Référence multimedia du sénégal
.
Google

PORTRAIT KINE NDIAYE: Une habituée des podiums d’handisport africain

Article Lu 11343 fois

Kiné Ndiaye aime «l'argent». Son cou s'en est telle­ment entouré (près d'une dizaine) durant son parcours d'athlète d'handisport. Ainsi s'est-t-elle habituée à faire bonne figure aux différentes éditions des jeux d'avenir pour les personnes handicapées (Japhaf) au cours des­quels la médaille d'argent ne lui échappe guère.



PORTRAIT KINE NDIAYE: Une habituée des podiums d’handisport africain
Elle commence à pra­tiquer le sport, notam­ment le handibasket en 2001, et opte finalement pour l'athlétisme et intè­gre pour la première fois l'équipe nationale. Du coup, elle est médaillée de bronze aux 800 mètres lors des Japhaf organisés au Togo. Tout cela se résume en une seule année, 2001. Kiné Ndiaye, puisque c’est d'elle qu'il s'agit, est sacrée ensuite championne du Sénégal en 2003. La moisson des Japhaf de 2005 est plus qu'encourageante. Deux médailles d'argent aux 100 et 800m. Même mois­son en 2007 en Mauritanie. Lors des der­niers Japhaf qui se sont déroulés du 24 au 31 mai à Niamey (Niger), elle ne se présente qu'une seule fois et se range en deuxième position. Seul l'or ne brille pas dans son palmarès dans ses Japhaf.

C'est le défunt Bassirou Basse qui, au cours d'une réunion, l'en­courage à faire du sport. «Un sport pour les person­nes handicapées !», s'ex­clamait-elle la première fois qu'elle entendait ce terme qui lui semblait nouveau. L’étonnement de Kiné Ndiaye en voyant tout ce beau monde avec leur matériel (fauteuil roulant adapté) ne fait que commencer. C'était en 2001. Des rencontres de handibasket se tenaient habituellement dans l'enceinte de la Cathédrale de Dakar. Les mains ensanglantées, l'apprentissage sur les terrains de basket ne s'est pas faite sans cicatrice. Habitant Yeumbeul, la distance posait problème. Ce, sans compter avec une mère sceptique. Aujourd'hui, elle projette d'intégrer le nouveau club d'handisport de Pikine qui a installé son bureau hier au stade Alassane Djigo.

Ce dernier de le met­tre en rapport avec santi Sène Agne, président du Comité national provi­soire (Cnp) de Handisport qui l'invite pour la première fois a un Cross.

Aujourd'hui elle s'es­saie dans d'autres disci­plines comme l'haltéro­philie et le Tir à l'arc. «Si les Ivoiriens nous ont damé le pion (37 médail­les dont 13 or, 9 argent, et 9 bronze) lors des Japhaf 2009 du Niger; c'est parce qu'ils s'étaient bien prépa­rés dans ces disciplines, l'haltérophilie, et le tir à l'arc», reconnaît-elle. «Ku def lu rëy am lu rëy (qui fait des exploits mérite, en conséquence, la récompense)», disait le président Abdou Diouf. Que dire des prestations à la chaîne des sportifs handicapés, dont Kiné Ndiaye, qui sont habitués d'entendre 1'hymne national du Sénégal lors de leurs sacres ? Kine Ndiaye fait du lu rëy par tout. Aussi s'adonne-t­elle de 8h à 13h à son véri­table métier de tailleur dans un atelier sis à Malika. Mais cela lui a coûté la perte de moitié de son salaire. Ce, dans le seul but d'exercer sa pas­sion : le sport.

François. A. DIOUF (Stagiaire)
Source Walf Grand Place

Article Lu 11343 fois

Dimanche 17 Janvier 2010




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State