Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR EVITER UN REMAKE DES EVENEMENTS DE NOVEMBRE 2007 A DAKAR: Les marchands ambulants appellent Khalifa Sall au dialogue

Article Lu 1585 fois

Après la sortie de l’Unacois, le week-end dernier, pour soutenir la politique de désencombrement des voies publiques de Dakar, les marchands ambulants reviennent à la charge pour «prévenir, assez tôt, le maire avant qu’il ne soit trop tard».



POUR EVITER UN REMAKE DES EVENEMENTS DE NOVEMBRE 2007 A DAKAR: Les marchands ambulants appellent Khalifa Sall au dialogue
C’est par la voix de Moulaye Seck, président de la Synergie des marchands «dits» ambulants pour le développement (Symad), que les concernés ont réagi aux propos tenus samedi dernier par Idrissa Thiam, président de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois). Propos que M. Seck et ses amis qualifient de vengeance, parce que M. Thiam aurait, en vain, essayé à maintes reprises de récupérer leur mouvement.

Reçu hier à L’Obs, M. Seck dit vouloir «prévenir le maire de Dakar qu’il est en train de commettre la même erreur d’il y a deux ans, en discutant d’une affaire concernant les ambulants avec des gens qui ne sont là que pour leurs propres intérêts et qui ne se soucient plus du sort des ambulants depuis qu’ils ont passé ce cap et qu’ils ont leurs magasins».

«Certes notre façon d’exercer n’est pas des meilleurs, on le reconnaît, mais aussi il ne faut pas tout imputer aux ambulants», se défend le président de Symad. Il indexe les grandes cantines qui sont construites sur le trottoir à Sandaga et à Sandinièry pris en otage par les grossistes qui y déchargent leurs camions, ou encore les personnes qui occupent une partie du trottoir public pour en faire un parking privé.

Pour M. Seck, cela ne fait aucun doute : «C’est à croire que c’est la vétusté de nos tables qui dérange ces gens, et que leur projet, ce n’est pas le désengorgement, mais l’embellissement». En tout cas, il lance un appel urgent au maire de Dakar, Khalifa Sall, pour qu’il s’ouvre aux véritables groupements ou organisations de marchands ambulants, qui doivent être ses interlocuteurs incontestables dans cette affaire, au risque de ne jamais trouver de véritables solutions à ce problème. Mais surtout au risque de revivre les émeutes de novembre 2007.

Ndèye Marème DIOP (Stagiaire)
Source L'Observateur

Article Lu 1585 fois

Mercredi 19 Août 2009





1.Posté par ndiock serere le 19/08/2009 20:36
bien vrai que je suis des votres votre reaction de la derniere fois n etais pas des meilleures
liberer les trotoires que ca soit l etat ou la mairies c est pareil

2.Posté par diagne le 20/08/2009 15:21
soyez democrates les marchands vous faites tous la priere
or que le prophete psl a demande a tous travailleur de s'aquiter des impots et vous n'etes meme pas declare au niveau de la chambre de commerce.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State