce qui pourrait lui arriver. «Je ne me cachais pas du tout, de jour comme de nuit, je vendais à n’importe quel moment et n’importe où, parce que j’avais confiance aux flics. Et en plus ils m’appelaient tous les dix jours pour s’enquérir de la situation», a-t-il soutenu devant la barre. Le procureur dans son réquisitoire, a voulu dissocier l’affaire de l’implication des policiers et le dossier Jouber proprement dit. Il dira qu’il n’y a aucune volonté ou tentative de sa part, de protection des policiers incriminés. On attend que les allégations de Toufic Jouber soient corroborées par l’enquête pour pouvoir statuer sur l’implication ou non des policiers dans cette affaire. A la fin, il a requis trois ans ferme contre Jouber.Dans sa plaidoirie, la défense a déploré la politique des deux poids deux mesures qui existe souvent dans les cas de trafic de drogue. «Ce sont les petites gens comme Toufic qui sont souvent victimes de la répression. Alors que les barons continuent de se la couler douce dans de somptueuses villas ou de rouler dans des voitures de luxe. Ils ne sont jamais inquiétés parce que bénéficiant de la protection de marabouts ou de hauts fonctionnaires», a tenu à préciser l’avocat défenseur Me Mbodji. Avant d’ajouter : «Un dossier, c’est un tout, on ne doit pas uniquement s’arrêter aux faits. Mon client, ce n’est pas parce qu’il est courageux qu’il vendait de la drogue, mais parce qu’il était détenteur d’une «licence» de la police». Me Mbodji a néanmoins demandé la clémence de la cour ou à la rigueur, une peine minimale. Comme pour accéder à cette demande, le tribunal a ordonné 2ans ferme contre Toufic Jouber. Pour le cas des flics incriminés, on attend la fin de l’enquête qui suit son cours selon le procureur

ABLAYE FAM
Source: L'observeteur

Article Lu 1744 fois

Jeudi 14 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State