Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Papa SOW, Baye Mandione, Ness, Gouye Gui, Abdou Diouf, Ama Baldé : Ils vont passer leur examen d’entrée dans la cour des grands

Les lutteurs Papa Sow, Baye Mandione, Ness, Gouye Gui, Abdou Diouf et Ama Baldé n’ont jamais caché leurs ambitions d’entrer dans le cercle restreint des « Vip ». Ils ont l’occasion de réaliser ce vœu dès cette saison, lors de leurs prochaines sorties. Saisiront-ils leur chance ?



Papa SOW, Baye Mandione, Ness, Gouye Gui, Abdou Diouf, Ama Baldé : Ils vont passer leur examen d’entrée dans la cour des grands
PAPA SOW : le moment ou jamais !

Vainqueur de Zoss, la saison passée, Papa Sow, le « puma » de Fass, a l’occasion d’intégrer, dès cette année, la cour des grands. Mais pour ce faire, il devra impérativement battre son prochain adversaire, Baye Mandione. Un pari difficile mais pas impossible. Pur produit de « l’Université » de Fass, le petit frère de Ouza Sow a, en effet, fini de démontrer qu’il est un digne héritier de son mentor Moustapha Guèye, le « deuxième tigre ». Et son palmarès élogieux de 17 victoires contre 5 défaites seulement est évocateur de son grand talent. Il devra, néanmoins, prendre très au sérieux son adversaire qui compte revenir en force dans l’arène, après sa débâcle, l’année passée, devant Gris Bordeaux, le « troisième tigre » de Fass. En tout cas, après sa tentative avortée d’entrer dans le cercle restreint des ténors à l’occasion de son combat contre Ness, il y a de cela deux ans, c’est le moment ou jamais pour Papa Sow !

BAYE MANDIONE : va-t-il enfin saisir sa chance ?

Après deux tentatives infructueuses d’intégrer le cercle des ténors (il a affronté sans succès Modou Lô et Gris Bordeaux), Baye Mandione, le « fou de Thiaroye Gueum sa bopp » veut cette fois bien saisir sa chance. Un pari que l’homme est capable de réaliser bien sûr ; mais il lui faudra pour cela se départir de sa fougue qui, comme on le sait, constitue son talon d’Achille. Prompt à répondre à la bagarre, ce lutteur qui n’aime pas qu’on le provoque, a souvent perdu ses face à face du fait de ses réactions épidermiques. On ose toutefois croire que certaines de ses défaites, notamment celles cuisantes que lui ont infligées Modou Lô et Gris Bordeaux, suffiront à lui faire retrouver la lucidité et le contrôle de son tempérament. L’autre enjeu est qu’il devra impérativement laver l’affront, après le Ko humiliant, que lui a infligé le « troisième tigre » de Fass la saison dernière. Ce qui passe par un succès face au « puma de Fass ». Tout autre résultat serait un échec patent et risquerait d’hypothéquer ses chances d’entrer vite dans la cour des grands.

NESS : la « baleine » de Lansar va-t-il confirmer ?

Son admission officielle dans la cour des grands était soumise à une confirmation devant Balla Bèye 2 dit Baboye, la saison passée, après son succès héroïque aux dépens de Papa Sow en 2011. Malheureusement, il n’eut pas l’occasion de démontrer qu’il mérite une place dans ce cercle prestigieux, son adversaire Baboye s’étant blessé à quelques minutes seulement du coup d’envoi du face à face. C’est donc un autre examen de passage qu’il va subir à l’occasion de son duel contre Gouye Gui, « le roi du simpi ». Tombeur, entre autres, d’Ama Baldé, de Boy Kairé et de Papa Sow, la « baleine » de Lansar a gagné en expérience et est évidemment capable de tirer son épingle du jeu face au poulain de Mor Fadam.
Le protégé de Marx Mbargane ne devra cependant pas commettre l’erreur de sous-estimer l’ami de Sa Cadior 2 qui a montré, lors de son choc contre Ama Baldé, qu’il a lui aussi beaucoup gagné en maturité.

GOUYE GUI : le « roi du simpi » réussira-t-il son premier essai ?

Comme Ness, Gouye Gui, le « roi du simpi » a aussi un pas dans le cercle restreint des « Vip », mais il devra obligatoirement remporter son prochain combat pour pouvoir intégrer définitivement ce groupe. Freiné dans son envol par Zoss, le leader de « Door Doraat », en 2011, il a montré l’année dernière qu’il savait rebondir en battant successivement deux poids lourds à savoir Bazooka et Ama Baldé. La même prudence affichée à l’occasion de sa sortie contre le fils de Falaye Baldé devra toutefois être de mise devant la « baleine » de Lansar. Depuis quelques années dans une dynamique de victoires, Gouye Gui voudra, à coup sûr, poursuivre son envol vers le sommet.
Ce qui augure d’une affiche palpitante. Toujours est-il qu’un succès du protégé de Mor Fadam sur celui de Marx Mbargane serait un très grand coup pour ce dernier. Gouye Gui scellerait ainsi son entrée dans le groupe des « Vip » alors qu’il en est seulement à sa 5ème année dans l’arène.

ABDOU DIOUF : montrer qu’il mérite une place dans le cercle des « Vip »

Depuis son retour d’Europe où il avait passé plus d’une année sabbatique, Abdou Diouf, le « géant du Walo », est redevenu plus fort et…plus ambitieux. Il a ainsi battu à la surprise générale, Pakala, l’ancien capitaine de l’équipe nationale de lutte et Bruce Lee, le « karatéka » de Fass. Deux victoires qui ont relancé sa carrière qui, pourtant, battait dangereusement de l’aile, il y a trois ans seulement. Conséquence de ses belles performances, cet homme qu’on disait fini, il y a quelques saisons, revoit ses prétentions à la hausse, défiant même de plus en plus certains ténors comme Yékini, l’ancien « roi des arènes » et Mohamed Ndao dit Tyson. Et s’il n’a pas encore obtenu d’affiche avec l’un des deux « gros bras », il a tout de même l’occasion, avec son corps à corps contre Thieck, de démontrer qu’il mérite de croiser le fer avec les « Vip ». Un face à face qui ne devrait pas être chose aisée pour lui ; le protégé de Pape Diop ayant lui aussi revu ses ambitions à la hausse après sa démonstration de force la saison écoulée aux dépens de Souleye Dop, le chef de file de l’écurie Sine Saloum.

AMA BALDE : va-t-il se racheter après sa déconvenue face à Gouye Gui ?

Très pressé d’atteindre le sommet de l’arène, Ama Baldé, le fils de Falaye Baldé, a raté la saison passée l’occasion de sceller son entrée définitive dans la cour des grands. Après une série de victoires, il a été stoppé net par Gouye Gui, le porte-étendard de l’école de lutte Mor Fadam. Il a néanmoins l’occasion de se racheter à l’occasion de sa prochaine sortie contre Amanekh. Puissant et très technique, il part, a priori, avec la faveur des pronostics. Il devra tout de même éviter tout excès de confiance face au sociétaire de l’écurie Lébougui qui ne cesse de surprendre les amateurs, grâce notamment à ses belles performances. Il a, en effet, pris le dessus, l’année passée, sur le redoutable Lac Rose de l’écurie Fass alors que beaucoup le voyaient perdant. C’est dire qu’Ama Baldé aura intérêt à faire très attention lors de cette confrontation, s’il ne veut pas subir une nouvelle déculottée qui risquerait d’être lourde de conséquences pour la suite de sa carrière.

SA THIES: Rejoindra-t-il son grand frère Balla Gaye 2 dans la même classe ?

Un des rares « gros bras » à n’avoir toujours pas connu de défaite, Sa Thiès, le petit frère de Balla Gaye 2, veut maintenant officialiser son entrée dans le groupe des Vip. C’est cela tout l’enjeu de son face à face contre Malick Niang, cette saison. Un combat à hauts risques pour le fils de Double Less, compte tenu des qualités de l’ex-sociétaire de l’écurie Ndakaru. Ancien vainqueur du Championnat de lutte avec frappe (Claf), Malick Niang est, à la fois, un technicien et un bagarreur hors-pair, ayant signé pas moins de 5 Ko en 3 ans seulement de présence dans l’arène. Tombeur de Boy Sèye, Zarco, Moussa Dioum et Tonnerre pour ne citer que ces derniers, Sa Thiès a de toute façon fini de démontrer tout son potentiel pour atteindre le sommet de l’arène. Reste à savoir s’il va garder son invincibilité au sortir de duel qui s’annonce électrique contre le coéquipier de Yékini Jr qui, comme lui, n’a pas encore perdu une seule affiche.

THIECK : une victoire contre Abdou Diouf et bonjour la cour des grands
Il n’y a pas longtemps, Thieck, le porte-étendard de l’écurie Pikine Mbollo, se débattait encore dans les profondeurs de l’abysse après un début de carrière pourtant prometteur. Mais son succès expéditif devant Souleye Dop dit Holyfield, l’année dernière, a relancé de nouveau sa carrière. Cependant, Abdou Diouf qui a fini de se refaire une santé de fer n’est pas Souleye Dop et Thieck devra travailler dur pour pouvoir gagner sa prochaine sortie. Après son succès sur le fils de l’ancien champion de lutte Bory Patar, une deuxième victoire consécutive lui ouvrirait grandement les portes du cercle des ténors. Il pourrait ainsi solliciter et, à juste titre, une revanche avec Tapha Tine, le « géant » du Baol qui l’a battu à plate couture en 2010.

Dossier réalisé par Diégane SARR et Absa NDONG


Mardi 19 Février 2013




1.Posté par khewal le 20/02/2013 22:27
Je pense que les lutteurs doivent porter plainte contre ce selbe surtout un lutteur a ki ce selbe dit perdant avant Son combat , non seulement elle déstabilise le lutteur Et démoralise son staff de faire décourager les supporters on doit la faire taire cette dame . elle dérange vraiment

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Juillet 2014 - 18:59 Coupe du monde: Gorgui Sy Dieng rejoint la tanière








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés