Référence multimedia du sénégal
.
Google

PROCHE - ORIENT: Le Hezbollah menace Israël d’une « guerre ouverte »

Article Lu 1592 fois

(Reuters) - Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah, menace Israël d’une « guerre ouverte », au surlendemain de l’assassinat d’Imad Moughnieh, « responsable de l’ombre » du mouvement chiite libanais, tenu pour responsable de la mort de centaines de personnes depuis plus de 20 ans.



PROCHE - ORIENT: Le Hezbollah menace Israël d’une « guerre ouverte »
L’Etat juif s’est réjoui de l’attentat à la bombe qui a coûté la vie mardi soir en plein Damas à l’activiste traqué par le Mossad et certains services secrets occidentaux, mais il a réaffirmé n’être pour rien dans sa liquidation. Lors des obsèques de Moughnieh dans la banlieue sud chiite de Beyrouth, où le Hezbollah lui a rendu tous les « honneurs militaires », Nasrallah a promis de venger sa mort, intervenue selon lui « hors du champ de bataille naturel » - de part et d’autre de la frontière israélo-libanaise.

« Sionistes, si vous voulez ce type de guerre ouverte, alors le monde entier doit entendre ceci : qu’une guerre ouverte soit ! », a dit Nasrallah qui, lui même traqué par Israël, s’adressait à la foule via une liaison vidéo à partir d’un lieu inconnu. « Nous avons le droit, comme tous les êtres humains, de nous défendre et, si Dieu le veut, nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre nos frères, nos chefs, notre peuple et notre pays », a déclaré le chef du Hezbollah, visiblement ému. Il a déclaré, sans autres précisions, que les premiers éléments recueillis confirmaient qu’Israël était bien impliqué dans l’assassinat de Moughnieh, que l’Iran, parrain du mouvement chiite libanais, a aussi imputé au « terrorisme d’Etat sioniste ».

En prévision de représailles éventuelles, Israël a placé hier ses ambassades et autres intérêts à l’étranger en état d’alerte maximale pour au moins plusieurs semaines, a mis en garde ses ressortissants contre le risques d’enlèvement et a renforcé sa vigilance à sa frontière avec le Liban. Tsahal a livré à l’été 2006 au Hezbollah une guerre de 33 jours à la suite de l’enlèvement par le groupe chiite de deux soldats israéliens, une opération dans laquelle il a dit voir la main de Moughnieh - ce que, pour la première fois, Nasrallah a confirmé lors des obsèques.

L’assassinat de l’ancien chef de l’appareil de sécurité du Hezbollah durant la guerre civile libanaise de 1975-90 est considéré comme un rude coup pour le mouvement de guérilla chiite, ce qu’a reconnu Nasrallah, tout en assurant que sa capacité militaire n’en était pas amoindrie. C’est le numéro deux du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, qui a conduit les prières à la mosquée autour du cercueil de Moughnieh, recouvert du drapeau jaune du mouvement, en présence du ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki. Celui-ci a lu un message de condoléances du président Mahmoud Ahmadinejad, avant que la dépouille de Moughnieh ne soit transportée sous une pluie battante par des combattants chiites à travers les rues du sud de la capitale devant des dizaines de milliers de personnes.

Article Lu 1592 fois

Vendredi 15 Février 2008


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 00:40 Syrie: assaut surprise de l'EI à Palmyre

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State