Référence multimedia du sénégal
.
Google

PREVENTION DE LA MIGRATION ILLEGALE DES ENFANTS: 900 millions de l’U.E. pour fixer des mineurs sénégalais chez eux

Article Lu 11418 fois


L’immigration des mineurs de moins de 18 ans non accompagnés vers l’Europe préoccupe les autorités sénégalaises et espagnoles. C’est pour lutter contre ce phénomène que l’Espagne et l’Union européenne ont mis environ 900 millions de nos francs à la disposition du Sénégal. La signature de la Convention a eu lieu hier lundi 29 juin 2009 à Dakar.



PREVENTION DE LA MIGRATION ILLEGALE DES ENFANTS: 900 millions de l’U.E. pour fixer des mineurs sénégalais chez eux
1,5 million d’euro, soit environ 900 millions de F Cfa. C’est le montant du financement octroyé au Sénégal par l’Union européenne et le ministère du Travail et de l’Immigration de l’Espagne dans le cadre de la mise en œuvre du projet de « Prévention de la migration illégale des enfants de moins de 18 ans non accompagnés du Sénégal vers l’Union européenne ». La signature de la Convention de partenariat a eu lieu hier lundi 29 juin 2009 entre la Direction de l’éducation surveillée et de la protection sociale (Desps) du ministère de la Justice, l’Office national de la formation professionnelle (Onfp) et l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes (Anej).

Cet accord est exécuté par la Fondation espagnole Fiiapp (Fondation internationale et pour l’Amérique latine d’administration et des politiques publiques). Selon Gloria M. Ortega, la coordonnatrice de la Fiiapp ce projet a pour objectif principal « d’unir les efforts des trois structures dans les domaines de l’éducation, la formation et l’orientation professionnelles des jeunes au Sénégal ».

Bousso Diaw Fall, la directrice de la Desps précise que le « respect des principes énoncés dans cet accord de partenariat dépendra de la volonté de chaque acteur ». Mieux, la valorisation de ces opportunités d’enrichissement mutuel suppose une collaboration fructueuse et des interactions avec les différentes équipes éducatives. Convaincue que les « jeunes méritent une protection spéciale », la directrice de la Desps invite à « unir les efforts, travailler au maximum et sensibiliser les populations, les enfants, les parents pour prévenir l’immigration des mineurs non accompagnés vers l’Union européenne ». D’ailleurs la Convention de l’ONU et la Charte africaine pour le bien être des enfants interdisent le voyage de l’enfant sans l’accord de ces parents ou sans être accompagné.

A l’en croire, ce projet qui va durer 36 mois concerne 1500 enfants âgés de 14 à 18 ans. Ils sont répartis dans les 4 centres de sauvegarde de Pikine (installé à Guédiawaye), de Cambérène, de Thiès et de Ziguinchor (Kandé). Il permettra de réhabiliter, d’équiper ces centres en vue d’améliorer les conditions d’apprentissage et/ou de formation professionnelle. Un volet sera également consacré à l’équipement et au renforcement des capacités des moniteurs techniques. Ce processus d’apprentissage et/ou formation professionnelle des mineurs sera encadré par la mise en place d’unités d’orientation installées au niveau de chaque centre de sauvegarde. Ce qui permettra de mieux préparer leur insertion dans le marché du travail.

Momar Guèye le directeur de l’Onfp le Sénégal à une longue tradition de politique d’insertion des jeunes. Mais cette politique n’a pas atteint les objectifs escomptés à cause du manque de synergie entre les différents acteurs et services concernés. « Sans la formation, on ne peut pas atteindre les objectifs » reconnaît-il.

Les signataires de la convention s’engagent à créer et mettre en œuvre des « Unités d’orientation scolaire et professionnelle (Uniosp) dans les centres de la Desps et de l’Onfp participant au projet, avec la collaboration du personnel détaché par l’Anej ». S’y ajoute « l’élaboration d’un Plan de sensibilisation pour la prévention de la migration illégale des mineurs », la « création et la mise en œuvre d’une unité dans l’Anej pour mobiliser des moyens pour l’auto-emploi » et la « réalisation d’un diagnostic sur les nouveaux gisements d’emploi et sur l’élargissement de la base de donnée e l’Anej ». Il y a aussi « l’inclusion des élèves des Centres de sauvegardes de la Desps au programme « Capitalisation de l’exprérience » développé par l’Onfp » et le « renforcement des capacités du personnel technique et administratif des trois structures ».

Ibrahima Diallo
Source SudQuotidien

Article Lu 11418 fois

Mardi 30 Juin 2009





1.Posté par Mouss le 30/06/2009 09:14
cet argent ira-t-il là où il doit?

2.Posté par issa le 30/06/2009 10:55
c est une bonne question Mouss,

3.Posté par Teuss le 30/06/2009 11:40
C'est juste pour faire dormir les senegalais et leur dirigeant pour enterrer vite l'affaire des policiers et Massamba seck rien d'autre c'est une facon de polotique et je ne sais pas quant tes k les africains seront inteligent à la politik europeene c'est domage que nos dirigeants sont trop petit par rapport à ces toubabs

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State