Référence multimedia du sénégal
.
Google

PETROLE CHER: Le baril de pétrole chauffe à 146 dollars

Article Lu 1535 fois

Le XIXe Congrès mondial du pétrole a pris fin jeudi à Madrid sans espoir de voir baisser les prix, qui ont dépassé 146 dollars, ce jeudi 03 juillet, sur le marché mondial. Le baril de pétrole Brent de la mer du Nord pour livraison en août a pris 1,82 dollars à 146,08 dollars, un record de clôture, sur l’InterContinental Exchange (ICE) de Londres.



PETROLE CHER: Le baril de pétrole chauffe à 146 dollars
Comme à Djeddah, il y a deux semaines, le XIXe Congrès mondial du pétrole a pris fin ce jeudi à Madrid sans espoir de voir baisser les prix. Au contraire, au même moment du congrès, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » pour livraison en août a gagné 1,72 dollars à 145,29 dollars, également un record de clôture, tandis que le Brent a atteint 146,69 dollars vers 10H00 GMT. Cette fois, l’origine de cette flambée, on indexe une aggravation des craintes sur l’offre du fait de la diminution, mercredi, des stocks américains, mais aussi les approvisionnements notamment dans le Golfe.

Les réserves de brut des Etats-Unis auraient reculé de 2,0 millions de barils, à 299,8 millions de barils, la semaine dernière et seraient désormais de 15,3% inférieures à leur niveau, il y a un an plus tôt. C’est tout de même le regain du billet vert qui a permis de tempérer un peu le marché.

Néanmoins, l’évolution de la consommation énergétique des Américains est très surveillée alors que les Etats-Unis entrent ce week-end dans la saison des grands déplacements estivaux en voiture.

En même temps, l’Iran, 4e exportateur mondial de pétrole, a brandi la menace d’une réponse sévère et d’une flambée du pétrole s’il était attaqué. Teheran envisagerait de mettre en place des contrôles sur les livraisons passant par le détroit d’Ormuz, où transitent 40% des exportations mondiales de brut. Les spécialistes indiquent qu’il serait « difficile » de remplacer 4,1 ou 4,2 millions de barils de pétrole de production iranienne en cas d’attaque contre ce pays. Et à Madrid, ce jeudi, les pontes du pétrole ont tous estimé que le pétrole bon marché Ce qui donne froid dans le dos, c’est aussi la déclaration du PDG du premier producteur de gaz du monde le russe Gazprom, Alexeï Miller, qui estime que le prix du baril de pétrole va passer « prochainement » à 250 dollars, contre 146 actuellement.

Le prix du pétrole a en tout cas plus que doublé par rapport à l’an dernier et bondi de près de 50% depuis le début de l’année. Alors que les coûts de production explosent, l’Opep nie tout problème d’offre, sur fond de tensions géopolitiques dans le Golfe.

Le comble, c’est que le ministre de la première puissance pétrolière mondiale, le Saoudien Ali al-Nouaïmi, s’est montré confiant dans le fait que le pétrole allait rester « incontournable » pendant longtemps et s’en est pris vertement à l’engouement pour les énergies renouvelables qui constituent aujourd’hui la principale alternative, pour ne pas dire la seule, pour les pays consommateurs.. Après Djeddah et Madrid, le prochain Congrès mondial du pétrole aura lieu en 2011 à Doha, au Qatar. Les pays consommateurs peuvent toujours espérer…

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1535 fois

Vendredi 4 Juillet 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State