Référence multimedia du sénégal
.
Google

PORTRAIT - CHEIKH BAMBA DIEYE: L’homme qui veut révolutionner la pratique politique

Article Lu 12651 fois

Ses fréquentes sorties médiatiques et son engagement au sein de l’Hémicycle surtout avec en toile de fond ses nombreuses questions orales ont fait de Cheikh Bamba Dièye, leader du Front pour le socialisme et la démocratie-Benno joubel (Fsd-Bj) l’un des chefs de parti les plus en vue du moment.



PORTRAIT - CHEIKH BAMBA DIEYE: L’homme qui veut révolutionner la pratique politique
Le Secrétaire général du Fsd-Bj Cheikh Bamba Dièye mériterait bien le surnom de « député du peuple ». Puisque son engagement au sein de l’Assemblée nationale n’est plus à démontrer. Sa voix solennelle qui rappelle, à bien des égards, celle de son défunt père, Cheikh Abdoulaye Dièye, résonne souvent à travers les ondes pour « plaider la cause des populations ». « Nous sommes élus par les populations pour défendre leurs intérêts », déclare-t-il.

Même s’il estime que pas mal de parlementaires ont aujourd’hui failli à leur mission. Cheikh Bamba Dièye est d’ailleurs l’un des rares députés à avoir partagé les révélations dont fait état le journaliste Abdou Latif Coulibaly sur « l’incompétence et le niveau très bas de la majorité des parlementaires ». « C’est la triste réalité à l’Assemblée nationale », confirme, avec regrets, le chef de file du Fsd-Bj. Qui s’indigne du fait que « tous les tripatouillages et les lois scélérates constatés au sein de la deuxième Chambre soient exécutés par les députés dont beaucoup ne maîtrisent pas le contenu des lois votées ».

Bamba Dièye veut ainsi marquer la différence et garder sa ligne d’indépendance. Comme toujours. « En intellectuel honnête », il n’a pas peur des critiques objectives. Et ne veut, pour rien au monde, renier ses convictions.

C’est peut-être parce qu’il ne se sent nullement visé par les propos d’ALC qu’il ne s’est pas mis, lui aussi, dans une colère noire. A l’image de certains de ses collègues qui ont vite fait de diaboliser le journaliste écrivain. Mais Bamba n’est pas du tout de la race de « ces parlementaires analphabètes et peu scolarisés ».

Ingénieur des Travaux publics, ce n’est pas rien quand même. Lui, il l’est depuis 1992, à l’âge de 27 ans. Puisqu’il est né plus précisément le 12 novembre 1965 à Saint Louis.

Cheikh Bamba Dièye a fait ses études au Sénégal et à l’étranger. De retour au pays, il a travaillé dans l’Aménagement du territoire, sous l’ombre de son père. C’est ce dernier qui l’a d’ailleurs initié en politique avec la création dès 1992 d’une Société civile dénommée « Front sauver sa dek » (Fsd) dont il était un des membres actifs. Cheikh Abdoulaye Dièye voulait, sous la bannière du Fsd, participer aux élections locales de 1996 afin de prendre les destinées de la commune de Saint-Louis.

Cependant, « l’architecture politique de l’époque ne favorisait pas les candidatures indépendantes ». Le « Front sauver sa dek » sera contraint de céder sa place au parti politique plus connu sous le nom du Front pour le socialisme et la démocratie-Benno joubel créé en 1995. Cheikh Bamba Dièye est élu conseiller régional en 1996 à la faveur des élections locales auxquelles ce parti prenait part pour la première fois. De 1996 jusqu’en 2002, date fatidique du décès accidentel de son père, Bamba Dièye a occupé le poste de porte-parole de la formation actuelle qu’il dirige. Ce n’est qu’après cet évènement tragique qu’il est choisi à l’issue d’un congrès, tenu le 9 juin 2002 à l’Ecole nationale de développement sanitaire et social (Endss), comme étant le successeur de son père à la tête du Fsd-Bj.

« Une succession démocratique », souligne-t-il. C’est tout un concours de circonstances qui a donc propulsé l’homme au-devant de la scène.

Il a davantage pris des galons depuis les dernières élections législatives qui ont vu le Front pour le socialisme et la démocratie-Benno joubel retrouver son siège à l’Assemblée nationale après l’avoir perdu en 2001. Depuis, il n’a cessé d’impressionner grâce à ses fréquentes sorties médiatiques et ses questions orales à l’Hémicycle.

Cheikh Bamba Dièye tire un bilan satisfaisant sur les six ans passés à la tête du Fsd-Bj. A en croire M. Dièye, son parti ne cesse de se massifier. « Cela se vérifie même à travers les joutes électorales auxquelles a déjà participé le parti », insiste-t-il.

« En 2001, le Fsd-Bj a perdu son siège de député obtenu lors des élections de 1998, lors du scrutin présidentiel de 2007, nous avons eu 17.000 voix et 37.000 pour les législatives », se plaît-il à rappeler.

« Peut mieux faire »

Malgré ce bilan qui plaide largement en sa faveur, le Secrétaire général du Fsd-Bj pense « qu’il ne s’est pas encore donné à fond ». « Peut mieux faire », c’est la mention qu’il s’est lui-même décernée. L’homme est conscient qu’il doit davantage « combattre », surtout quand on veut accéder à la magistrature suprême. Car, contrairement à Cheikh Abdoulaye Dièye qui, « en retour, n’attendait rien de la chose politique », lui veut bel et bien concrétiser un idéal. Il ne s’en cache pas d’ailleurs : « mon objectif, c’est d’être président de la République », martèle-t-il à qui veut l’entendre. Pour cela, il compte « convaincre les Sénégalais à adhérer à son discours politique ».

Même s’il sait que « la tache est lourde et que, par les temps qui courent, l’homme politique en général, n’a plus la cote » au pays de la « Téranga ». « Redorer le blason des politiciens en montrant une autre image de la politique caractérisée au Sénégal par l’inconstance et le nihilisme tous azimuts » ; bref réconcilier ces derniers avec le peuple. C’est le défi qu’il entend relever. Dans le long terme bien sûr. Parce que Bamba Dièye est d’avis qu’entre ces « poloticiens » et les citoyens, le fossé ne cesse de s’agrandir. Ce qui est somme toute normal, selon lui.

« Durant 48 années de gestion socialiste et libérale, les promesses n’ont jamais été tenues », s’indigne-t-il. C’est pourquoi il veut rompre d’avec « cette façon trop machiavélique de faire de la politique ». En étant constant dans sa démarche et en respectant ses engagements vis-à-vis du peuple.

« Si nous gardons cette ligne, assure-t-il, cela peut amener les gens à s’amender et ça ne peut que valoriser la pratique politique dans notre pays ».

Ainsi seulement, espère-t-il, « les politiques pourront redevenir à nouveau des porteurs d’espoir ». Il regrette que « jusqu’à présent, les acteurs de la scène politique n’aient pas fait du développement du Sénégal leur cheval de bataille et que ce soient les postes ministériels qui aient fait la promotion des hommes ». Il affirme, bien entendu, se démarquer de cette façon d’agir.

D’autant qu’il ne compte pas sur la politique pour vivre. Contrairement à « beaucoup de collègues qui en ont fait leur gagne-pain ». Ses deux sociétés lui suffisent largement pour mener une vie décente. Seulement, il veut toujours garder les pieds sur terre en refusant de verser dans l’exubérance, la suffisance et l’arrogance. Comme cela est souvent le cas ici au Sénégal. On ne lui connaît pas de penchant pour les mondanités non plus, renseigne Cheikh Babou, un ami d’enfance, par ailleurs responsable politique du Fsd-Bj à Pékesse. Qui ajoute que comme lui, Bamba Dièye a été formé et éduqué selon la vision de leur guide spirituel Cheikh Laye pour qui l’argent et les choses matérielles ne représentaient guère grand-chose.

Pour ses moments de loisirs, il tue le temps dans la lecture, écrit des vers aussi bien en français qu’en wolof. Cheikh Bamba Dièye est monogame et père de quatre enfants.

12 novembre 1965 Naissance à Saint-Louis
Depuis 1992 Ingénieur des Travaux publics
9 juin 2002 Il succède à son père à la tête de Fsd/Bj

Aliou KANDE et Diégane SARR
Source Le Soleil

Article Lu 12651 fois

Samedi 7 Février 2009





1.Posté par SAMORY le 07/02/2009 06:19
LE SENEGAL EST PAVE DE BONNES INTENTIONS....

2.Posté par l'ho le 07/02/2009 07:59
le gar inspire confiance

3.Posté par amazone le 07/02/2009 10:35
voici l'homme qu'il nous faut pour révolutionner la politique sénégalaise. il faut du sang neuf à notre politique pourri. donnons la chance aux jeunes. il est bien instruit et cultivé. il est correct et discipliné, pertinent dans ses propos on a eu la preuve lors des elections passées. Vivement la jeunesse!

4.Posté par un saint-louisien le 07/02/2009 11:39
Vous n'avez pas une autre photo? Celle-ci a des airs de suffisance et inspire méfiance. A part ces détails, vos idées sont belles, bon courage.

5.Posté par sagor le 07/02/2009 11:43
diara diaff mr dieye sa tour dana dike del wakh amen rek,

6.Posté par Mana le 07/02/2009 13:00
Oui un profil digne de confiance il est peut être l'homme qu'il nous faut. Bon moi ce qui me dérange un peu chez lui c'est son Mouridisme qu'il clame haut et fort je n'est rien contre ça mais les mourides ont beaucoup de fanatique et de mécréant ça risque de faire pire ke ce ke goor gui à fait dans ce sens. Mais sinon il est mon président.

7.Posté par davide le 07/02/2009 15:28
j'aimerai bien que vs alliez jusqu'au bout de vos intentions et prions qu'un jour le destin de ntre cher senegal soie ds vos mains . Que DIEU nous epargne de ce vieux et ses idees archiaiques qu''IL ns sauve de la volonte de faire de ntre pays un royaume ou se succede pere et fils courage et patience

8.Posté par bassirou le 07/02/2009 15:32
asalamou halay koum wrahmatou lah cheikhe bamba diey lim laye gnan moye bou aduna yaguu baga foye sabopou ndax deye bouñiye wax ñi warayor rewmi don la ci gene yakar gu mak mingi si yaw nanga xam lolu boubax naga bari loye def salatou hala nabi tenga bari loye diakhso ak askanwi ndax sila sa lep nè te del wakh amin gen balma akh

9.Posté par Max le 07/02/2009 16:38
Tu es l'homme de la situation ... un nationaliste-homme de parole-digne-ambitieux-courageux- modeste... bref il a le profil d'un president. En cette periode de crise notre pays a besoin des gens comme Bamba. Il faut cotoyer ce type pour le connaitre. Notre pays doit depasser ce stade, on a un potentiel humain extraordinaire et des richesses prometteuses.
Vive FSD/BJ - vive le Senegal - vive la jeunesse.

10.Posté par degue le 07/02/2009 17:04
chers compatriotes il ne sufit plus d apressier et oublier ,il sagie de adhere.moi personnelement je n ai jamai adhere dans un parti politique ,mais de son premier discour au election presidentiel de 2oo2 je voyais un president aussi bien dans le contenu de son discour que dans sa personalite.
je ne sais quand mai un jour il seras president.

11.Posté par ouzin le 07/02/2009 20:23
voici l'homme de la situation
intégre honnéte et patriote

12.Posté par odjia le 07/02/2009 20:42
Il faut qu'il travail encore son marketing polique, son charisme, la route est longue... courage

13.Posté par ndiaye le 07/02/2009 21:11
vs avez raison il faut adhérer. c le président kil nous faut

14.Posté par hi mutulai le 08/02/2009 01:51
yaaw la ...

15.Posté par sama reew le 09/02/2009 13:30
s'il reste un model de politicien au senega c'est vous.actuellement j'en veux aux senegalais qui aux election passees etaient tous d'accord sur tes qualites et ta credibilite mais achaque me poser le probleme de ton age pour ne pas voter pour toi .l'histoire leur a donne tors avec le jeune pdt americani en plus de l'exemple du pdt iranien qui a tenu tete a boucheque je leur brandissais a chaque fois

16.Posté par Mr Cisse le 26/03/2009 13:21
Mr Dieye apres mes salutations les plus sinceres et les plus respectueuses
Je suis etudiant professeur en marketing commercial et communication
Je suis de Thies
On s est rencontre lors du magal de Darou Mousthy chez Serigne Abdou Mbacke.
je vous trouve exceptionnel dans le champ politique
Jusqu a present je suis apolitique mais avec vous je suis pret a verser toutes mes capacites et mes forces pour faire triompher la verite et c est avec vous seulement que je me retrouve.
J aimerais dans les prochains jours avoir de tes nouvelles
Merci et felicitations pour les locales a Saint Louis

17.Posté par mame le 10/04/2009 23:42
c'est un éveilleur de conscience. soutenons-le.
depuis longtemps je cherche à le contacter en vain. aidez moi à le joindre.
de la part d' un futur militant de FSD BJ

18.Posté par SOGUI le 10/04/2009 23:47
c'est un homme qui inspire la confiance, un eveilleur de conscience qui marque la difference.
passez moi son adresse e-mail

19.Posté par Ba mamadou sileye le 22/09/2009 17:47
Bonjour,
Mr Cheikh Bamba Diéye est le seul homme politique au senegal à qui je fais confiance.Je lance un appel à tous les senegalais de venir en masse soutenir monsieur Diéye car c'est le seul leader politique sur qui on peut compter pour le développement de notre pays.Que le tout Puissant le préserve.

20.Posté par bambiba le 03/10/2010 22:27
salut
si on est vraiment avec le peuple onl' assume,je pense que ce monsieur est la seule personnalité politique digne d'être appelé un opposant, et il est trés pragmentique et décent dans ce qu'il fait.Moi si j'étais leader politique avec beaucoup de moyens, et voulant briguer le destin d'un pays, je ferais tout pour l'avoir a mes côtés.
Bonko Bâ dite bambi depuis ngenth peulh théis sénégal: tél 773055545

21.Posté par saliou mbacke sam le 27/12/2010 14:12 (depuis mobile)

bissmi lahi rahmani rahimi.je crois que cheikh ahmadou bamba dieye va changer notre pays car il est 1 homme just qui ecoute toujours les citoyens.il doit etre le candidat d BENNO SIGIL SENEGAL en 2012

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State