Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR AVOIR SNOBE LE PROCESSUS DE PAIX DURANT SON ADRESSE A LA NATION : Wade dans le collimateur des femmes du bois sacré

Article Lu 1975 fois

Le message du chef de l’Etat a encore du mal à trouver défenseur dans la région sud où déception, amertume, désolation et inquiétude sont les sentiments ressentis par les populations. L’étonnement de celles-ci vient du constat que la Paix en Casamance, principale priorité de ces populations, soit passée sous silence par le chef de l’Etat. Silence coupable qui a fini par pousser les femmes traditionnelles, gardiennes des bois sacrés à sortir de leur réserve pour la première fois et placer Me Wade devant toutes ses responsabilités, sur le danger qui guette le pays, à cause du trop plein de sang versé en Casamance.



POUR AVOIR SNOBE LE PROCESSUS DE PAIX DURANT SON ADRESSE A LA NATION : Wade dans le collimateur des femmes du bois sacré
L’Eglise et les Imams ne sont plus les seuls mécontents du chef de l’Etat. Il faudra désormais ajouter à cette liste, les femmes traditionnelles gardiennes des bois sacrés, en Casamance. Celles- ci, fondant beaucoup d’espoir sur la soixantaine de minutes utilisées par Me Abdoulaye Wade pour se prononcer sur les priorités de son gouvernement pour l’année nouvelle sont plus que déçues, étonnées du silence réservé au dossier casamançais, malgré la recrudescence de la violence notée durant le dernier trimestre de 2009. Violence marquée par les multiples braquages, tueries et déplacements de populations. L’attitude du chef de l’Etat est ainsi lue comme une volonté manifeste de refus de partager la souffrance des populations. Ces femmes regroupées au sein d’une Association dénommée «Kabonketoor» signifiant se pardonner mutuellement en langue Diola, se disent esseulées dans leur douleur. «Après avoir écouté le discours du Chef de l’Etat, je me suis interrogée sur la réelle appartenance de la Casamance au Sénégal» a confié Marthe Senghor, alias «Ayang», vice-présidente de l’Association en question et présidente régionale des femmes gardiennes de “Bois Sacrés”, en Casamance. Que l’Etat ne nous abandonne pas dans nos souffrances ! Que l’Etat accepte la main tendue des combattants ! Que l’Etat sache que nous sommes des mamans qui n’avons jamais souhaité mettre au monde des enfants appelés à vivre éternellement en Brousse !” s’est exclamée Mme Diouf Diatou Diédhiou qui poursuit : «c’est bien de reconstruire la route nationale 6, c’est aussi une bonne chose de réaliser la boucle du Blouf et de réhabiliter le Pont Emile Badiane, de soutenir l’agro-alimentaire en Casamance. Mais comment les populations pourraient elles vivre de ces investissements avec cette situation de paix armée, dans une Casamance en feu et à sang, où braquages et tuerie sont devenus monnaies courantes, où combattants, et populations civiles perdent la vie pour un rien ? s’interroge-t-elle.

«Il faut que Wade comprennent une bonne fois qu’on ne sème pas une graine dans un feu de Brousse», a conclu Mme Diouf.

Comme seule alternative, ces femmes traditionnelles de Casamance de s’en remettre à Dieu, abandonnées qu’elles seraient par le Président Abdoulaye Wade. Rappelant par la suite le triste bilan de 2009, ces femmes prédisent la faim, la soif dans certaines localités de la Casamance où, à cause de l’insécurité, vergers, champs, rizières sont abandonnés en début d’hivernage par les populations, contraintes de fuir les affrontements entre l’armée et les combattants du MFDC. Le cas du village de Baraf, situé à moins de cinq kilomètres de la commune de Ziguinchor, avec son millier de personnes déplacées, son école fermée sous l’œil impuissant des autorités, est convoqué par ces femmes pour démonter la nécessité d’une reprise des négociations de paix et de considérer la Casamance comme une priorité. Pour sa part, Mme Ndéye Marie Sagna, chargée des programmes dans cette association, trouve que le silence de Wade sur le processus de paix est soit un aveu d’échec, une volonté d’abandonner la Casamance et ses populations dans leur triste sort, ou tout bonnement une simple résignation à laisser les choses pourrir d’elles mêmes. Suffisant pour que celle-ci demande une faveur au président de la République: Que la gestion de ce dossier soit confiée aux femmes de la région, là où lui-même et ses commis ont tous échoué. Avec une garantie sûre de l’Etat quant à la suite à donner à la sortie des combattants de Brousse, la paix pourrait rapidement s’installer en Casamance.

«Laisser le sang continuer de se verser en Casamance est une profanation des cultes traditionnels qui pourraient réveiller un vent de malheur qui s’abattrait non seulement sur cette région, mais sur tout le Sénégal, sans épargner au premier rang, les acteurs qui, de près ou de loin, quelque soit leur rang dans la sphère étatique, feraient preuve de négligence dans leur façon de jouer leur partition à la résolution de ce conflit» a averti la responsable des “Bois Sacrés”. Ayang Senghor, d’inviter le chef de l’Etat et le Ministre d’Etat, ministre des Forces armées, maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé de réagir vite avant qu’il ne soit trop tard. Très remontées contre Me Wade, ces femmes menacent de croiser les bras et laisser souffler ce vent. Pour l’heure, des veillées de prières au niveau des “Bois sacrés” et des sacrifices sont annoncés les jours à venir, pour tempérer la colère des esprits. En attendant, le chef de l’Etat et le maire de Ziguinchor auraient tout à gagner en recevant le plus vite possible ces femmes traditionnelles de «Kabonketoor» qui détiendraient des clefs pour le règlement de cette crise armée en Casamance.

Article Paru dans La Voix Plus
Cheikh Tidiane CISSE
Source LaVoixPlus/ Seneweb.com

Article Lu 1975 fois

Lundi 4 Janvier 2010





1.Posté par FALL*.* le 05/01/2010 00:45
Merçi WADE.
Malgré votre médiocrité dans la conduite de l'économie du pays, je vous témoigne ma reconnaissance de nous avoir revelé les vrais marabous "NAAFEKK" et tous les faux cul du Sénégal.
C'est votre seul mérite !!!

2.Posté par Loulou MENDY le 12/10/2010 18:37
Chers compatriote,la Solution du conflit est que de remettre le dossier aux fils de la casamance :L....S,P...G,N...C

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State