Référence multimedia du sénégal
.
Google

PROFITANT DU VOYAGE DES PARENTS DE SA VICTIME : Il viole la fille « mineure » et écope 10 ans de prison

Article Lu 1589 fois


Le sieur Mamadou Ndiaye aura suffisamment de temps pour méditer sur son sort. Pour avoir entretenu des relations sexuelles avec une mineure, il passera 10 ans en prison. Le fait de dire que sa victime l’avait « provoqué » ne l’a pas sauvé, puisque celle-ci est une fille mineure de douze ans.

Mamadou Ndiaye ne doutait pas, une seule fois, qu’en entretenant des relations sexuelles avec une fille mineure âgée de douze ans, il pouvait se retrouver à la barre du tribunal des flagrants délits pour le délit de viol. Les faits remontent au début de l’année, précisément entre le 2 et le 4 janvier. Selon l’accusation, le prévenu a profité de l’absence des parents de l’enfant pour commettre son forfait. En effet, ces derniers avaient quitté Dakar pour passer en famille la fête de Tabaski à Tambacounda. Leur fille D.C. n’était pas du voyage puisqu’elle devait reprendre le chemin des classes, deux jours après. Pendant l’absence des parents de la jeune fille, Mamadou Ndiaye se présenta dans la chambre de la fille trouvée en train de réviser ses leçons. Le bonhomme lui offrit un verre de jus que la fille déclina. Mais, devant l’insistance de Mamadou, elle finit par boire le liquide. Aussitôt, elle s’endormit. Mamadou Ndiaye n’eut aucune peine à satisfaire sa libido sur sa proie neutralisée. C’est là la version de la fille.

Arrêté pour le délit de viol, Mamadou Ndiaye, aussi bien à la barre qu’à l’enquête de police, a reconnu avoir entretenu des rapports sexuels avec la fille âgée de douze ans et présentement en état de grossesse. Mais, il déclare que les faits ne se sont pas déroulés comme décrits dans le procès verbal de police. Selon les déclarations du prévenu, la petite D.C. est sa petite amie. D’ailleurs, à l’origine, ajoute-t-il, c’est D.C. elle-même, de sa propre initiative, qui était venue lui déclarer sa flamme. Après avoir repoussé dans un premier temps les avances de la fille, il finit par céder devant son insistance, raconte le prévenu. De là naquit une relation amoureuse qui déboucha sur une grossesse. « Chaque jour, dit-il, vers 17 à 18 heures, D.C. venait dans ma chambre pour suivre des films. Elle en profitait pour me provoquer. Des provocations auxquelles je n’ai pas pu résister. Quand, elle tapotait mes tétons, je ne pouvais plus me retenir », se justifie le prévenu qui n’a pas manqué de susciter les rires de la salle. La fille aurait, selon toujours Mamadou Ndiaye, continué son manège. A trois reprises, il a entretenu avec elle des relations sexuelles, révèle le mis en cause. A la question du président du tribunal s’il savait qu’il ne devait pas coucher avec une mineure, il a répondu qu’il avait cédé aux provocations de la fille sans tenir compte de son âge.

L’avocat de la partie civile, maître Cissé, a, dans sa brève plaidoirie, demandé au tribunal de condamner le prévenu à payer à la plaignante la somme d’un million de francs pour réparer le préjudice subi. « Vu l’âge de la fille, elle ne peut pas accoucher sans problème », fait-il remarquer. Sur la même lancée, le procureur déclare dans son réquisitoire que les faits, tels que relatés à la barre, sont constitutifs du délit de viol. Interprétant l’article 320 du Code pénal, il déclare que celui qui entretient des relations sexuelles avec une mineure commet, de facto, le délit de viol. Car en l’espèce, le consentement de la victime n’est même pas requis. Pour le cas d’espèce, D.C. étant mineure, la loi dit qu’elle ne peut avoir de consentement. Sur ces observations, le Parquet requiert 10 ans de prison ferme.

Pour les avocats du prévenu apparemment « embarrassés » par les déclarations crues de leur client, il ne leur restait qu’à demander au tribunal de tenir compte dans sa sanction des circonstances de l’espèce et du comportement du prévenu. Rappelant la constance de leur client dans sa version des faits, les avocats ont demandé au tribunal de lui faire une application bienveillante de la loi. Mamadou Ndiaye a finalement été déclaré coupable du délit de viol sur une fille mineure et a été condamné, conformément au réquisitoire du Parquet, à une peine de dix ans de prison ferme. Il devra payer à la partie civile la somme réclamée d’un million de francs Cfa.


MAMADOU GUEYE
Source: Le Soleil

Article Lu 1589 fois

Jeudi 6 Septembre 2007





1.Posté par Un_citoyen le 06/09/2007 13:08
TETONNISE

Faudrait pas qu'en prison on lui tapote ses tetons......il resiste pas

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State