Référence multimedia du sénégal
.
Google

PIKINE: Une mineure de 17 ans enlevée puis violée par un chauffeur «J'ai mal. Je ne suis plus vierge et j'en souffre moralement»

Article Lu 11360 fois

Sa subite disparition avait installé sa famille dans le désarroi. Retrouvée dans un piteux état au bout d'intenses recherches qui ont duré deux jours, elle a été acheminée auprès du docteur Salif Guindo qui n'a eu aucune difficulté pour constater le viol et les violences subies par M.S. une mineure de 17 ans. Depuis, l'auteur des faits était entré en cavale avant d'être localisé puis cloué par les éléments de la police de Pikine après une traque qui a duré une dizaine de jours. Son complice, pour ce qui le concerne, a déjà franchi les frontières du Sénégal pour se réfugier dans un pays limitrophe.



«J'ai mal. Je ne suis plus vierge et j'en souffre moralement». Telle est la complainte lâchée par M.S. au moment de son audition à la police de Pikine. Elle a 17 ans et avait été enlevée puis séquestrée par un chauffeur avant d'être violée. Le chauffeur s'est même payé le luxe de livrer la pauvre mineure à un de ses amis qui, fort heureusement, après avoir constaté qu'elle souffrait atrocement, a décliné l'offre pour ensuite favoriser sa fuite. Cette histoire qui a démarré le 19 octobre dernier continue de secouer le quartier Nimzath de Pikine. En effet, ce jour-là, alors qu'elle regagnait sa maison après une nuit passée chez sa tante, M.S, âgée de 17 ans, est interceptée par un chauffeur du nom de Demba Koïta Diao. Un individu qu'elle connaît bien pour avoir habité dans la même maison avec lui pendant 2 ans. Aussi, M.S. ne trouvera aucun inconvénient à répondre à l'invite du chauffeur et cela d'autant plus que ce dernier avait promis un jour de lui trouver un emploi. Mais la mineure va vite déchanter et la suite sera simplement cauchemardesque pour elle. En effet, une fois dans la chambre du chauffeur, ce dernier devenu subitement menaçant ferme la porte à clé. Face à l'étonnement de la mineure, le chauffeur lui fait comprendre que plus jamais elle ne retrouvera sa famille. En tentant de forcer la porte, M.S est alors violemment battue puis basculée sur le lit. «Il m'a violemment giflée et m'a plaquée sur le lit puis il a déchiré mon slip avant d'écarter mes jambes pour ensuite me violer. Je me suis débattue car cela m'a fait très mal. J'ai saigné », a expliqué M.S devant un enquêteur médusé. Son calvaire n'est pas pour autant terminé car après sa sale besogne, le chauffeur lui fait boire de la boisson mélangée à de la drogue. «Il m'a contraint à la boire et je me suis aussitôt endormie.C'était aux environs de 20 heures», renseigne M.S. A son réveil le lendemain, elle constate que la clarté du jour avait déjà envahi la chambre. Pour éviter qu'elle ne s'enfuie, le maniaque s'empare des habits de la fille après l’avoir dévêtue. «Ne pouvant plus me tenir debout, Demba Koïta a noué un pagne autour de mes reins et a menacé de m'amener le soir dans un bar plus précisément au Saf Bar pour que je me prostitue. Quand je lui ai dit que jamais je ne ferai cela, il s'est emparé d'un fil électrique pour me battre tant et si bien que lorsqu'il a renouvelé son offre, j'ai accepté de peur d'être à nouveau battue». Après une journée passée à violer la mineure, Demba Koïta décide d'aller faire un tour dans un bar non sans avoir enfermé M.S dans la chambre. Dans l'après -midi, aux environs de 17 heures, le chauffeur débarque dans la chambre, mais cette fois en compagnie d'un ami avant de s'éclipser quelques minutes plus tard laissant la fille avec un potentiel violeur. Fort heureusement, c'est de cet ami du maniaque que viendra le salut pour M.S. En effet, après avoir constaté l'état dans lequel se trouve la fille, l'ami, identifié plus tard par la police, pris par le remords, va favoriser la fuite de la mineure. «Il est ressorti me laissant seule avec son ami qui a voulu entretenir des rapports sexuels avec moi. Mais quand il a constaté que je souffrais, ce dernier s'est ravisé et a eu pitié de moi.Il m'a aidé à retrouver mes habits et m'a remis un billet de cinq mille francs en me demandant de rentrer vite à la maison », soutient M.S. Au-dehors, après s'être traînée sur une longue distance, la mineure qui ne pouvait plus tenir sur ses jambes attire l'attention d'un taximan qui, après l'avoir écouté lui narrer sa mésaventure, la conduit chez sa tante où elle a été finalement retrouvée par sa famille. Quant à Demba Koïta, surpris de ne pas retrouver la mineure, il a vite fait ses bagages pour tenter de s'enfuir. Hélas, traqué par la police, il a fini par tomber le 02 novembre dernier. Il faut juste ajouter que de l'enquête menée par la police, il ressort que Demba Koïta est un habitué des faits. Il faut également relever que Demba Koïta était sur le point de retourner en Suède où vivent sa femme et ses deux filles. Un retour prévu au mois de décembre prochain, mais qui sera différé par le long séjour qu'il risque de faire en prison.

Source: L'observateur

Article Lu 11360 fois

Dimanche 11 Novembre 2007





1.Posté par mob le 11/11/2007 13:28
affaire bi warnagnouse wakh balla mouye eupeu lokho on attend toujour au dernier moment pour le regler meme la securite des biens et personnes ils -pds- ont failli maintenant on agresse plus on viol .............c'est grave makhal la oussou bebe interieur falagnou ndieuke sagua yone khameguenekokate fi la wakh ablaye wade mi mouye tarbiwou qu'il parle comme un democrate et agit comme un dictateur ..........tay lawarrou

2.Posté par eva le 11/11/2007 13:38
taximann bi bone na yakna adouna khalébi rek mais nak yalla sokharoul inchalla dina lène até té commencéna des à present

3.Posté par mami le 11/11/2007 15:15
c'est un sale individus maniaque pauvre fille

4.Posté par koul2525 le 12/11/2007 00:29
djiguééne lignouye soll sougne ko bayyi woul lii dina fi gueneu beuri laawakh

5.Posté par dada le 12/11/2007 09:43
comment se fait t il qu il soit taximan alors quil devait rentrer en suede dite ns vrai mais sinon bole len ko ak niou ko violer en prison apres qu'on lui verse du liquide dans l'anus domoukharam la viol = mourir mais les filles aiment trop l'argent elle croyait en largent de limigre sinon pourkoi elle la suivie d'autant plus k'elle savait que le gars n'etait plus la pour lui trouver du boulot mensonge a cause de l'argent elle a eu les mefaits de l'argent


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State