Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR UNE PHOTO LA MONTRANT Avec L’HOMOSEXUEL PAPE MBAYE : Oumou Provoc’ obtient le retrait du numéro 39 du magazine “Week-end”...

Article Lu 15890 fois

Pour une photo parue dans le magazine « Week-end » la montrant à côté de l’homosexuel Pape Mbaye, Oumou Kalsoum Ndiaye dite Oumou Provoc’ a réussi à obtenir du juge des référés une décision en sa faveur. A partir d’hier après-midi, a décidé le juge, le numéro 39 de l’hebdomadaire doit être retiré du marché.



POUR UNE PHOTO LA MONTRANT Avec L’HOMOSEXUEL PAPE MBAYE : Oumou Provoc’ obtient le retrait du numéro 39 du magazine “Week-end”...
Le juge des référés a ordonné, hier, le retrait des kiosques de tous les exemplaires du numéro 49 du magazine « Week-end » à partir d’hier, à 12h30, conformément à la demande de la styliste Oumou Kalsoum Ndiaye, plus connue sous son nom d’artiste d’Oumou Provoc’. Cette dernière n’a pas aimé du tout que l’édition incriminée soit illustrée par une photo la montrant aux côtés de l’homosexuel Pape Mbaye qui a accordé une interview au magazine. Dans son numéro 39, Week-end annonce à sa page de couverture une interview exclusive avec Pape Mbaye qui parle de sa vie de « goordjiguène » (homosexuel), de l’affaire du mariage gay à Petit Mbao et la libération des personnes arrêtées dans cette affaire qui a fait beaucoup de bruits. Le juge des référés, nous confie maître Mbaye Jacques Ndiaye, avocat de la plaignante, n’a pas jugé nécessaire de fixer une astreinte. Cette décision s’explique par le fait que « les journalistes n’ont opposé aucune résistance », ajoute l’avocat. L’huissier de justice, maître Mademba Guèye, a été désigné pour procéder à l’état des retraits dans les quinze jours.

Cette affaire est partie d’une soirée à l’entrée payante, organisée par Oumou Kalsoum Ndiaye. Et parmi le public, il y avait Pape Mbaye qui, précise Me Mbaye Jacques Ndiaye, avait acheté un billet pour accéder à la salle. Le photographe du magazine « Week-end », invité à couvrir la soirée, avait pris des photos de Pape Mbaye qui avait posé ainsi que d’autres personnes présentes avec la styliste, explique l’avocat. Mais, se désole Me Ndiaye, « il y avait plus de photos de Pape Mbaye, on a insisté sur lui. Quand il y a eu des remous avec l’affaire des homosexuels, Pape Mbaye a accordé une interview à Week-end. Au cœur de l’interview, on a illustré avec une photo de Pape Mbaye et ma cliente. Alors que Pape Mbaye soutient qu’il a beaucoup d’accointances ». Ce qui, regrette l’avocat, pourrait faire croire qu’Oumou Provoc’ fait partie de ces accointances. Ainsi, la dame a saisi le juge des référés qui a entendu la plaignante et Madiambal Diagne, patron du groupe Avenir communication éditrice de « Week-end », mercredi dernier pour rendre son verdict hier.

...Et arrête les poursuites

Par ailleurs, nous apprend maître Mbaye Jacques Ndiaye, Oumou Provoc’ a, après la sentence du juge des référés en sa faveur, décidé de ne plus poursuivre le magazine « Week-end » devant le juge du fond. « J’ai reçu instructions de ma cliente d’arrêter les poursuites pour une procédure devant le juge du fond. Elle n’est pas intéressée par l’argent. Elle pardonne à Madiambal Diagne et aux journalistes », confie Me Ndiaye qui nous fait part de son intention d’aviser par écrit les avocats de l’autre camp de la décision prise par sa cliente. L’affaire devait être traitée devant le juge du fond à l’audience du 6 mars prochain. La plaignante avait l’intention de réclamer au civil la somme de 100 millions de francs à titre de dommages et intérêts.

Madiambal Diagne juge la décision « sans objet » et fait appel

Joint au téléphone, Madiambal Diagne, patron du groupe Avenir communication, société éditrice du magazine « Week-end », estime « sans objet » la décision du juge des référés ordonnant le retrait des kiosques du numéro 39 de son magazine « Week-end ». « Le délai de vente (de l’hebdomadaire) a expiré puisque c’est le 21 (mars) », dit-il. En conséquence, cette décision « n’a aucun sens » pour eux dans la mesure où les exemplaires ne sont plus sur le marché. Prenant acte et interprétant la décision prise en référé, notre confrère est convaincu que le juge a coupé la poire en deux. N’empêche, « sur le principe, nous avons fait appel de la décision du juge des référés », même si elle est sans conséquence, dit-il. Interpellé sur la cessation des poursuites au civil par Oumou Kalsoum Ndiaye (lire par ailleurs) où il risquait de se voir réclamer la somme de 100 millions de francs à titre de réparation, Madiambal Diagne, déjà avisé par l’avocat de la plaignante au moment où nous le joignions, s’est contenté de dire : « nous prenons acte de cette décision ».

Source: Le Soleil

Article Lu 15890 fois

Vendredi 22 Février 2008





1.Posté par NDIAWS le 22/02/2008 14:53
hahahha, elle chuchote dans l'oreille du pédé qu'elle ne connait pas , dis donc ça serait bien de te connaitre si tu était car avec toi la familarité est vite arrivé

2.Posté par llllllllllllllllllllaaaaaaaaaaaaaaaaaaa le 22/02/2008 18:37
mais vraiement elle se fou de notre guele cette petass mais c belle et bien la copine de pape mbaye bon puisse kel est lesbienne elle veut pas ke gnou soulile ko mbotam yi en plus elle a un mari toubab c koi ça je croix kel est folle

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State