Référence multimedia du sénégal
.
Google

PROTOCOLE D'ACCORD ENTRE LES TÉLÉS PRIVÉES: Briser le monopole sur les grands événements

Article Lu 11357 fois


«Le public est le même, c'est le Sénégal.» Cette maxime est de Sidy Lamine Niasse qui considère que l'idée est d'abord de se retrouver avec qui on peut. Ce dernier fait allusion à El Hadj Ndiaye, propriétaire de la 2stv, qui est venu proposer, hier, dans les locaux du groupe Wal Fadjri, un protocole d'accord qui devrait regrouper toutes les chaînes audiovisuelles privées du Sénégal.



PROTOCOLE D'ACCORD ENTRE LES TÉLÉS PRIVÉES: Briser le monopole sur les grands événements
L'heure n'est plus à la dispersion, mais à l'union. Cette volonté a animé El Hadj Ndiaye, Pdg de la 2stv, au point d'échanger avec Sidy Lamine Niasse à qui il a rendu visite hier dans les locaux du groupe Wal Fadjri. En somme le premier venait proposer au second un contrat global de coo­pération lors des événements spor­tifs, culturels et religieux. «Nous som­mes partis pour diffuser, ensemble (avec toutes les télés privées), des évé­nements qui intéressent nos téléspec­tateurs», a laissé entendre le patron du groupe Wal Fadjri, hier, au cours du point de presse concernant le protocole d'accore en question. À l'en croire, c’est la première fois dans l'histoire du Sénégal qu'on constate une union d'une telle envergure des télés privées. «On utilisera le même signal » se réjouit-il. Ainsi, cet acte est il considéré par les parties comme un message envers l'autorité publique ?«Nos chaînes de télévision offrent des services d'ordre public. Nous facilitons la tâche à l'Etat en créant des emplois», déclare S. L. Niasse. Et le Pdg du groupe Wal Fadjri de poursuivre : «nos actes méritent compréhension et accompagnement de la part des autorités.» Aussi, recon­naît-il les difficultés pour couvrir cer­tains événements sportifs comme la lutte, qui est très «chère».

Cette rencontre était donc l'occa­sion pour les deux propriétaires de télévisions privées - Canal Info a déjà signé le protocole d'accord - de constater un cadre légal qui devrait servir de vitrine à l'Etat lors d'éven­tuelles subventions à octroyer à la presse privée. C'est dans ce sens que le respect des clauses du contrat et l'élargissement vers Radio Dunyaa Vision (Rdv) et d'autres chaînes, «pour mieux servir le public», est dans l'ordre naturel des choses.

Sur les raisons qui l'ont poussé à saisir cette opportunité, El Hadj Ndiaye évoque le fait qu'il reste à l'écoute de ses clients (abonnés de l'extérieur), lors de ses voyages. En plus des suggestions de son bras droit, Moustapha Diop, chargé des programmes de la 2stv.

«On s'est rendu compte que le peuple a besoin d'une unification des médiats dans certaines circonstances comme le font les chaînes européen­nes», argue le propriétaire de la pre­mière chaîne privée sénégalaise. Toujours est-il que lors des grands débats politiques ou compétitions sportives qui suscitent une forte audience, un seul signal est accordé selon les accords des chaînes concer­nées. «Cela est très rentable, car les autres chaînes de télé ne sentiront pas le besoin de dépêcher d'autres moyens logistiques.»

A en croire le patron de la 2stv, ce contrat pourrait arranger les télé­spectateurs, les annonceurs et les chaînes de télé. «La balle est dans le camp de tout le monde», dixit El Hadj Ndiaye avant d'ajouter que la porte n'est fermée à personne. Naturellement, il n'est pas exclu une collaboration avec la Radio télévision sénégalaise (Rtsl), selon les logiques établies.

L'idée semble noble, mais le contrat n'est pas encore en vigueur. En attendant, bien sûr, des lende­mains meilleurs pour le paysage médiatique, surtout privé, sénégalais.

MOUSTAPHA DIOP, CHARGE DES PROGRAMMES A LA 2STV

« Un bon début d'unité entre médiats privés»


«J'ai eu l'honneur de piloter cette idée avec l'aide de mon patron El Hadj Ndiaye. Cet accord entre dans le contexte de métissage et de solidarité pour une bonne base de coopération. L’accord comprend trois axes qui sont le sport, la culture et la politique. Il y aura copro­duction et production des grands événements entre télévisions pri­vées. Je magnifie cet acte qui peut être considéré comme un bon début d'unité entre les médiats sénégalais.»

ABDOU AZIZ MBAYE, CONSULTANT A L'EMIS­SION LAMB-JI DE WALF TV

« Je serais content de commenter ensemble avec Bécaye Mbaye»


«Je me réjouis d'un tel accord qui va dans le sens de renforcer les liens qui existent entre les chaînes de télés. Animateurs et consul­tants dans le milieu de la lutte ne seront pas en reste. Cette rencon­tre a permis de mettre en exergue nos différends sur la table et discuter autour de l'essentiel. Je serais heureux de partager le même plateau dans un évènement comme les grands combats de lutte avec Bécaye Mbaye, l’animateur de la 2sTv. »

François A. DIOUF & Khady FAYE
Source Walf Grand Place

Article Lu 11357 fois

Dimanche 6 Décembre 2009





1.Posté par Mor le 06/12/2009 06:26
bagni démb bougnou nangoo tey séén ni pékhé matoul. Aadouna worr i néén la.
(Si les éternels ennemis s'accordent aujourd'hui s'est faute d'avoir réussi leurs coups tordus. Ce monde n'est fait que de traitrises.)
Ce marché de dupes entre walf, 2Stv et CANAL/infos ou plutôt entre leurs affairistes de patrons s'explique par la très forte pression exercée par wade sur ces débiteurs du fisc. Après la cuisante défaite de mars 2009 wade compte s'appuyer sur le levier de cette pseudo presse libre pour se refaire une santé populaire. Revoyez le nombre de souteneurs de wade et de son fils qui défilent royalement depuis quelques semaines sur les plateaux de ces trois chaines. INCROYABLE!
Ajoutez-y la menace que représente l'imminente arrivée de TFM sur la scène audiovisuelle et vous aurez trouvé ce qui a convaincu nos trois larrons à se mettre d'accord... derrière les wade et leurs intérêts réciproques. Du win win quoi!

Wade aux affairiste patrons de presse: Tout en vous accordant des possibilités techniques d'émettre partout sur le territoire nationale je ferme les yeux sur vos dettes et plus je bloque Youssou Ndour et sa télé, en contre partie vous servez de rampe de lancement à mon SOPI POUR DEMAIN. Sinon je lâche le fisc à vos trousse et autorise Youssou avec TFM qui viendra vous prendre tous vos annonceurs comme il l'a déjà fait avec sa radio RFM.

El hadj Ndiaye: Ko gongo , mi diabi (c'est vrai, je suis d'accord) je vais voir sidi.
Sidi: khay mann dé dacor naa bou yaag. wakhonnaa ko farba depuis 2008.

2.Posté par rbt le 06/12/2009 08:45
Mor, je suis mort de rire. Ton analyse tient bien la route.

3.Posté par Tàlibé Cheikh le 06/12/2009 10:32
hahaha merci Mor tu es pertinent . Sinon les journalistes qui on fait larticle ya trop de fautes . Du respect pour les lecteurs .

4.Posté par la la le 06/12/2009 12:57
TRO MDRRRR KOI

5.Posté par Barro le 06/12/2009 18:49
Du point de vue du droit de la concurrence, cela s'appelle une entente illicite. Car la question des droits de retransmission reste entière comme celle des enchères pour l'acquisition de ces droits. S'il y a action en justice d'un promoteur qui a cédé des droits exclusifs à une télé et que cette exclusivité qui garantit l'audimat pour la pub et les sponsors, s'il va devant les tribunaux, il y aura condamnation pour entente illicite.

6.Posté par joe le 06/12/2009 20:31
Des chaînes privées qui cherchent tout le temps des financements de l'état, on ne les trouve qu'au Sénégal.Walf et 2STV n'on aucun souci du service public sinon elles chercheraient d'abord à couvrir tout le territoire national et à diffuser des programmes dans les autres langues,pas seulement en français, wolof et pulaar. La télévision est une affaire de professionnels et non une sinécure pour un marabout affairiste et un ancien photographe de rue.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State