Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR AVOIR CIRCULÉ AVEC LEURS PASSEPORTS Deux clandestins sénégalais arrêtés à Padova et expulsés

Article Lu 1564 fois


Dimanche dernier, quatre (4) Sénégalais dont deux clandestins ont été contrôlés à la gare de Padova par la Police italienne. Ces derniers ont été conduits au questura (Police) de cette localité pour justifier les raisons de leur présence au pays de Berlusconi. L’un deux sera expulsé au pays aujourd’hui (Ndlr : hier).
Les autorités italiennes ne tolèrent plus rien de la part des immigrés clandestins. Surtout à cette période où les compagnons de Berlusconi ne demandent que la chasse aux immigrés. À plus forte raison les sans papiers. Comme ça a été promis lors de la campagne électorale. C’est ainsi que les clandestins sont mis en danger avec de multiples contrôles dans les gares, dans les trains et même parfois dans les bus. Marcher avec un passeport ou avec un document d’identification est donc très dangereux pour un clandestin. Car parfois, quelqu’un peut tomber sur des policiers qui vont le refouler au pays. Même s’il n’a pas voulu nous donner les noms des victimes, Malick Diouf nous informe : «On était parti à Padova pour voir des promotionnaires. À notre retour, nous attendions le train pour rentrer à Verona. À la gare, on a croisé des policiers. Nous ne pensions même pas qu’ils allaient nous contrôler, car on était isolé pour attendre le train et rentrer tranquillement. Dès qu’on s’est apprêté pour monter dans le train, l’un deux nous a demandé des documents avant d’y accéder. On a laissé nos copains qui n’ont pas de papiers monter pour faire face aux policiers. Quand ils en ont fini avec nous, ils sont allés contrôler nos amis pour les faire descendre ensuite du train. On est intervenu, mais ils ne nous ont même pas écouté. Ils sont descendus avec eux du train pour aller au questura. Quand on les a suivis, ils nous ont demandé de leur laisser faire leur travail», informe Malick Diouf. Il ajoute : «Le lendemain, on a appelé nos promotionnaires qui vivent là-bas (NDLR: Padova) pour qu’ils aillent au questura et nous informer de la situation. Ils nous ont fait savoir qu’ils doivent être jugés et renvoyés au pays», ajoute t-il. Avant de terminer avec nous la conversation, il répond au téléphone pour ensuite nous dire que l’un deux est libéré : «L’un deux m’appelle pour me dire qu’il est libéré à cause d’une maladie cardiaque, mais l’autre sera jugé avant d’être renvoyé au pays aujourd’hui (NDLR : hier mardi)», conclut-il.

Source: L'observateur

Article Lu 1564 fois

Mercredi 21 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State