Référence multimedia du sénégal
.
Google

POSITION - Le PR à propos du projet de «grand parti présidentiel» : «Nous ne sommes pas concernés»

Article Lu 1250 fois

Pour Abdourahim Agne et ses camarades réformiste, le projet de refondation du Parti démocratique Sénégalais en un «grand parti présidentiel» ne les concerne pas, jusqu’à ce que des propositions leur soient faites par le président de la République.



POSITION - Le PR à propos du projet de «grand parti présidentiel» : «Nous ne sommes pas concernés»
La Cap 21 avait conditionné sa participation à un «grand parti présidentiel» à des discussions directes avec le Secrétaire général national du Pds. Pour sa part, le Parti de la réforme (Pr) se veut encore «observateur». Son porte-parole, Seydou Guèye, a indiqué, au cours d’un point de presse organisé hier après le Bureau politique, que «pour le moment», «il n’y a pas eu de discussion. Nous ne sommes pas touchés par cette refondation». Cependant, M. Guèye constate, des pôles à la recherche d’unité émergente. Et, de toute manière, poursuit-il, «nous avons des valeurs (qui font que) nous sommes ancrés dans le dialogue politique». Le tout pour dire que «nous ne sommes pas dans des logiques de cloisonnement».

Néanmoins, Seydou Guèye est d’avis que «la mise en place d’un grand parti présidentiel n’est pas l’apanage de l’espace présidentiel». En effet, le parti dirigé par Abdourahim Agne, par ailleurs ministre de la Microfinance, de la Coopération internationale et de la Coopération décentralisée, soutient que l’opposition, elle aussi, s’est plusieurs fois réunie autour de cadres unitaires organiques ou stratégiques avec le Cadre permanent de concertation (Cpc) et la Coalition populaire pour l’alternative (Cpa) hier, ou le Front Siggil Sénégal aujourd’hui. Donc, conclut M. Guèye, «cela ne fait que confirmer la nécessité de revoir nos organisations».

Entre autres points abordés par le Bureau politique du Parti de la réforme, une nouvelle ligne de communication axée sur des propositions concrètes. Une voie réaliste par laquelle les alliés du président de la République comptent ainsi contribuer au développement du pays, en toute logique étant donné que «nous nous sommes toujours inscrits dans l’action». Selon Seydou Guèye, avant de philosopher, il faut remettre la politique à sa vraie place, celle de l’action. Dans ce cadre, le porte-parole du Pr fixe la ligne de conduite de son parti dans la gestion gouvernementale : attribuer une «véritable» place au volet micro-finance par la création d’activités diverses, afin de «mettre fin» à la pauvreté dans les quartiers.

Par ailleurs, la formation d’un gouvernement de l’Union africaine (Ua) reste une «préoccupation» essentielle pour les réformistes. C’est pourquoi le dernier sommet d’Accra, marqué par la création d’une commission d’experts continentaux chargés de proposer des solutions acceptables sur la question, n’est pas «comme le pensent» certains, un échec. Il convient, de l’avis du Bureau politique du Parti de la réforme, de créer «l’union des peuples avec la suppression des frontières, l’élaboration de documents pour aller de l’avant. Il ne faut pas limiter l’effort à une dynamique institutionnelle, mais plutôt, miser sur le niveau (de responsabilité) des populations».


Hamath KANE
Source: Le Quotidien

Article Lu 1250 fois

Vendredi 20 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State