Référence multimedia du sénégal
.
Google

PROCES DES LEADERS CONSUMERISTES: Le verdict renvoyé au 16 avril

Article Lu 1563 fois

Le troisième round du procès de Momar Ndao et Jean Pierre Dieng n’a pas rendu son verdict, après deux renvois sur demande de la défense la première fois et de la partie civile une deuxième fois. Pour cette énième fois, le tribunal a renvoyé l’affaire jusqu’au 16 avril pour sa délibération.



PROCES DES LEADERS CONSUMERISTES: Le verdict renvoyé au 16 avril
Après deux renvois de suite du jugement des leaders consuméristes Momar Ndao président de l’association des consommateurs du Sénégal(Ascosen) et Jean Pierre Dieng de l’Union nationale des consommateurs du Sénégal(Uncs), les juges du tribunal des flagrants délits ont retenu la date du 16 avril pour délibérer sur l’affaire. Dans ce procès qui a duré 4 heures d’horloge, les avocats de la défense ont demandé purement et simplement dans leurs plaidoiries, la relaxe de leurs clients. Selon les avocats, Momar Ndao et Jean Pierre Dieng n’ont organisé ni marche, ni sit-in et ont été arrêtés à quelque centaines de mètres du lieu où devait se tenir la manifestation avant même que les émeutes n’éclatent. D’après eux, les deux leaders consuméristes n’ont rien fait d’autre que d’user de leur droit de marche pour dire qu’ils ont faim. Et cela fait écho au cri de tous les sénégalais, en ce moment car, « Momar Ndao et Jean Pierre Dieng sont aussi du peuple ».

Toujours est-il, ajoutent-ils, que « l’arrêté préfectoral n’est pas valide parce qu’il a violé la constitution qui autorise la marche pacifique et en plus l’arrestation de M. Ndao et de M. Dieng est intervenue sans sommation de la part des autorités policières qui ont également violé la loi ». En ce qui concerne la société de transport Dakar Dem Dikk (Ddd) dont les bus auraient été saccagés, les avocats de la défense estiment que rien de tout ceci ne tient car les bus n’étaient pas sur les lieux de la manifestation et que les constations n’ont pas été faites par un huissier.

La partie civile par contre estime que ce sont les leaders consuméristes qui ont organisé les manifestations et ce sont eux qui sont responsables des conséquences qui en découlent. De ce fait, la société DDD demande la condamnation de ces derniers et réclame 5 millions de FCfa pour dédommagement à la société DDD. Madame le procureur pour sa part, dans son réquisitoire, opte pour une condamnation de six mois avec sursis des leaders consuméristes .

Par ailleurs, maître Massokhna Kane, président des avocats de Momar Ndao et Jean Pierre Dieng, s’est félicité du procès et affirme attendre le verdict final tandis que son client Momar Ndao affirme que le combat va continuer « on ne peut pas arrêter la mer par ses bras. Nous allons continuer de mener le combat qu’on a débuté il y a 19 ans. »

Pour rappel, Momar Ndao et Jean Pierre Dieng ont été arrêtés à l’occasion d’un sit-in qu’ils voulaient organiser devant les locaux de Walfadjri tv, avant de bénéficier d’une liberté provisoire lors du premier procès tenu le 02 mars dernier. Les faits qui leur sont reprochés ont pour noms : « trouble à l’ordre public, interdiction de marche, destruction de biens publics ».

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1563 fois

Samedi 12 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State