Référence multimedia du sénégal
.
Google

PLAN D’INTENSIFICATION DE L’AGRICULTURE:Oumane Tanor Dieng parle de fantaisie

Article Lu 1368 fois


Le Président de la République a mis la charrue avant les bœufs, en lançant la grande offensive contre la faim. En tout cas, c’est la conviction de Oumane Tanor Dieng.



Pour le Secrétaire général national du Parti socialiste, les acteurs du secteur de l’agriculture n’ont pas été associés à la réflexion engagée par Me Abdoulaye Wade concernant le plan d’intensification de l’agriculture qu’il vient de lancer. «Les experts et les techniciens ont appris le plan en même temps que nous», a-t-il fustigé. Hier, face à notre confrère Oumar Gningue, au cours de l’émission "Opinion" de Walf Tv, le socialiste en chef pense que la première des choses est de faire une évaluation des programmes précédents avant de lancer un autre. Dénonçant le manque de concertation avec les ingénieurs agronomes, M. Dieng qualifie le projet du chef de l'État, dénommé "la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance" (Goana) de «fantaisie».
Mieux, il soutient que «c’est un pilotage à vue et non une vision». Prônant une révolution verte, l’actuel dirigeant de l’ancien parti au pouvoir pense qu’il faut un «véritable plan de relance de l’Agriculture». Selon lui, dans deux ou trois mois, les Sénégalais se rendront compte que «ce que propose Wade n’est pas faisable». À l’en croire, le Parti socialiste en apportera la preuve, après consultation de ses experts. «Nous allons revenir avec nos experts pour montrer que, ce qu’est en train de proposer Wade, n’est pas faisable », dixit Ousmane Tanor Dieng. De l’avis de ce dernier, le plan de la grande offensive agricole est un «plan hors des réalités». Revenant sur les mesures d’accompagnement prises par le gouvernement face à la conjoncture, l’invité de "Opinion" propose un «plan d’économie budgétaire» qui passe, selon lui, par la «réduction des dépenses non prioritaires». Par ailleurs, il estime qu’il faut un travail de «recadrage de la carte diplomatique», pour réduire le train de vie dispendieux de l'État. Cela passe par la réduction du nombre d’ambassades du Sénégal à l’étranger. Sous ce rapport, le leader des socialistes invite le président à éclaircir le peuple sénégalais sur des questions qui demeurent sans réponses.
Parmi celles-ci figurent, entre autres, "La Pointe de Sangomare" et le nouvel avion de Commandement dont on parle. Pour lui, les mesures mises en plan par les autorités étatiques n’ont aucun impact sur le vécu des Sénégalais. «Ils prennent des mesures, mais ils ne peuvent pas en assurer l’efficacité», dénonce-t-il. Sur l’idée de la dissolution de l’Assemblée nationale agitée depuis un certain temps, Tanor Dieng dit être d’accord que l’institution parlementaire soit dissoute en 2009. Revenant sur les accusations de Khoureychi Thiam, le patron des "Verts" soutient que «tout est faux», tout en précisant qu’il était au pays de Laurent Gbagbo pour d’autres raisons. Toutefois, hormis le président ivoirien avec qui il partage l’international socialiste, il dit ne pas connaître toutes les autres autorités que le député libéral a citées.

Source: le Matin

Article Lu 1368 fois

Lundi 21 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State