Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR RETARD DE BOURSES À L'UCAD LES ETUDIANTS FÂCHÉS S'EN PRENNENT ENCORE AUX BUS

Article Lu 11079 fois

"Terminus pour ce bus, on descend... les passagers". Tel est le "remake" du scénario écrit par les étudiants de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, chaque fois que la bile de la colère coule en eux. Hier, ils s'en sont encore pris à un autobus Dakar Dem Dick dont les passagers sont contraints à la marche, de pauvres gens qui n'ont pas demandé à l'État d'oublier de vite payer les bourses estudiantines. Et tout l'après-midi, toutes les lignes de bus devant passer devant l'Ucad ont été détournées, créant des désagréments aux usagers.



POUR RETARD DE BOURSES À L'UCAD LES ETUDIANTS FÂCHÉS S'EN PRENNENT ENCORE AUX BUS
A chaque mouvement d'humeur, toutes les fois que les étudiants de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar(Ucad) ont maille à partir avec leur bien-être, chaque fois qu'ils se sentent prêts à revendiquer, c'est devenu une habitude chez eux de mettre au chômage technique les conducteurs et ticketiers de bus, aussi bien les autobus de la société Dakar Dem Dick (Ddd) que les autocars de l'Association de financement des transporteurs urbains (Aftu). "C'est la solution que nous avons trouvée pour nous faire entendre", explique Daouda L., étudiant boursier, tout fâché qu'on oublie de leur payer la petite trentaine de mille à laquelle il a droit dans ce Dakar où tout devient cher au jour le jour. "Si nous ne faisons pas ça, les autorités ne sentent pas l'obligation de vite réagir", ajoute Mohamed S., qui trouve que c'est par la violence que se règlent les problèmes à l'Ucad.
Violence au rendez-vous C'est la politique du vase communicant. Lors des dernières grèves, les étudiants bloquent la voie, l'avenue Cheikh Anta Diop devient un cul-de-sac que ne peut emprunter que le piéton. Des pneus sont brûlés sur la route. Et les forces de l'ordre interviennent pour rétablir cet ordre qui crée un autre désordre : l'échange de projectiles, des pierres du côté des étudiants, des grenades lacrymogènes du côté régalien. Et l'Intifada s'installe, un ordre d'un genre nouveau. La devanture du Centre des oeuvres universitaires de Dakar (Coud) est baptisée "bande de Gaza" pour un moment.
Et, après maints jets de pierres et de gaz lacrymogènes, les deux partis se font signe, pour un cessez-le-jet, souvent vers 17h. Et chacun rentre chez soi. Le lendemain ou le surlendemain (cela dépend), on reprend la même opération. Mais, là où une autre donne est entrée en jeu, c'est la séquestration des conducteurs et ticketiers de bus. On en vient même à voler carrément la recette du ticketier. Pire, on brûle le bus, comme si ce vandalisme pouvait satisfaire directement les revendications. On demande de meilleures conditions d'études, on exige que l'État mette la main à la poche pour améliorer le vécu estudiantin, et on l'oblige à d'autres dépenses annexes. Un père à qui l'on demande l'argent de poche, peut-il donner avec coeur joie lorsqu'on lui détruit le vélo qu'il utilise pour aller chercher des sous?
Bref, des questions qui interpellent la conscience de ces jeunes qui font de la violence un moyen de régler leurs différends avec les autorités. Dans tous les cas, hier, les usagers de Dakar Dem Dick (aller-retour) ont dû en faire, des aller-retour, pour se retrouver dans le labyrinthe créé par les changements d'itinéraires des bus. Vivement le moment où les bourses seront payées à temps, pour éviter que "ventre affamé (qui) n'a point d'oreille" ne dépense plus sa toute dernière énergie sur de pauvres usagers de la route.

Patrick Lin Gérard DJOSSOU
Source: Le Matin

Article Lu 11079 fois

Mercredi 6 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State