Référence multimedia du sénégal
.
Google

PROJET DE LOI DE FINANCES 2010: Le Palais se tape près de 74 milliards

Article Lu 11427 fois

Alors que l’Assemblée nationale, le Sénat et la Primature connaîtront une baisse de leurs budgets respectifs, celui de la Présidence se voit renforcé, note-t-on, dans le projet de loi de Finances 2010, dont L’Obs a obtenu copie.



PROJET DE LOI DE FINANCES 2010: Le Palais se tape près de 74 milliards
Les nombreux Sénégalais qui demandent la réduction du train de vie du Palais auront encore du grain à moudre. Le budget général de la Présidence de la République devrait connaître une hausse en 2010. Selon le projet de loi de Finances 2010, dont L’Obs a obtenu copie, le budget général des services du Président Abdoulaye Wade s’élève à un peu plus de 73 milliards 723 millions FCfa. En 2009, le Palais a eu droit à environ 64,541 milliards FCfa. Soit une augmentation de l’ordre 14, 23 % en valeur relative.

A l’inverse, les budgets de l’Assemblée nationale, du Sénat, de la Primature connaissent une baisse par rapport à la dernière loi de Finances, respectivement de l’ordre de -8,66 % (13,171 milliards FCfa), -17,12% (6,471 milliards), - 22,98 % (23,796 milliards). Créé en cours d’année 2009, le Conseil économique et social (Ces) voit son budget renforcé d’un peu plus de 604 millions pour être porté à 3,224 milliards FCfa.

Par ailleurs, des 15 départements ministériels dont les ressources sont revues à la hausse, celui de l’Enseignement Préscolaire, de l’Elémentaire, du Moyen- Secondaire et des Langues nationales a, comme d’habitude, la bourse la mieux pourvue. Le portefeuille du ministre Kalidou Diallo se voit doté, pour 2010, d’une enveloppe de près de 268 milliards FCfa, contre 212,600 milliards, soit une réévaluation de 26 %. Suit, dans l’ordre de grandeur, le ministère de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, dirigé par Karim Wade, dont le budget se monte à 141,564 milliards FCfa, avec 1,02 % de hausse en valeur relative. Il «grignote» certainement dans celui du ministère de l’Economie et des Finances de Abdoulaye Diop, qui, a contrario, est délesté de 9,31 % de son budget. Celui-ci revient à 75,752 milliards contre 83,529 milliards en 2009.

Cependant, le département de l’Intérieur, des Collectivités locales et de la Décentralisation (Ndlr : ainsi intitulé avant le remaniement gouvernemental survenu hier ; voir par ailleurs) enregistre la plus forte hausse. Celle-ci est de 117,99 %, avec un budget porté à 89,489 milliards contre 41,51 milliards en 2009. Le ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat, de l’Hydraulique et de l’Assainissement suit de loin avec 91,56 % d’augmentation. Ce portefeuille est pourvu de 89,899 milliards en 2010 contre 46,928 l’année dernière. L’Energie, avec 43,725 milliards (+63,19 %), la Jeunesse, Sports et Loisirs (+54,98 %) sont les plus grands bénéficiaires du nouveau projet de loi de Finances.

Le plus «lésé» dans tout cela, c’est le ministère des Sénégalais de l’Extérieur. Son budget est retaillé de plus de la moitié (-67%), soit de 3,153 milliards à 1,39 milliard. C’est d’ailleurs l’allocation la plus petite notée dans le projet de budget dont les charges sont évaluées à 1888,460 milliards FCfa en 2010, contre des crédits ouverts de 1834,910 milliards pour la gestion 2009. Cela équivaut à une hausse de 2,92 % des dépenses.

Mamadou Lamine BADJI
Source L'Observateur

Article Lu 11427 fois

Jeudi 15 Octobre 2009





1.Posté par ALIOUNE BADARA le 15/10/2009 21:14
J’ai suivi hier soir une émission politique diffusée par Canal Infos News, la chaine de télévision appartenant à Karim WADE et administrée par son ami Vieux AÏDARA.

Il était question de la suppression du second tour de l’élection présidentielle dans cette émission qui mettait face à face Yaya SAKHO Conseiller Technique à la Présidence de la République et journaliste, et Barka BÂ journaliste à Nouvel Horizon et chercheur politologue.

La suppression du second tour, une intention prétée au Président de la République Abdoulaye WADE, décriée par la majeure partie des sénégalais mais défendue par le pauvre Yaya SAKHO qui, comme l’avocat du diable a plaidé sans arguments convainquants si ce n’est de crier à tue tête pour équilibrer ce déficit.

Et après son flot de contradictions déversé bruyamment, j’ai compris pourquoi le président Abdoulaye WADE a opté pour le retour en force d’Idrissa SECK et au ... Palais de la République, collé à lui.

Le Président a donc compris l’urgence d’une opération d’assainissement à grande échelle qu’il faut débuter par le Palais devenue une fourmilière.

Idrissa SECK sera donc là, principalement pour contibuer décisivement à parer la chute prévue de 2012, une mission quasi impossible mais avant cela, il s’occupera à laver à grande eau cette grande bâtisse blanche devenue depuis 2000 le repaire doré de ratés et ras de tous bords et qui rappelle les ’’écuries d’Augias’’ tellement l’odeur des multiples affaires qui en émanent est infecte.

Dans ce tableau, il y a des hommes comme Yaya SAKHO pour hurler dans une hypocrisie sans nulle autre pareil les bienfaits de la suppression du second tour de l’élection présidentiel et implicitement ceux de la transmission du pouvoir à Karim par son père, le Président de la République.

Seulement, moi, j’accorde des circonstances atténuantes à Yaya SAKHO puisque comme le jardinier qui a transporté puis remis à SEGURA une enveloppe, il n’est qu’un envoyé, autrement dit un exécutant.

J’ai pitié d’eux mais surtout de Yaya SAKHO tout comme de tant d’autres victimes dont Aliou SOW sorti des usines d’Idrissa SECK et de Modou Fada DIAGNE, obligés de toujours prendre l’humiliation à la place de leurs mandants et employeurs.

Visez ce que soutenait Yaya SAKHO dans cette émission au cours de laquelle Barka BÂ comme à son habitude a été en bon défenseur de la raison, un exemple de retenue, de bon sens, de pertinence, d’objectivité et de cohérence :

Yaya SAKHO a soutenu que ce ne sont pas les reports au second tour au profit d’Abdoulaye WADE des 24 % de voix obtenues par Moustapha NIASSE (17 %) et Djibo Leïty KÂ (7 %) au premier tour de l’élection présidentielle de 2000 qui ont installé WADE et... le PDS au pouvoir ;

Yaya SAKHO a aussi affirmé que si NIASSE et Djibo KÂ ont pu avoir ces scores c’est que le vote n’avait pas été sécurisé en 2000 ;

Yaya SAKHO a péremptoirement assuré que la suppression du second tour n’altérait en rien la validité du scrutin et serait même un moyen d’économie budgétaire ;

Yaya SAKHO a déclaré que le projet de loi modifiant le Code électoral dans le sens de la suppression du second tour de l’élection présidentielle est prêt et sera voté par l’Assemblée Nationale (au moyen de la majorité des représentant du PDS dans l’hémicycle).

Yaya SAKHO dit ne reconnaître aucun mérite à Cheikh Tidiane GADIO qui n’a fait qu’exécuter les ordres du Président.

Il ne lui restait plus qu’à compléter sa transe en parlant de... l’autre projet de loi jusque-là tu en raison des réactions imprévisibles de la population de morts vivants sur laquelle elle devrait s’appliquer et qui n’est rien d’autre que celui qui fera de Karim le successeur institutionnel de son père.

Mais puisque qu’il n’a pas reçu d’ordre pour en parler, quoique bavard, il s’est tu sur la question.

Voilà une espèce qui défendrait même l’idée de débaptiser le sénégal en lui donnant le nom de... KEBEMER lAND pourvu seulement que tout cela ne menace en rien les privilèges indus dans lesquels il se vautre.

Et ils pullulent à la présidence des espèces comme Yaya SAKHO. Le limogeage mafieux de Cheikh Tidiane GADIO y trouve ses fondements.

L’échec de l’ascension de la génération du concret vers le sommet et le recul et la menace de disparition dans les méandres de la pieuvre PDS de jour en jour plus précise, a été aussi un autre record battu par le genre Yaya SAKHO.

Cette horde de chiens de garde me fait pitié parce que ceux-là mêmes qui les paient à travailler au recul de leur propre pays ont ce sentiment d’eux qu’ils ne sont rien d’autre que de vulgaires prostitués qui se vendront même au diable pour des commodités de la vie et n’hésiteront pas à théoriser contre eux s’ils sont payés pour.

Ils sont maintenant confrontés à un problème d’une gravité de troisième génération comme aime le dire le Président.

Ce problème s’appelle Idrissa SECK, the soldier ?

J’ai pitié d’eux, c’est fini, la bamboula.

La Bamboula, la noce des nègres une musique sur fond de twist créole composée par Louis Moreau Gottschalk un allemend raciste né d’une créole blanche orginaire d’Haïti et qui décrivait ainsi la démesure de la race noire.

Bonsoir !

2.Posté par sene le 15/10/2009 22:29
Souleymane NDENE NDIAYE is now using Twitter
Thanks
http://twitter.com/souleymanendene

3.Posté par Joe Ouakam le 15/10/2009 22:56
L’invité aurait bien tenté d’ouvrir immédiatement la mallette, mais un cadenas à code l’en aurait empêché. Sur la route de l’aéroport, nouvelle tentative, mais couronnée de succès cette fois, en composant quatre zéros. Surprise : la petite valise était remplie d’"un cadeau monétaire" d’une "valeur substantielle"

4.Posté par xam leep wakh leep le 16/10/2009 07:19
il faut supprimer la caisse noire du president nous sommes plus dans un royaume mais une republique

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State