Référence multimedia du sénégal
.
Google

PROPOSITIONS POUR UN NOUVEAU CODE ÉLECTORAL: Le Cosef dénonce «le mépris des droits politiques des femmes»

Article Lu 1846 fois

Les conclusions des travaux portant revue du Code électoral n'agréent pas le Conseil sénégalais des femmes (Cosef). Par le biais d'un communiqué rendu public, hier, Fatou Kiné Diop et ses cama­rades dénoncent «le mépris des droits politiques des femmes dans les proposi­tions pour un nouveau Code électoral» et exigent la reconnaissance de leurs droits.



PROPOSITIONS POUR UN NOUVEAU CODE ÉLECTORAL: Le Cosef dénonce «le mépris des droits politiques des femmes»
Le Conseil sénégalais des femmes (Cosef) est mécontent de la restitution des travaux portant revue du Code électoral. Ladite structure, qui avait demandé aux parties prenantes des travaux sus­nommés de «contribuer de manière décisive à l'adoption de l'égalité de genre dans les mandats et fonctions électives», constate, «avec regret», que «parmi la centaine de propositions de modifi­cation et d'harmonisation du Code faite par les parties concernées, pas une seule n'aborde la question de l'égal accès des femmes et des hommes aux listes de candidatures et aux instances délibératives». Fatou Kiné Diop et ses camarades, qui se sont fendues, hier, d'un com­muniqué, constatent en outre «la rupture du dia­logue entre les parties prenantes dans ce processus de révision du Code électoral». Ce qui, selon elles, traduit «les profondes difficultés que les acteurs politiques rencontrent pour la mise en place d'un espace propice à la consolidation de la paix, de la sécurité et de la démocratie».

En tout état de cause, le Cosef dénonce, «avec force, le mépris des droits politiques des femmes dans les propositions pour un nouveau Code élec­toral», et exige «la reconnaissance de ces droits, par une harmonisation entre la Constitution désor­mais favorable à la parité et le Code électoral, dans le respect de l'État de droit et de la démocratie». «Conscient que la cohésion et la paix sociales peu­vent être largement compromises par les circon­stances politiques actuelles», le Cosef considère que «les citoyennes et les citoyens doivent se mobiliser pour amener les acteurs politiques à accorder une plus grande attention à la consolida­tion de la démocratie, de l'unité nationale et de la paix civile, en vue de permettre à notre pays de faire face à la crise mondiale». Dans ce dessein, l'entité précitée compte apporter son concours au «rétablissement du dialogue politique» et son appui à «l'élaboration d'un Code électoral consen­suel et respectueux des droits des femmes à l'égal­ité». «Non à la confiscation des droits politiques des femmes acquis de haute lutte. Non à un nou­veau Code électoral au seul service des acteurs politiques masculins. Oui à un nouveau Code élec­toral respectueux des droits politiques des femmes. Oui à une harmonisation entre la Constitution et le Code électoral pour l'égalité entre les genres».

Le Cosef ne manque pas d'appeler à « une reprise des discussions entre les acteurs politiques pour la mise en place d'un Code électoral inclusif et équitable».

Barka Isma Ba
Source Le Populaire

Article Lu 1846 fois

Mercredi 23 Décembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State