Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR MIEUX SE FAIRE COMPRENDRE DES POPULATIONS : La douane revoit ses méthodes

Article Lu 1429 fois


Les différends entre les populations, surtout dans les régions, et les douaniers sont dus à des « incompréhensions », selon le directeur général des Douanes, Armand Jean-Jacques Nanga, au cours d’une conférence de presse organisée à Dakar. M. Nanga tirait le bilan du travail de l’administration douanière de l’année dernière, marquée notamment par des heurts avec des populations, parfois avec mort d’homme des deux côtés.

« Le travail des douaniers n’est pas bien compris », a estimé M. Nanga, ajoutant que l’administration douanière a décidé d’y remédier à travers plusieurs mesures visant à mieux faire appréhender le rôle des « soldats de l’économie ». Il a cité les campagnes de sensibilisation et de communication entreprises en langues locales à travers des émissions radiophoniques. En outre, les agents ont été invités à s’impliquer dans les activités socioculturelles de leurs zones de mission. Par ailleurs, pour éviter les drames humains, les autorités de la douane ont interdit à leurs agents l’usage d’armes à feu sauf lorsqu’ils sont en situation de légitime défense, a indiqué le colonel Nanga. Il a révélé dans la même veine que la douane va se doter de grenades lacrymogènes, de balles en caoutchouc, et d’équipements pour des jets d’eau pour disperser les foules à l’occasion des interventions. Les agents vont dorénavant subir une mise à niveau sur la formation militaire et le maniement des armes, a poursuivi M. Nanga. De plus, il est demandé aux agents de ne plus faire recours aux services des collaborateurs civils qui, a-t-il expliqué, revêtent parfois la tenue et font usage d’armes à feu.

Le patron des Douanes sénégalaises a toutefois tenu à souligner que « toute la hiérarchie déplore les drames survenus », et à dire toute sa sympathie aux familles endeuillées aussi bien du côté des agents que des populations. A noter que les saisies dans le cadre de la lutte contre la fraude ont généré 29 milliards FCfa de recettes pour le Trésor public en 2007, contre 25 milliards l’année précédente.

Source: le Soleil

Article Lu 1429 fois

Lundi 14 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State