Référence multimedia du sénégal
.
Google

POURSUIVI POUR VOIE DE FAIT : L’homme qui avait manifesté devant les députés relaxé

Article Lu 1749 fois


« Le peuple a faim ». Cette phrase, écrite sur un sac de riz vide et brandi devant les députés, a valu à Cheikh Diouf d’être interpellé par les gendarmes et présenté au procureur. Poursuivi pour voie de fait au cours d’un rassemblement en vue de troubler l’ordre public, il a été jugé hier et relaxé purement et simplement.

Cheikh Diouf, cet homme de 40 ans qui avait été arrêté le 8 avril dernier pour avoir perturbé l’Assemblée nationale, a bénéficié d’une relaxe pure et simple au terme de son audience d’hier en flagrant délit. En effet, en pleine séance des plénières sur la réforme des instances judiciaires, Cheikh Diouf réussit à entrer dans l’Assemblée nationale en trompant sûrement la vigilance des gendarmes. Ancien enfant de troupe, topographe de profession, il fait le pied de grue à la salle des pas perdus et, profitant de la suspension de séance pour raison de déjeuner, il brandit un sac de riz vide aux couleurs nationales sur lequel est inscrit cette phrase : « Le peuple a faim ». Les gendarmes ne lui laissent pas le temps de terminer son spectacle. Il est, par la suite, maîtrisé et embarqué pour « voies de fait au cours d’un rassemblement en vue de troubler l’ordre public ». Ayant appris le cas de Cheikh Diouf, l’avocat Me Wagane Faye, se porte volontaire pour assurer sa défense. Pour l’avocat, le meilleur endroit pour faire entendre les gémissements du peuple, c’est l’Assemblée nationale. Et Cheikh Diouf a profité de cette opportunité pour agir de la sorte. Plus tard, Me Faye a été rejoint dans la défense du prévenu par son confrère Birame Sassoum Sy. D’ailleurs, le jeune homme dit avoir agi de son propre chef. Et son acte, dit-il, est surtout motivé par la situation alimentaire qui prévaut actuellement au Sénégal.

Cheikh Diouf, dans le procès verbal, dit être sur la voie de créer son propre parti qu’il a déjà dénommé « Perspective nouvelle Thiakhane fakhé ». Plus audacieux que jamais, l’homme informe qu’il est prêt à commettre son acte, mais de façon plus légale. Son avocat, Me Wagane Faye, l’élève déjà au Panthéon. Pour lui, Cheikh Diouf mérite l’Ordre national du Lion, la distinction suprême de l’Etat du Sénégal.

Au procès d’hier, nous apprend-on, le prévenu a répété encore qu’il avait agi uniquement pour sensibiliser les députés sur la situation de leurs mandants. Sa défense estime que le prévenu a été envoyé en prison pour avoir sensibilisé les parlementaires à une heure de pause et non dans la salle des plénières. Après avoir rejeté le délit reproché à M. Diouf, les avocats ont sollicité sa relaxe pure et simple puisque, estime la défense, il ne s’est attaqué à personne et n’a occasionné aucune casse. Le procureur a requis une application de la loi. Mais le tribunal a rejoint la défense en relaxant Cheikh Diouf.

Source: Le Soleil

Article Lu 1749 fois

Mardi 15 Avril 2008





1.Posté par chon le 17/04/2008 13:42
bien agit cheikh diouf le peuple comme tu la dit est trés trés trés trés trés trés trés faim

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State