Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR AVOIR REFUSE UN MARIAGE FORCE: La collégienne Mariama baldé perd la vue devant ses copies

Article Lu 14742 fois

Elle refuse un mariage forcé à un émigré pour poursuivre ses études. Mais cette mineure col­légienne en classe de 3e risque de ne pas aller loin. Ses ambitions croisent l'intransigeance de ses propres parents qui lui imposent d'abandonner le chemin de l'école pour le foyer conjugal. La cause, Mariama Diouldé Diallo pique souvent un malaise de vision. Pendant la composition, cette fille brillante, comme l'attestent les professeurs du Cem de Thiancang, n'arrive pas à voir. Et à cha­que fois qu'elle écrit son nom sur sa copie, celle-ci se clive en quatre parties. Pourtant, l'ophtal­mologue dit n'avoir décelé aucun signe de maladie. Le corps professoral du collège s'inquiète.



Drôle d'histoire. Pour avoir refusé un mariage forcé afin de poursuivre ses études, une mineure du Cem Thiancang à Vélingara perd la vue devant ses copies de compositions. Mariama Diouldé Diallo mineure en classe de 3e a raté les épreuves de compositions du premier semestre qui se sont déroulées la semaine der­nière à cause de perturbations visuel­les. Pourtant elle n'est pas née ainsi. Mais chaque fois qu'elle se penche sur une épreuve à l'école, elle perd momentanément la vue. Ce matin encore alors que tous ses camarades de classe cogitaient sur leur copie de composition, la pauvre Mariama Diouldé Diallo tâtonnait pour retrou­ver sa feuille et son stylo posés sur sa table. Elle raconte qu'elle ne voit pas si elle fixe sa copie de composition. Pis, «si cette élève écrit son nom sur sa copie, cette dernière se clive en quatre parties», raconte Abdoul Konaté le principal du Cem de Thiancang dans la commune de Vélingara. «Je pensais que c'était une simple invention et un refus de composer. Mais les témoigna­ges d'un des professeurs surveillant m'ont rassuré que c'est une affaire réelle et même sérieuse», confesse Abdoul Konaté qui a reçu Mariama D. Diallo dans son bureau en présence du sur­veillant de la classe qui a confirmé les faits. «Lorsque Mariama Diouldé Diallo m'a signifié qu elle ne voyait pas, j'étais surpris d'entendre de tels propos d'autant plus qu'elle ouvre grande­ment et de façon correcte ses yeux, Aussi, cette élève qui est dominée par une trouille profonde a constaté qu'à chaque fois qu'elle écrit son adresse sur sa copie, celle-ci se déchire la seconde suivante. Personnellement, je lui ai demandé à trois reprises de changer de copies, mais rien y fait », raconte le pro­fesseur surveillant, Yankoba Gaye.

POUR AVOIR REFUSE UN MARIAGE FORCE: La collégienne Mariama baldé perd la vue devant ses copies
Interrogée par le corps professo­ral qui est surpris de la nouvelle qui frappe une de leur meilleure collé­gienne, Mariama Diouldé Diallo pointe un doigt accusateur sur ses parents qui habitent le village de Saré Yéroyel situé à 3 km de la commune de Vélingara. «Je crois certainement que c'est l'oeuvre de mes parents qui veu­lent, coûte que coûte me donner en mariage à un émigré alors que moi, je ne veux pas d'un époux en ce moment, car je suis à l’ école et je suis encore mineure», confie Mariama D. Diallo les larmes aux yeux. Selon la collé­gienne, ses parents l'acculent depuis longtemps pour qu'elle accepte l'émi­gré qui a fini par épouser une autre camarade au collège de Thiancang. Abdoul Konaté, le principal du Cem de Thiancang raconte que cette collégienne, pourtant disciplinée et brillante, souffre de perturbations visuelles depuis le mois de décembre dernier. «Ce n'est pas la première fois que Mariama Diouldé Diallo nous signale ses problèmes visuels. Au mois de décembre dernier, elle avait perdu momentanément sa vue, alors qu'elle était en cours d'éducation physique et sportive. Le geste s'est répété en cours d'anglais. Ainsi, je lui ai donné un bul­letin médical lui permettant de se ren­dre chez l'ophtalmologue du centre de santé de Vélingara. Les résultats du diagnostic ont révélé que Mariama Diouldé Diallo ne souffre d'aucun signe de mal vision. Ce qui est étonnant », indique Abdoul Konaté.

Nos tentatives de joindre les parents de la collégienne ont été vai­nes. Mais à l'école, certains croient, jusqu'à preuve du contraire, que la fille a été victime de pratiques mysti­ques pour avoir défié la volonté des parents. D'autres, sans incriminer personne, pensent que c'est dû au mauvais sort. Affaire à suivre...

Moussa Sibo MBALLO

Source: Walf Gran Place

Article Lu 14742 fois

Jeudi 13 Mars 2008





1.Posté par jeune fille révoltée le 13/03/2008 18:48
alahouakoubal!!
ils ont gachés la vie d'une très belle jeune fille qui aurait très certainement réussi ds la vie!!
pourquoi y a t il autant de parent voulant marier à tout prix leur fille très jeune? surtout que cette persone était brillante à l'école.
Elle aurait pu aider ses parents par ses propres moyens grâce à son futur métier sans demander à son mari quoi que ce soit!!!!!Ses parents n'ont qu'une préoccupation : se remplir les poches au détriment de l'avenir de leur fille qui aurait pu être extrêmemnt prometteur!!
Si tt les africains pensent à marier leur fille très tot au détriment de leur scolarité, ou ira le monde?
je suis une jeune fille très marquée par le témoignage de cette fille!!je très très révolté.
dieu merci j'ai des parents formidables me laissant faire mes études avant tout autres projet car c'est l'avenir des jeunes!!!!!!!!
si nous agissons tous de la sorte, personne , malheurement personnne pourra sortir l'Afrique dans la merde.
bon courage

2.Posté par americaine le 14/03/2008 00:21
triste c grave sa

3.Posté par ramses le 14/03/2008 14:20
c'est révoltant et dire que sonex futur mari c'est déja remarié quelle perte pour cette jolie jeune flle, quel gachis..Nous africians on sera toujours derriére car certains mentalités nous empéches d'avancer..
Bon courage mariama

4.Posté par antillais69 le 11/04/2008 19:44
Moi jdi sé dézolan c grav c triste c pas le bon remède sa fé ke dla merde tu vie plu kom toré envi on te l'empeche moi jai été grav blaisé par une fille ke je déziré épui c parent la envoyé en guiné conakry pour un mariage forcé on a retiré une grande parti de mon coeur a coz de sa bcoup de déprime moi je di sé pa une solution dla part d parents ...et elle aussi elle sapel mariama et du mm nom

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State