Référence multimedia du sénégal
.
Google

POTENTIEL TOURISTIQUE SENEGALAIS: La clientèle américaine courtisée

Article Lu 1584 fois

Le Sénégal a un potentiel touristique important et intéressant à faire valoir. C’est pourquoi la nouvelle Agence pour la promotion du tourisme au Sénégal (Apts), avec l’appui financier d’un projet de la Banque mondiale et en rapport avec le bureau local du tourisme du Sénégal basé à New York, a organisé les 27 et 29 novembre 2007 deux ateliers au pays de l’Oncle Sam pour amener les touristes américains à mieux visiter le Sénégal.



POTENTIEL TOURISTIQUE SENEGALAIS: La clientèle américaine courtisée
Les Etats Unis d’Amérique ont toujours été un marché très important pour le secteur du tourisme de plusieurs pays d’Afrique. On déplore cependant que les Africains n’ont pas jusqu’ici pu tirer le maximum de ce marché si solvable et si considérable.

La question est de savoir si ce sont les touristes américains qui sont bloqués par leurs propres préjugés sur le continent noir ou ce sont les gouvernements de d’Afrique qui n’ont pas su exploiter ce marché en ne concevant pas des campagnes de promotion adaptées à la clientèle cible.

Pour combler un tel déficit et mettre en relief les atouts et atours du tourisme sénégalais, la nouvelle Agence pour la promotion du tourisme au Sénégal, avec l’appui financier d’un projet de la Banque mondiale, Projet de promotion des investissements privés (Ppip) a organisé les 27 et 29 novembre 2007 deux ateliers au pays de l’Oncle Sam. Tout ce-ci en rapport avec le bureau local du tourisme du Sénégal basé à New York, pour amener les touristes américains à mieux visiter le pays de la Téranga (hospitalité).

Le premier atelier était organisé à Atlanta, la ville de Martin Luther King, une ville qui, du fait du leadership des Noirs tels que Andrew Young y exercent, est très attachée aux relations entre les Africains Américains et leurs frères du continent. Le deuxième atelier a eu comme cadre New York University dans la Grande pomme, porte d’entrée principale de la Côte Est de l’Amérique du Nord. Ces rencontres ont regroupé les agents de voyages ou Tour Operators TO, la presse spécialisée dans le secteur du voyage, les éducateurs qui s’intéressent à l’histoire du continent, leurs étudiants, les Américains très nombreux dans les écoles de danse africaine très présentes à travers les 50 Etats, les compagnies aériennes qui offrent des liaisons aériennes Etats-Unis Dakar telles que Delta Airlines et la Royale Air Maroc etc. Pendant très longtemps le développement du tourisme entre le Sénégal et les Etats-Unis a souffert de l’absence de vols aériens directs et fiables. En dehors des touristes noirs américains motivés essentiellement par le lien émotionnel qu’ils éprouvent et qui sont près à faire le sacrifice, les autres sont découragés par l’impossibilité de planifier de vacances au Sénégal.

Les autorités sénégalaises espèrent voir cet obstacle levé avec ces trois compagnies aériennes, surtout le vol Delta Dakar/New York/Dakar qui démarre ce mois de juin. Dès lors l’agence considère que de nouveaux efforts de promotion devraient être entrepris. D’où l’organisation de ces ateliers qui font suite à des démarches similaires déjà effectuées en Italie et en Espagne et qui seront suivies par d’autres qui auront pour cadres, la Russie et la Pologne...

En ce qui concerne, le tourisme de connexion qui consisterait à inviterdes groupes d’intérêts comme l’Association des journalistes noirs ou l’Association des professeurs d’études africaines des universités qui comptent des milliers de membres, à organiser leurs journées annuelles au Sénégal, l’obstacle des capacités d’accueil a été pendant longtemps difficilement surmontable. Qu’à cela ne tienne, les responsables du tourisme sénégalais exhibent les nouvelles infrastructures qui sortent de terre au pays pour dire que c’est derrière nous.

Pendant les sessions de questions-réponses, ce sont des sujets de cette nature qui ont été soulevés par les TO et la presse. De la même manière, certains participants ont évoqué le cas particulier de l’Ile de Gorée qui selon eux, n’est pas suffisamment mis en relief par le film de sept minutes visionné par l’assistance.

Et pour renforcer la promotion des attractions touristiques, une présentation Power Point sur ces attractions est également utilisée. Elle est l’œuvre d’un citoyen britannique du nom de Covin Tooke « l’homme blanc » du Sénégal oriental. Tooke est un de ces aventuriers fascinés par la découverte. A la suite d’un séjour de plaisance au Sénégal il fini par s’installer dans le Parc Niokolo-Koba comme associé à une famille sénégalaise propriétaire d’un hôtel dans ce parc ou Tooke vit depuis 2004 avec sa femme sénégalaise.

Source: Le Soleil

Article Lu 1584 fois

Mardi 4 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State