Référence multimedia du sénégal
.
Google

Papa Demba Diallo Directeur Général du Cices : « C’est une première pour un pays d’accueillir la foire islamique et le sommet de l’OCI »

Article Lu 1973 fois


En prélude à l’organisation de la foire des pays islamiques qui aura lieu du 21 au 25 novembre 2007 à Dakar, M. Papa Demba Diallo directeur général du Cices a rendu visite à notre rédaction. Entre autres sujets abordés, la préparation, les objectifs et ce qui fait la spécificité de cette foire qui se tient pour la première fois en Afrique sub-saharienne

et Amadou Maguette Ndaw (avec la Rédaction)

C’est en 1981 à La Mecque précisément à Taïf que le troisième sommet de l’OCI a adopté son plan d’actions visant le renforcement de la coopération économique et commerciale entre les pays musulmans. L’un des instruments privilégiés de la mise en œuvre de cette politique est la foire commerciale des pays islamiques. Nous avons cette année le redoutable honneur de l’organiser et il faut dire que c’est la première fois que cette manifestation s’organise en Afrique au sud du Sahara. Cette consécration d’organiser la foire nous a été faite lors de la dix-neuvième session du comité permanent pour la coopération entre les Etats musulmans et réaffirmée à la vingtième session. On le doit essentiellement au rôle que joue notre pays au sein de la Oummah islamique et à l’action déterminante de son leader Maître Abdoulaye Wade. D’ailleurs c’est une première que l’on organise dans un même pays et la foire et plus tard le sommet.

Les objectifs de la foire

Elle est organisée tous les deux ans par un Etat en collaboration avec le centre islamique pour le développement du sommet qui est un organisme de l’OCI basé à Casablanca. C’est un cadre de promotion, de commerce, des investissements et de la coopération inter entreprise. Elle est ouverte à tous les Etats membres de l’OCI et aux opérateurs économiques de ces Etats. Les pays ayant le statut d’observateur à l’OCI peuvent également y participer et aussi les musulmans qui sont ressortissants des pays non-membres de L’OCI. Tous les produits et services conformes aux valeurs et à l’éthique de l’Islam sont admis à l’exposition. Entre autres objectifs, il y a ceux qui sont globaux et qui visent à accroître le flux des échanges entre les pays musulmans. A chaque fois, nous essayons de réunir le maximum de pays à l’occasion de cette foire pour essayer d’intensifier les échanges. Dakar n’échappe pas à cet objectif et nous nous devons de le relever et de faire en sorte qu’il y ait le maximum de participation et également des réunions en marge de cette manifestation de façon à pouvoir permettre aux opérateurs économiques de se rencontrer, de discuter, de dialoguer, de nouer des contacts et pourquoi pas d’aboutir à des contrats d’affaires. Au-delà de ces objectifs globaux, il y a ceux qui sont commerciaux qui concernent la manifestation en tant que telle. Il s’agit d’avoir le maximum de participation à Dakar. Nous nous étions fixés comme objectifs d’avoir trente participations officielles sur 6000 à 7000 mètres carrés de surfaces d’exposition commercialisée et 600 exposants. Le thème de la manifestation est « le commerce intra-OCI : partenariat pour le développement de l’Afrique ». Un thème qui revient à chaque édition pour intensifier la coopération entre les pays musulmans. Celui de cette année est assez général et va intéresser l’ensemble des opérateurs économiques issus de la Oummah islamique.

Des résultats satisfaisants a mi-parcours

Concernant les objectifs commerciaux que nous nous étions assignés, on est heureux de dire qu’à la date du 6 novembre nous avons la confirmation de 26 pays. Entre autres pays, nous avons l’Arabie Saoudite qui vient sur une surface brute de 1500 mètres carrés avec une cinquantaine d’entreprises, aussi le Maroc sur 800 mètres carrés avec une mission commerciale de cinquante opérateurs économiques et aussi le Pakistan qui vient également avec une mission commerciale. Mais, il y aura la participation du Sénégal sur une surface de 500 mètres carrés. Cette présence sénégalaise à cette foire va être pilotée par l’agence sénégalaise de promotion des exportations sous la houlette de Mme Maïmouna Savané. À ces pays ayant confirmé leur participation, s’ajoutent neuf (9) autres qui veulent prendre part à la manifestation mais qui ne nous ont pas encore notifié les surfaces. Ce chiffre de 26 confirmations plus les neuf (9) n’ayant pas encore notifié la surface voulue nous ramène pratiquement à 35 pays. Si toutes ces intentions étaient confirmées nous serons en phase d’être le deuxième Etat qui aura accueilli le plus de participants officiels après les Émirats Arabes Unis en 2002 où il y avait 43 pays. La dernière édition a été organisée à Manama au Bahreïn avec 34 participants. Il faut saluer cela et je pense que c’est tout à l’honneur des dirigeants qui nous ont soutenus tout au long de ces années que nous avons eu à préparer cette manifestation. Notamment le président de la République, le ministère du Commerce, les autorités de l’Anoci, de l’Apix ... Il s’y ajoute que la Banque islamique de développement (BID) prend en charge la participation d’entreprises ressortissantes des PME. Sur un financement de la BID, nous avons enregistré la participation d’entreprises en provenance du Burkina Faso, du Cameroun, de la Gambie, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie et du Niger. Donc en termes de pays de provenance, nous allons allégrement vers la cinquantaine de pays ce qui semble être d’ores et déjà un record. Il faut s’en féliciter et l’objectif stratégique qu’on s’était fixé au début sera probablement dépassé d’ici la fin de la foire si toutes les intentions qui ont été annoncées sont confirmées.

Spécificité de cette foire

Des réunions en marge de cette foire seront organisées. C’est ainsi que nous aurons la douzième réunion du secteur privé des pays islamiques. Cette rencontre sera organisée au Cices conjointement par l’union nationale des chambres de commerce et d’industrie du Sénégal, l’agence nationale chargée de la promotion des investissements (Apix) et la chambre islamique de commerce et d’industrie basée à Karachi au Pakistan. Cet événement est important puisqu’il convie tous les opérateurs économiques et les investisseurs de la Oummah islamique à Dakar. Probablement, ils débattront du thème qui concerne la problématique de l’investissement dans les pays islamiques, les défis à relever. Ce thème est une invite à l’investissement intra Oci et à identifier également les problèmes qui empêchent son épanouissement. Cette réunion sera une aubaine pour tous les acteurs de l’industrie et du commerce d’échanger et de tisser des relations de partenariat.

La deuxième réunion qui revêt un cachet très important puisque organisé pour la première fois à Dakar est celle des organismes de promotion du commerce. C’est une innovation de la foire de l’Oci de cette année. Elle devra permettre une coopération au sein des organismes de promotion du commerce de façon à intensifier les échanges, à lever les entraves qui pèsent sur le commerce intra Oci. Je pense qu’a l’issue de cette réunion entre l’agence sénégalaise de promotion des exportations et le centre islamique pour le développement du commerce (CIDC), une déclaration dite de Dakar devra être élaborée de façon à permettre le renforcement de la coopération entre ces organismes. Il faut se féliciter du fait que la BID a pris en charge les frais d’organisation de la réunion des organismes de promotion du commerce avec le CIDC. Concernant la durée de cette foire, il faut savoir que les précédentes éditions ont toutes été organisées sur cinq jours. De Casablanca en 1986 jusqu’à Manama en 2004, elles n’ont pas excédé cinq jours. En cinq jours, on peut se rencontrer, discuter, échanger et tisser des liens commerciaux. Une agence événementielle à été désigné pour gérer le timing des différentes rencontres de façon à ne pas perdre du temps. Avant de venir à Dakar chaque opérateur sait qui rencontrer, quel jour le voir et à quelle heure.

Les opérateurs économiques sénégalais doivent saisir cette opportunité pour tisser des relations et aussi essayer de proposer leurs produits aux autres exposants. Cette foire islamique sera à l’image de la foire internationale de Dakar. La matinée sera réservée aux professionnels et aux exposants tandis que l’après midi sera pour le grand public. Cet emploi du temps s’inscrit dans la dynamique de professionnalisation initiée depuis 2006 de façon à optimiser la rencontre entre professionnels, mais aussi entre la population et les exposants. Elle ne sera pas prolongée malgré l’insistance de certains. Cela ne cadre pas avec une manifestation de référence professionnelle.

Financement de la foire

L’organisation de la foire a été financée par le Cices excepté la réunion des OPC qui a été prise en charge par la BID. Le financement a été inclus dans le budget du Cices et nous avons eu à faire la promotion de cette manifestation avec les résultats probants que vous connaissez du point de vue participation.

Communication

Il faut dérouler une artillerie communicationnelle pour que les populations sachent que c’est une foire commerciale qui intègre tous les aspects d’une manifestation commerciale où ils pourront venir voir, acheter sauf que les marchandises qui y seront vendues doivent être en conformité avec les valeurs et l’éthique de l’islam. Nous allons insister pour que cela soit une foire populaire avec aucune restriction. Des exposants français et espagnols nous ont saisis pour faire partie de cette foire. Mais, ils doivent être musulmans. Le culturel sera mis a profit avec des podiums et autres pour pouvoir attirer le maximum de monde. Un partenariat a été signé avec une télévision privée de la place pour en assurer la couverture.

Source: Le Soleil

Article Lu 1973 fois

Vendredi 16 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State