Référence multimedia du sénégal
.
Google

PROCÉS DES INFIRMIÉRES BULGARES EN LIBYE: Verdict le 11 juillet

Article Lu 1414 fois


La Cour suprême de Libye a renvoyé mercredi au 11 juillet son verdict dans le procès en appel de cinq infirmières bulgares et d'un médecin palestinien condamnés à mort en décembre pour avoir inoculé sciemment le virus du sida à 426 enfants libyens à la fin des années 1990.
Les six condamnés nient en bloc les accusations, affirmant que ce sont les conditions d'hygiène déplorables à l'hôpital de Benghazi où ils travaillaient à l'époque qui sont à l'origine de la contamination et ils affirment que leurs supposés aveux leurs ont été extorqués sous la torture. La Cour suprême devrait confirmer leur condamnation à la peine capitale, mais le Haut Conseil judiciaire libyen, instance gouvernementale, est habilité à commuer leur sentence en cas d'accord entre l'Association des familles des victimes, qui réclame 14 millions de dollars par enfant, et l'Union européenne, qui négocie avec elle au nom de son nouveau membre.
Le gouvernement bulgare s'est toujours refusé à indemniser les victimes, estimant que ce serait reconnaître à tort sa culpabilité, mais il a contribué à un fonds commun avec l'Union européenne et les Etats-Unis en vue de leur fournir ainsi qu'à leurs familles une aide médicale et financière. Le gouvernement de Sofia a annoncé mardi avoir octroyé la nationalité bulgare au médecin palestinien dans l'espoir que cela permettrait au condamné, Achraf Alhadjoudj, d'être rapatrié en même temps que ses codétenues en cas de règlement de ce contentieux qui empoisonne les efforts de normalisation entre la Libye et l'Occident.
Driss Lagha, président de l'Association des familles des enfants infectés, a déclaré mercredi qu'une transaction financière sur l'indemnisation des victimes "pourrait être conclue d'ici une semaine, soit avant même la prochaine audience de la Cour". Celle-ci a notamment entendu mercredi la plaidoirie de Plamen Ialnazov, l'avocat des infirmières, qui a imploré les juges de rendre à Nassia Nenova, Snejana Dimitrova, Valentina Siropolu, Christiana Valtcheva et Valia Tcherveniachka, "la liberté dont elles ont été privées depuis huit ans", selon lui injustement.

(Source : Reuters)

Article Lu 1414 fois

Jeudi 21 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State