Référence multimedia du sénégal
.
Google

PELERINAGE MUSULMAN 2007 : Les premiers missionnaires aux Lieux saints dès le 25 novembre

Article Lu 1461 fois


Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, Cheikh Tidiane Gadio, a officiellement installé la Mission d’encadrement des pèlerins pour le pèlerinage musulman 2007. La cérémonie s’est déroulé hier matin à l’Auditorium de l’Institut islamique de Dakar, en présence du commissaire général, El Hadj Moustapha Guèye, de son adjoint Thierno Ibrahima Diakhaté et de leurs collaborateurs. Les premiers missionnaires partiront de Dakar le 25 novembre prochain à destination de Médine par un vol de Saudia Airlines. Ils seront rejoints par la première vague de pèlerins sénégalais par un vol d’Air Sénégal qui quittera Dakar le 1er décembre.

Les quelques 140 membres de la Mission d’encadrement du pèlerinage aux Lieux saints de l’Islam pour l’année 2007 ont été officiellement installés hier matin, à l’Institut islamique de Dakar par le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, Cheikh Tidiane Gadio. Ces missionnaires vont assister les dix mille pèlerins sénégalais ((5200 dépendant de la Mission officielle d’encadrement et 4800 des voyagistes privés) pour les tâches administratives et médicales. Le ministre a insisté sur l’importance que l’Etat accorde au pèlerinage qui est l’un des cinq piliers de l’Islam. D’ailleurs, la Maison du pèlerin sera bientôt inaugurée. Ce bâtiment flambant neuf, avec toutes les commodités, se trouve sur la VDN à Dakar. "Un missionnaire qui ne remplit pas correctement son rôle commet un pêché", a dit le ministre à l’endroit de ceux qui ont été choisis par arrêté du Premier ministre. "Je les félicite tous, mais je les exhorte à redoubler d ’efforts et à avoir le cœur large afin d’accomplir les lourdes tâches qui incombent à chaque missionnaire. On ne se rend compte de la dureté du travail à accomplir qu’une fois arrivé aux Lieux saints", a poursuivi M. Gadio. Selon lui, les autorités du royaume d’Arabie Saoudite ont classé le Sénégal parmi les trois meilleurs pays qui accomplissent la meilleure opération de pèlerinage. "Nous devons redoubler d’efforts afin de conserver cette bonne réputation", a-t-il estimé. M. Gadio s’est félicité de la présence assez importante des femmes au niveau de la Mission d’encadrement. Une présence qu’il faut renforcer d’année en année, surtout au niveau du corps médical, car "la majorité des pèlerins est constitué de femmes". Il a révélé que désormais un système de notation (en vigueur il y a quelques années) sera rigoureusement appliqué. Tous les missionnaires seront évalués selon des critères bien définis et ceux qui auront de mauvaises notes seront mis sur une liste rouge. "Je ferai tout pour que cette liste soit déposée sur la table du président de la République. Il est bien entendu que ceux qui auront de bonnes notes seront pris en compte lors de la désignation des membres des futures missions d’encadrement", a promis M. Gadio. L’éternel problème des surplus de bagages a été évoqué par le ministre. "Nous avons promis de régler ce problème et il faudrait que chaque pèlerin accepte de jouer le jeu en respectant scrupuleusement le nombre de kilos qui lui est alloué. Si on vous dit que vous avez droit à 40 kilos et à un bagage à main, il ne faut pas se présenter à l’embarquement avec une centaine de kilos car vous risquez de retarder les formalités et de léser les pèlerins qui sont en règle. Et rien n’est plus regrettable qu’un pèlerin qui revient des Lieux Saints sans ses bagages", a insisté M. Gadio. Il a révélé que lors du Conseil interministériel sur le pèlerinage 2007, le Premier ministre a donné des instructions fermes pour que la question des bagages soit définitivement réglée.

D’ailleurs c’est ce qui explique la présence, cette année, de représentants de la Police nationale qui vont aider le Commissaire général dans cette tâche. M. Gadio s’est aussi exprimé sur la durée de l’opération du "pèlerinage sénégalais" qui est très long par rapport aux autre pays. "Il faut envisager d’écourter le séjour car c’est le fait de rester pendant quatre à cinq semaines aux Lieux saints de l’Islam qui pose un certain nombre de problèmes", a-t-il estimé. Selon lui, une commission composée d’experts et d’oulémas va réfléchir sur tout cela. Le ministre a souligné les efforts déployés par l’Etat pour permettre aux Sénégalais d’accomplir leur pèlerinage dans d’excellentes conditions. Avant l’année 2000, le budget consacré aux pèlerinages musulman et chrétien était de 463 millions de francs CFA. "Actuellement, il s’élève à 928 millions de francs CFA, soit plus du double", a-t-il révélé. Le commissaire général au pèlerinage, El Hadj Moustapha Guèye, a remercié le ministre qui a tenu à se déplacer jusqu’à l’Institut islamique pour installer les membres de la Mission d’encadrement. En effet, les autres années, la cérémonie se passait dans les locaux du ministère des Affaires étrangères. Rappelons que le jeudi 15 novembre dernier, M. Guèye, avait réuni les membres de la Mission afin de discuter avec eux des rôles de chaque responsable de groupe. Il en avait profité pour leur annoncer qu’une première vague de missionnaires partira de Dakar le 25 novembre prochain par un vol de Saudia Airlines à destination de Médine. Les autres missionnaires suivront par vagues successives et certains d’entre eux, appelés "convoyeurs", voyageront avec des pèlerins dans les vols d’Air Sénégal dont le premier quittera Dakar le 1er décembre.

De Arafat à Mouna, en passant par Mousdalifa, les autres étapes du pèlerinage, les responsables des différentes commissions (Accueil, Hébergement, Sécurité, Transport, Santé, Frêt, Presse et Communication...) ont été briefés sur leurs rôles et responsabilités. L’objectif est de permettre aux dix mille pèlerins sénégalais d’accomplir leur pèlerinage dans les meilleures conditions possibles. A La Mecque, les Sénégalais seront logés dans quatre bâtiments dont les capacités d’hébergement sont assez importants car pouvant aller jusqu’à 2640 lits. "Chaque bâtiment est placé sous la responsabilité d’un missionnaire qui est chargé de la répartition des chambres", a annoncé le Commissaire général. Il a insisté sur la sécurité des pèlerins qui va être assurée par des militaires sénégalais reconnaissables à leur badge. "Il est également important de veiller scrupuleusement au pesage des bagages", a poursuivi M. Guèye. Les membres de la Mission d’encadrement n’auront pas la tâche aisée car il n’est pas facile de coordonner la bonne marche d’une opération dans laquelle des milliers de personnes sont impliqués, d’autant plus qu’il faut tenir compte des "caprices" et de la tendance à "l’énervement" de certains. "Il faut être généreux, tolérant, patient et à l’écoute de tout le monde", a conseillé M. Guèye à l’ensemble des membres de la Mission.

Lors de cette rencontre de jeudi dernier, le coordonnateur du pèlerinage, Mohamadou Mamoune Niasse, avait, au nom de tous les membres de la Mission, remercié M. Guèye pour "sa disponibilité et sa sagesse" et exhorté chaque missionnaire à redoubler d’efforts afin que le pèlerinage 2007 soit une réussite dans tous les domaines. Des prières à l’endroit de toute l’équipe avaient mis fin à la cérémonie.

Source: Le Soleil

Article Lu 1461 fois

Mercredi 21 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State