Référence multimedia du sénégal
.
Google

PRISE EN CHARGE DES TRAVAILLEUSES DU SEXE : Plaidoyer pour de nouveaux textes sur la prostitution

Article Lu 12025 fois

Pour réduire le taux de prévalence du Vih/Sida et améliorer la prise en charge sanitaire et sociale des travailleuses du sexe, des parlementaires, membres d’associations et d’Ong souhaitent que les textes régissant la prostitution soient revus. Datant de 1969, ils n’avaient pas pris en charge certaines questions comme la pandémie du Sida qui n’existait pas à l’époque.



PRISE EN CHARGE DES TRAVAILLEUSES DU SEXE : Plaidoyer pour de nouveaux textes sur la prostitution
Les textes régissant la prostitution au Sénégal sont dépassés. Ils ne prennent pas en charge les questions liées au Vih/Sida. Ainsi, doivent-ils être revus pour améliorer la prise en charge sanitaire et sociale des travailleuses du sexe et réduire le taux de prévalence du Vih/Sida chez cette cible. Ce souhait de Marième Soumaré, secrétaire exécutive de l’association Awa, est émis devant le ministre de la Santé et de la Prévention, le Dr Safiétou Thiam qui présidait l’atelier de validation du Programme national de plaidoyer pour l’amélioration de l’environnement légal, juridique et de la prise en charge des travailleuses du sexe.

Cet atelier a été organisé par l’association Awa en collaboration avec Enda Santé et Osiwa (Open society initiative for west africa). Le ministre de la Santé et de la Prévention a saisi l’occasion pour rappeler que la prostitution est légalisée et réglementée au Sénégal depuis plus de 30 ans. Mais aujourd’hui, il est temps de proposer aux législateurs des éléments permettant de modifier certains articles de ces textes, a-t-elle plaidé.

En adoptant les textes régissant ce métier qualifié comme le plus vieux métier au monde, le Sénégal n’avait pas intégré la question du Vih/Sida et sa prise en charge parce que la maladie n’existait pas, a rappelé Marième Soumaré. « Aujourd’hui, ces textes doivent être revus pour permettre de réduire le taux de prévalence chez les travailleuses du sexe qui font partie de la couche sociale la plus touchée par la pandémie.

En gérant bien ce groupe, on éviterait la maladie à certains partenaires qui fréquentent les travailleuses du sexe, car ce sont souvent des hommes mariés qui, après les rapports sexuels, retrouvent leurs foyers », a indiqué la secrétaire exécutive de l’association Awa. Mais, ce qui inquiète le ministre de la Santé et de la Prévention, le Dr Safiétou Thiam, c’est le fait que ce groupe continue de subir la stigmatisation, la discrimination et la violation de leurs droits à cause de l’ignorance, des préjugés et des autres tabous sociaux. Face à cette situation, les mesures susceptibles de faire mieux connaître et de promouvoir les droits de ces groupes à travers des actions de plaidoyer, de formation et de sensibilisation sont nécessaires, selon le ministre de la Santé et de la Prévention. La présidente de la commission Santé, Population, des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, l’honorable député Aïssatou Kane Sall, a promis l’élaboration de nouveaux textes pour protéger les travailleuses du sexe.

Elle s’engage aussi à faire des plaidoyers au ministère de la Famille et de la Santé pour que les travailleuses du sexe bénéficient d’une prise en charge correcte sur le plan social et sanitaire. Elle s’est aussi engagée à travailler avec les services législatifs pour que les textes sur la prostitution soient revus.

Source: le Soleil

Article Lu 12025 fois

Mercredi 10 Septembre 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 12:55 7 bonnes raisons d’abandonner la viande

Jeudi 20 Octobre 2016 - 14:45 Nissa, le premier magazine féminin 100% halal

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State