Référence multimedia du sénégal
.
Google

PRÉPARATIFS DE TABASKI: Le ''ganila'' devenu introuvable au grand dam des Lougatoises

Article Lu 13827 fois


Le tissu dit ‘'ganila'' très couru cette année pour la fête de l'Aid el kébir se fait désirer dans le marché lougatois où hommes et femmes font des pieds et des mains pour se le procurer et paraître beaux le jour j. Cette année, les fidèles notamment les femmes ont jeté leur dévolu sur le ‘'ganila'' vendu les 4 mètres à 40.000 frs, a appris au correspondant de l'APS, Oumou Faye vendeuse de tissus et mercière au marché de Louga. Malheureusement, l'envie de porter ce tissu le jour de la fête religieuse est un tout petit peu émoussée par sa disparition des cantines du marché, a soutenu Mme Faye.
A défaut de ‘'ganila'', les femmes se sont rabattues sur la ‘'soie perlée'' et la ‘'mousseline perlée'' achetées à 15.000 FCFA le paquet de six mètres, selon la commerçante ajoutant que le ‘'brodé'' et le ‘'cuub'' malien sont aussi demandés. Tailleur au marché central de Louga depuis une quinzaine d'années, Mor Diop trouvé envahi par les tissus des clients a néanmoins accepté de deviser sur les modèles en mode, les coûts de son effort. ‘'J'ai pratiquement perdu le sommeil depuis une quinzaine de jours parce que nous travaillons jour et nuit rien que pour satisfaire nos nombreux clients'', a dit Mor Diop avant de préciser que le ‘'abbayé long'' et le ‘'petit anango'' sont les modèles les plus commandés.
Les prix varient selon le modèle choisi, a relevé Mor soutenant que le ganila cousu le gros fil est taxé entre 25.000 et 50.000 FCFA là où celui fait avec la cornière coûte entre 10.000 et 15.000 FCFA. Ayant sensiblement la même taxation que son collègue, Ndèye Fatou Diop dont l'atelier est à quelques encablures du marché a soutenu avoir reçu beaucoup de commandes de modèles ‘'obasanjo'' cousus entre 10.000 et 12.000 FCFA et de ‘'ganila'' simple et sans garnitures à 5000 FCFA. La majorité des couturiers rencontrés ont soutenu avoir arrêté de prendre toute commande de modèles particulièrement ceux cousus à l'aide de la machine ‘'Bernina'', de peur de ne pouvoir respecter les dates de livraison.
Les femmes font les va-et-vient entre les cantines, les ateliers de couture et les étals de légumes, dans une ambiance carnavalesque. Ainsi, le tam-tam et tout autre moyen d'attirer l'attention des clients sont utilisés par les commerçants dont beaucoup d‘entre eux proposent des marchandises en provenance de Chine. La coiffure ne sera pas en reste avec le greffage qui connaît des prix variant entre 2500 et 8000 F CFA, a appris l'APS. En outre, le vendeur de légumes Thierno Sow trouvé en plein marchandage avec une cliente est d'avis que l'oignon et la pomme de terre vendus respectivement à 350 et 400 FCFA le kilogramme coûtent pour le moment chers.
Ses voisins Mouhamed Diaw et Maguette Mbodji ne disent pas le contraire quand ils déplorent le manque de clients dû à la cherté des prix affichés. Une autre commerçante vendeuse de chaussures et d'effets de toilette souhaitant l'anonymat a soutenu avoir vendu des paires de chaussures à 8.000, 9.000 voire à 15.000 FCFA si c'est assorti d'un sac à main. La bonne affaire...

Source: Le Matin

Article Lu 13827 fois

Mardi 18 Décembre 2007





1.Posté par eva le 18/12/2007 11:41
bien vrais que c'est la fête musulmane notre fête mais nak déf lo meune wakh lo meune so teudé nélaw.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State