Référence multimedia du sénégal
.
Google

PÈLERINS LAISSÉS EN RADE À DAKAR : Sanction pour les voyagistes incriminés

Article Lu 1726 fois

Les pèlerins sénégalais laissés en rade par des privés peuvent se consoler par la décision prise hier par le ministère des Affaires étrangères d’interdire à ces privés incriminés de participer désormais au pèlerinage à La Mecque.



PÈLERINS LAISSÉS EN RADE À DAKAR : Sanction pour les voyagistes incriminés
Plus de pèlerinage ! C’est la mesure prise par le ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang, à l’encontre des opérateurs privés qui ont laissé en rade des pèlerins qu’ils devaient convoyer à La Mecque. Selon un communiqué du Bureau presse et information dudit ministère, le ministre d’Etat a qualifié de « faute inexcusable » les manquements de ces opérateurs privés vis-à-vis de leurs mandants. Et le ministre d’Etat de préciser que le gouvernement ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable face à cette situation. Pour le moment, une enquête est diligentée par les services du ministère des Affaires étrangères pour situer les responsabilités. Mais, d’ores et déjà, apprend-on, « le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères n’exclut pas la possibilité de sanctions supplémentaires » au terme de cette enquête. Egalement, il est même conseillé aux pèlerins lésés d’ester en justice pour les préjudices subis.

Certes, le mal est déjà fait, mais le ministère des Affaires étrangères avait pourtant mis en garde tous les organismes privés, sans exception. Dans un communiqué en date du 28 octobre dernier, il avait été conseillé à ces privés de respecter la date de clôture des inscriptions pour le pèlerinage, prévue le 31 octobre 2009.

Aussi, dans la même note, le ministère des Affaires étrangères avait mis en garde ces privés qu’il ne saurait être question que des personnes qui ambitionnent d’effectuer le pèlerinage à La Mecque s’inscrivent et paient, auprès desdits organismes, pour ne pas être acheminés par la suite. Sur ce, il avait invité ces privés à se « conformer au nombre de vols autorisés par l’aviation civile saoudienne ». Malheureusement, ces organismes ont passé outre ces recommandations, laissant en « pleurs » des pèlerins à l’aéroport de Dakar.

Maguette NDONG
Source Le Soleil

Article Lu 1726 fois

Mardi 24 Novembre 2009





1.Posté par Aïda le 24/11/2009 09:30
ay way li metti na di leegui lou gnouy def nak
il faut bien punir ces compagnies fantômes et fantoches
ce n'est pas normal du tout
ma khala sénégal kou gnew dougou def lou la nekh te ken dou la wakh dara
Wade et Madiké et Karim, vous êtes responsables
allez pourir en enfer

2.Posté par Topki le 24/11/2009 11:05
Li ma si métti moy dou moudj fên.Ces pauvres désormais ex pélerins n'auront que leurs yeux pour pleurer.C'est depuis l'avènement de Wade que le pélérinage oh combien sacré connait des perturbations indignes de notre pays.
Lou wây def boppam.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State