Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



POUR UNE AFFAIRE DE 1000F : Cheikhna Ba assène 3 coups de couteau mortels à amadou Sy

Le quartier de Grand-Médine a vécu, samedi, un drame. Un jeune homme du nom de Amadou Sy y a, en effet, été poignardé mortellement de 3
coups de couteau par son ami. Le meurtrier qui se nomme Cheikhna Ba est, depuis, en fuite.



C’est une famille «Halpular» meurtrie et consternée qu’on a trouvée, hier, à Grand-Médine, un quartier populaire de Dakar, situé à quelques encablures du stade Léopold Sédar Senghor. Suite à la mort brusque d’un de leurs fils, tué à la fleur de l’âge. La victime, Amadou Sy, a été mortellement poignardée par son compagnon, Cheikhna Bâ alias Sékou. Les faits ont eu lieu samedi, vers 14 heures, dans le quartier
même. A l’origine du différend, une dette de 1000 francs. Le meurtrier vivait dans le même quartier que celui que ses amis appelés affectueusement Meumeu Sy, avant de déménager aux Parcelles assainies, unité 25. Ils se fréquentaient toujours et jouaient ensemble aux cartes. Mais samedi dernier, jour du match Sénégal-Côte d’Ivoire, Meumeu ne savait pas qu’il avait rendez-vous avec la mort quand il se rendait à «Keur Gou Ndaw», cette maison de Grand-Médine où tout le groupe de jeunes se retrouvait pour passer le temps en fumant et jouant aux cartes. C’est le remboursement des 1000 francs qu’il lui devait. Selon les témoins de la scène, une altercation s’en est suivie et les deux amis s’en sont venus aux main. Puis, ils ont été séparés par leurs copains. Ce après quoi, tous les jeunes ont alors quitté la maison. Mais c’est à peine arrivé à la hauteur de la maison du chef de quartier, précisément au carrefour de la rue 15, que Sékou est revenu avec un couteau à la main pour intercepter Meumeu avant de lui asséner un premier coup. D’après les témoins, Meumeu a trébuché, puis il est tombé. Son bourreau en profite pour lui donner deux autres coups de couteau, dont un sur la tête à côté de l’oeil droit et l’autre dans le dos. Le meurtrier réussira à s’enfuir au moment où sa victime est assistée par les gens du quartier, puis transportée par ses parents vers le centre de santé du quartier. Il a été ensuite évacué à l’hôpital Nabil Choucair de la Patte d’Oie où finalement il a rendu l’âme peu après son admission, du fait de la gravité de ses blessures. Sékou, le meurtrier de Meumeu, qui a disparu après son forfait, est recherche par la police qui a ouvert une enquête. Pour l’inhumation, la famille de la victime devra encore attendre, puisque le corps de la victime a été acheminé à la morgue de l’hôpital Le Dantec pour autopsie.

Les confidences des parents de Meumeu

C’est un père affligé que nous avons trouvé à la maison mortuaire à Grand-Médine. Bocar Sy, père de Amadou Sy dit Meumeu, confie que c’est au moment où il s’apprêtait à faire ses absolutions pour la prière de «Tisbar» que le voisinage l’a alerté sur le sort que son fils venait de subir.
«Dès que j’ai entendu des cris devant la maison, je suis sorti. Et là, des voisins m’ont annoncé que mon fils a reçu des coups de couteau et a été conduit au dispensaire pour recevoir les premiers soins», renseigne Bocar Sy qui ajoute : «Une fois au dispensaire, vu la gravité de ses blessures, on nous a demandé de le conduire à l’hôpital Nabil Choucair. Et c’est 15 minutes après notre arrivée sur place que le médecin est venu m’informer que mon fils est parti. Il avait perdu beaucoup trop de sang». La maman de Amadou Sy, âgée d’environ trente ans, le visage pâle, la voix cassée par la douleur, est abattue. «Quand j’ai vu la mare de sang dans laquelle gisait mon fils, je me suis aussitôt dit que Amadou ne survivrait pas à ça», lance-t-elle d’une voix triste, étreinte par l’émotion. Pour la famille, l’heure n’est pas à déposer une plainte. «Tout ce que nous voulons, c’est récupérer le corps de notre fils pour pouvoir l’enterrer», ajoute la maman de Meumeu. Son ami d’enfance, Abdou Lô, témoigne qu’il était «un homme bien, calme et qui n’enviait personne».

POP Ibrahima SALL (Stagiaire)

Lundi 15 Octobre 2012



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés