Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



PROTECTION DE LA NATURE AU SENEGAL La pollution et la préservation de l'environnement préoccupent les acteurs

La gestion de l'environnement est devenue une préoccupation majeure au Sénégal et partout dans le monde entier. Les responsables de l'Institut des sciences de l'environnement (Ise) ont organisé un point de presse en prélude à la journée internationale de l'environnement qui sera célébrée le 5 juin 2012.



PROTECTION DE LA NATURE AU SENEGAL La pollution et la préservation de l'environnement préoccupent les acteurs
Cette rencontre a permis à ces responsables de s'exprimer sur les dangers qui menacent la nature notamment la pollution et la préservation de l'espace. « Nous sommes véritablement préoccupés par les questions relatives à la pollution et à la préservation de façon globale de l'environnement », a déclaré Diomaye Dieng, chercheur à l'Institut des Sciences de l'Environnement (Ise), lors d'un point de presse organisé par cet institut. En effet, ajoute ce chercheur, « Nous sentons nécessairement que la concertation doit encore évoluer dans le sens d'accompagner le gouvernement dans sa politique de préserver l'environnement mais aussi de promouvoir un développement harmonieux et durable au Sénégal ». À en croire M. Dieng, « Nous ne sommes pas à l'abri parce que l'environnement n'a pas de frontière. Tout ce qui se passe au Sénégal aura des répercussions un peu partout dans le monde ».
Avant d'indiquer: « Tout le monde est interpellé. C'est la responsabilité collective qui va émaner de la responsabilité individuelle qui nous permettra de préserver de façon durable notre environnement ». Interrogé sur la question de l'importation des véhicules de moins de 8 ans qui pourraient participer à la pollution de l'air. Bienvenu Sambou, Directeur de l'Institut des sciences de l'Environnement dira : « Il nous faut d'abord essayer de mener la réflexion sur ce qui est là et qui pollue l'air plus ce dont il est question aujourd'hui. Que dit-on des cars rapides qui polluent certainement 20 fois plus que les voitures de 8 ans ? ». En outre, M. Sambou a souligné que « l'État doit commencer la réflexion sur le changement du parc automobile vieillissant qui polluent l'air ». Par rapport à l'extraction du sable marin qui entraîné l'érosion côtière, il a avancé que les autorités étatiques doivent prendre toutes leurs responsabilités sur la question car les interdictions ne règlent pas des problèmes. Ainsi, il pense que ces derniers et les acteurs concernés doivent faire des efforts pour trouver des alternatives à l'utilisation du sable marin.

SOURCE : DIRECT INFO Zachari BADJI

Vendredi 1 Juin 2012



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés