Référence multimedia du sénégal
.
Google

POUR ASSURER LA SECURITE ET LE CONFORT DES HOTES DE L’OCI Le Méridien Président va soumettre le personnel à une fouille corporelle

Article Lu 1594 fois


POUR ASSURER LA SECURITE ET LE CONFORT DES HOTES DE L’OCI Le Méridien Président va soumettre le personnel à une fouille corporelle
Selon des sources proches du Méridien Président, la direction générale a pris la décision de soumettre tout le personnel de l’hôtel à une fouille corporelle. Une décision qui selon nos sources, est prise sous la pression de l’Etat. Pour rassurer les Arabes qui devraient y séjourner à l’occasion du sommet de l’Oci. Une décision, qui précise-t-on, ne va pas tarder à entrer en vigueur. Du côté de la direction générale, on relativise. Elle parle d’une décision prise à l’interne, avec l’accord de tout le personnel. Pour une gestion plus efficace de l’hôtel et pour préserver l’image du Sénégal lors du sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci). Désormais, toute personne travaillant au Méridien Président et qui sort de l’hôtel va être fouillée. C’est une décision prise par le directeur général de l’hôtel à l’issue d’une assemblée générale tenue le 13 novembre. Personne n’est épargné par cette mesure. Homme ou femme, tout le monde sera «palpé» à la sortie pour voir si certains ne cachent pas sous leurs habits des objets ou produits appartenant à l’hôtel. Selon des sources qui ont pris part à cette rencontre, le directeur général Bernard Messin a tourné en dérision tout le personnel. A la limite, souligne notre interlocuteur, il a «injurié» tout le personnel. A en croire nos interlocuteurs, il a clairement dit aux travailleurs de l’hôtel qu’il y a des gens qui cachent de la viande sous leurs habits en sortant et d’autres sont trahis par des pommes de terre et des oignons dans le car du personnel. Selon un agent de l’hôtel, c’est sous la pression de l’Etat qu’une telle mesure a été prise par la direction pour «faire plaisir aux Arabes».

Les délégués rejettent le principe ?

Selon toujours nos sources, à la veille de cette assemblée générale, le collège des délégués s’était réuni pour discuter de la conduite à tenir. Il avait été convenu que si une telle décision était prise, le collège des délégués allait réagir pour la rejeter. Mais les travailleurs se disent surpris de l’attitude du secrétaire général du collège des délégués. A les en croire, ce dernier semblait être de mèche avec la direction générale. Parce que quand le directeur général a avancé une telle décision, il a abondé dans le même sens. Et est même allé jusqu’à «applaudir» cette décision du directeur général Bernard Messin. Ils disent qu’ils ne comprennent pas ce revirement de dernière minute de leur camarade. Mais le collège des délégués tient à préciser qu’il n’est pas prêt à accepter une telle décision qualifiée «d’humiliante». C’est faux. Rétorque le secrétaire général du collège des délégués, Cheikhou Dansokho. Qui se dit surpris de l’interprétation faite de cette mesure. Tout a été décidé à l’interne. Tout le monde a été associé à cette décision. Qui a été applaudie des deux mains par tout le personnel se défend-il.

La direction générale parle de fouille pour des raisons de sécurité

Du côté de la direction générale du Méridien, qui nous a reçu hier matin, le discours est tout autre. En l’absence du directeur général, Bernard Messin, la direction de l’hôtel était au grand complet. Marc Diatta Directeur du Sic, Aliou Badara Diagne, Directeur financier, Ousseynou Seck, Directeur des ressources humaines, Gérard Percheron, directeur de la restauration, Oumar Demba, Directeur de la réservation, Fédéric Mariani, Directeur commercial et du marketing, Aïssatou Bâ, Directrice générale adjointe, Cheikhou Dansokho, secrétaire général du collège des délégués, tout ce beau monde avait pris part à cette rencontre pour expliquer la mesure et justifier sa pertinence. Pour Gérard Percheron, après un contrôle, la direction s’est rendu compte que l’hôtel a un coût trop élevé par rapport à ses ventes. Elle a cherché à situer les responsabilités et trouver les raisons de ce coût élevé. Un travail sur plusieurs mois. Quand la direction a trouvé les raisons de ce débordement de coût, elle a décidé de procéder à une fouille des gens qui sortent de l’hôtel. Mais ce n’est pas une fouille systématique. Cette mesure précise-t-il, a été arrêtée après réunions entre les associés. Le Méridien veut faire dans la prévention, pour ne pas avoir à réagir après coup. Cette décision a été prise dans un esprit positif par tout le monde. Cela a été une décision collégiale, discutée et approuvée par tout le personnel. Dans la transparence et après délibération. Pour sa part, Frédéric Mariani a indiqué que l’Etat n’a pas exercé de pressions sur la direction de l’hôtel pour prendre une telle mesure. Chaque entreprise a une réglementation et un code de conduite. Quand il y a un problème, il faut être préventif parce qu’il y va du salut de l’entreprise et de l’image du pays. Selon lui, par rapport à un sommet aussi important que l’Oci, il faut prendre des mesures pour assurer la sécurité et le confort des clients.

Avec l’Oci, il faut plus de rigueur dans la gestion

Le directeur des ressources humaines, Ousseynou Seck, a indiqué que cela s’est fait dans la transparence. En l’espace de six mois, l’hôtel a tenu deux assemblées générales. Tout cela pour faire passer l’information et associer tout le monde à la gestion de l’hôtel. Présentant le contexte dans lequel la mesure a été prise, la directrice générale adjointe, Aïssatou Bâ, a indiqué que l’hôtel abrite des travaux pour le sommet de l’Oci en mars 2008. Cela appelle, de la part de l’hôtel, plus de rigueur et d’organisation dans la gestion. Seize ans après le dernier sommet, les enjeux ont évolué et les données ont changé. L’Etat, à en croire la directrice, a demandé que l’hôtel revoie ses objectifs en termes de capacité d’accueil et de formation. Bref, tout ce qu’il faut pour permettre à l’hôtel d’accueillir ce sommet. C’est pourquoi, en plus de la rénovation de l’hôtel, il y a la construction d’un vestiaire pour le personnel et la rénovation de la piscine. Ce qui fait qu’il y a beaucoup de mouvements vers l’hôtel. Il faut donc contrôler davantage les entrées et les sorties. Pour l’instant, précise-t-elle, aucune date n’a été retenue pour son application. Mais le principe a été quand même arrêté, reconnaît-elle.

Source: L'observateur

Article Lu 1594 fois

Samedi 17 Novembre 2007





1.Posté par ceddo le 17/11/2007 21:17

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State